The Mighty Blog

Le Versus : All-New Invaders #1

Aujourd'hui, on s'affronte ! Nous ne sommes pas d'accord et nous vous partageons notre combat avec un grand plaisir. Aujourd'hui, c'est All-New Invaders #1 qui nous intéresse. En plein lancement de nombreux titres, Marvel redonne sa chance à une équipe légendaire, les Invaders...

All-New Invaders (2014-) 001-000All-New Invaders #1

Marvel • "Invaders #1" Par James Robinson & Steve Pugh • $3.99
Les Invaders sont appelés à reformer l'équipe par une menace qui dépasse la Terre... Présentation de l'équipe dans ce numéro portant sur la Torche Humaine originale, Jim Hammond, et des enjeux de la série.

FIGHT!

Toine Reynolds :
Je n'ai pas aimé. Ils avaient les moyens de faire un excellent premier numéro, mais il ne se passe rien...
Noisybear :
On ne peut pas dire que j'ai aimé cet épisode mais pourtant je serai là pour lire le second épisode.

bann 1

SCÉNARIO

Toine Reynolds :
Je croyais vachement en ce numéro... L'équipe avait du potentiel (Cap, un Illuminati, un soldat censé être mort, et un androïde) et promettait beaucoup, mais faire un numéro uniquement sur un héros qu'on connaît déjà (la Torche) n'est pas judicieux pour lancer l'action... Quand en plus l'histoire est d'un tel classicisme (le héros dans la petite ville, le devoir qui l'appelle) avec d'aussi gros clichés, je suis déçu...
Noisybear :
L'idée du postulat de départ est prometteur : les nazis ont créé une arme secrète en utilisant la technologie des Dieux nordiques. Des années après, les extra-terrestres s'intéressent à cette arme et vont à sa recherche. Le seul moyen de la retrouver est caché dans la mémoire des anciens Invaders. On retrouve une thématique récurrente depuis un moment chez Marvel : la manipulation de l'esprit. On retrouve ça dans New Avengers chez Jonathan Hickman et chez Nick Spencer dans Secret Avengers.
Le problème au demeurant c'est que le scénariste nous offre un épisode centré sur un personnage qui n'est clairement pas le plus connu ou le plus attendu. Moi cela ne me dérange pas en soit. C'est vrai que c'est la démarche inverse d'un Hickman, Bendis ou Remender qui utilisent les stars pour imposer les second couteaux. Robinson n'opte clairement pas pour la facilité. Dans un autre sens, il arrive à rendre Human Torch intéressant à défaut de nous vendre une équipe. Mais je ne me fais justement pas trop de soucis quant à la suite des événements. C'est simplement déstabilisant plus qu'inquiétant. Mais c'est aussi pour ça qu'on aime Robinson.
D'ailleurs, en parlant du scénariste, ses fans apprécieront réellement l'histoire qu'il met en place, pour le moment on dirait un mélange entre Golden Age et Wild C.A.T.s..

bann 3

ÉCRITURE

Toine Reynolds :
C'est classique,  ça tourne en rond et c'est vu et revu... Le personnage qui s'exile dans une petite ville perdue et drague la serveuse du Dinner, au secours ! L'idée d'envoyer l'équipe dans l'espace est intéressante et me forcera à revenir pour la suite, mais en attendant c'est une introduction terriblement lente... Il reste cependant quelques flashbacks plutôt sympathiques qui promettent d'une bonne partie cosmique, mais pour l'instant c'est pas encore ça...
Noisybear :
James Robinson fait du James Robinson. Il donne la profondeur nécessaire à Jim Hammond pour imposer le personnage.
Ce que je trouve remarquable chez le scénariste c'est aussi de savoir s'adapter. La structure de l'épisode pourrait être l'introduction d'un film (même si cliffhanger accélèrerait trop le rythme) prouvant qu'il avait besoin de rythme et d'action pour conquérir le lectorat de Marvel.

bann 4

DESSINS

Toine Reynolds :
Je rejoins mon collègue sur les flammes et la colorisation qui sont sublimes, mais pour le reste c'est très classique... Ce n'est pas marquant, et même si Steve Pugh fait un travail propre, ça ne déborde pas d'âme.
Noisybear :
Le point négatif de l'épisode. Pourtant Steve Pugh n'est pas un amateur. Loin de là. Mais là, il nous fait de l'illustration plus que la narration. Les premieres pages sont magnifiques mais, par la suite, de nombreuses cases semblent figées. Pourtant le dessinateur semble s'amuser avec Human Torch et ses flammes. D'ailleurs je trouve ça incroyable qu'il puisse donner autant de vie à des flammes et aussi peu à ses scènes d'action.

bann 2

EN CONCLUSION

Toine Reynolds :
Ça promettait beaucoup, mais au final il ne se passe rien qu'un auteur efficace aurait fait en cinq pages. L'équipe a du potentiel, mais il va falloir que l'intrigue décolle très vite, parce que pour l'instant je vois mal le titre réussir à lutter face à la concurrence...
Noisybear :
Un premier épisode mi-figue mi-raisin faut l'avouer. C'est beau mais figé et cela ressemble plus à une série Human Torch qu'à une série Invaders. Mais, James Robinson n'a pas encore commencé son histoire et c'est là que la série va peut-être prendre son ampleur. L'épisode n'est pas aussi bon que je l'aurais voulu mais la série a du potentiel.
Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs