The Mighty Blog

J'ai essayé mais je n'arrive pas à m'extasier sur les annonces DC Comics...

Vous n'êtes pas sans savoir que DC Comics vient d'annoncer une renumérotation massive après la fin de Darkseid War. Sous le nom de DC Rebirth, l'éditeur renouvelle les équipes créatives sur la plupart de ses séries, lance de nouveaux titres et, forcément, en annule d'autres. Mais, ces annonces qui devraient donner envie n'arrivent pas à m'extasier, même à penser à m'intéresser à nouveau aux publications de l'éditeur.

Si vous suivez le site, vous avez dû noter la différence du nombre de critiques des séries actuelles de chez Marvel Comics et celle du côté de DC. Cela ne veut pas dire que nous sommes un site pro-Marvel, enfin, je ne me définis pas de la sorte. Après avoir lu des années durant du Marvel, j'ai commencé à m'intéresser et à suivre plus de séries DC à la fin des années 90, la Maison des Idées n'arrivant plus à me satisfaire à l'époque. Mais depuis New 52, la Distinguée Concurrence me perd complètement avec des décisions éditoriales étranges et des remaniements continuels de séries, d'équipes créatives et de directions prises pour les héros. A vrai dire, d'un point de vue global, DC me déçoit depuis la fin de Infinite Crisis. Mais, pas au point de lâcher complètement l'affaire comme en ce moment.

J'attendais avec impatience DC Rebirth puisque l'événement est censé être réfléchi depuis longtemps. Depuis la fin de Forever Evil, annonçant l'arrivée imminente de Darkseid War, l'éditeur nous laisse présager que de gros changements sont à prévoir. Et, le fait qu'ils arrivent après les épisodes 52 des séries lancées lors de New 52 n'est pas qu'une simple coïncidence. Pourtant, après avoir lu les annonces de remaniement, je me suis senti floué...

Un sentiment d’improvisé

Alors, je n'essaie pas de me faire influencer par ceux qui crachent sur DC Comics et sur le fait que les ventes sont au plus bas pour l'éditeur. Il faut dire que la concurrence est rude avec Marvel omniprésent que ça soit avec ses séries de super-héros ou celles basées sur la licence Star Wars. Mais, DC Rebirth ne sort pas d'un chapeau magique, l'exécutif de l'éditeur, Dan Didio, Jim Lee et Geoff Johns, en parlent depuis un moment. Bien sûr, des choix comme la nouvelle numérotation ou placer Tom King comme scénariste de Batman sont clairement motivés par des choix marketing.

Mais lors des annonces, deux choses ont surpris : la colorisation bâclée et certains couvertures crayonnées. Un événement comme l'annonce de nouvelles équipes créatives se prépare. Pour All-New All-Different Marvel, la Maison des Idées avait fait très fort avec des interviews accordés à différents média, une annonce avec un catalogue complet et des visuels léchés. Quant aux séries pas encore prêtes, l'éditeur préféra repousser les annonces afin de ne pas rater sa communication initiale.

DC Comics, comme à son habitude, balance tous les titres d'un seul coup et c'est au lecteur de faire son choix. Et comme pour DC You, ce sont les "petites" séries qui sont alors aussi vite oubliées qu'elles ont été annoncées. Certes, c'est le problème de ces renumérotations massives, seuls les titres des héros les plus connus restent au détriment de ceux des moins connus.

Assez peu de prises de risque

Alors que DC You était un ensemble de prises de risques, Rebirth semble être tout le contraire : 8 titres Batman, 8 titres Superman, le reste de la Justice League ou Titans (avec des membres des familles Batman et Superman). Il y a un juste milieu mais DC Comics semble ne pas l'avoir encore trouvé.

Le fait est l'autre problème de DC est qu'il s'enferme dans son passé et semble vouloir absolument attirer les fans d'une époque révolue en plaçant Dan Jurgens sur Action Comics pour raconter un affrontement entre Superman et Doomsday ou en offrant à Keith Giffen l'opportunité de ramener Ted Kord en Blue Beetle. Le fait d'offrir à Snyder, All-Star Batman est aussi une preuve que l'éditeur a peur d'évoluer. Cela rassure les fans mais, finalement, contraint le personnage à rester le même et à ne pas renouveler les histoires.

Le fait de mettre Bryan Hitch en tête de Justice League n'est pas idiot, Justice League of America a des ventes honnêtes, par contre, mettre Tony Daniel dessus est presque convenu. Il s'agit peut-être de la première fois qu'il dessine la série mais il a déjà eu l'occasion de les dessiner un paquet de fois, et c'est dommage. Ça aurait été plus judicieux de mettre John Romita Jr, par exemple.

Les grands absents

Et c'est un peu le problème du catalogue qui ressemble de plus en plus à celui de IDW Publishing avec des multiples variations de titres d'une même licence. Alors, certes, certaines séries me semblent judicieux comme le retour de Supergirl - vu la visibilité du personnage depuis le lancement de la série TV. Mais d'autres héros auraient pu être présents comme Firestorm, Black Canary, Hawkman ou Hawkgirl présents dans l'univers des séries TV. Robin n'a plus le droit à sa série. Red Catwoman ne revient pas. Certes Batwoman aura le droit de diriger une équipe avec Batman mais, toujours pas de série régulière. Tout comme Red Robin. Shazam à qui Warner Bros promet un film n'a toujours pas de série régulière. Et puis, il y a les séries que les fans attendent comme Legion of Super-Heroes. Et puis certains titres annoncés n'ont pas eu d'annonce ce qui est frustrant pour ceux qui attendent Gotham Academy et Earth 2.

La diversité au détriment de la diversité

La Justice League s'ouvre à un personnage féminin de plus, latina, et un personnage musulman - assez mal traité jusque-là par Geoff Johns. C'est une très bonne chose. Tout comme de voir s'approcher la parité homme-femme dans les titres - mais pas dans les créatifs d'ailleurs. Mais ces nouvelles décisions aussi honorables soit-elles sont au détriment d'autres. Les personnages LGBT en prennent un coup en voyant disparaître Midnighter du catalogue.

DC remplace les personnages qui marquaient la diversité par d'autres. Ainsi le héros égyptien Doctor Fate est remplacé par un autre musulman, Simon Baz dans Green Lanterns. Ainsi, nous ne comptons plus que deux titres menés par des bisexuels (Harley Quinn et The Hellblazer) et plus aucune lesbienne ni aucun gay mis en avant. Vous me direz que Batwoman est de retour et vous aurez raison. Et c'est quand même une bonne chose. Je trouve ça dommage que DC ne tente pas d'imposer d'avantage ses personnages et les oublie dès que les chiffres de ventes ne sont plus au rendez-vous. Est-ce que le nouveau Doctor Fate n'aurait pas eu sa place dans la nouvelle Justice League ?

Trop peu de surprises

Je ne me suis intéressé jusque-là qu'aux séries et aux héros mais pas spécialement aux auteurs qui déterminent aussi si on va se laisser tenter par une série ou par une autre. DC annonce de nouveaux scénaristes venant d'univers différents mais dont les travaux ne parleront pas à tout le monde. Et puis, trop peu d'annonces comme celle du retour de Greg Rucka sur Wonder Woman ou celle de Sam Humphries sur Green Lanterns. Il manque un Brad Metzler, un Kevin Smith, un Kurt Busiek. De même, nous pensions voir Marc Silvestri - qui tease depuis deux ans déjà son arrivée sur Batman - prendre le relais sur Batman le temps d'un arc.

Non, DC préfère miser sur son petit cercle d'auteurs qui n'arrivent pourtant pas à convaincre plus que ça le lectorat. Voir Dan Abnett sur Aquaman est quand même dommage alors que le personnage mérite un meilleur traitement. Je pense que Abnett serait meilleur sur d'autres titres tout comme Jurgens qui n'a pas su s'imposer de nouveau sur Superman.

Je vais encore comparer à Marvel, mais lorsque la Maison des Idées annonce l'arrivée de Bendis sur la licence Iron Man ou du duo Jason Aaron et Chris Bachalo sur Doctor Strange, nous étions agréablement surpris par l'annonce. Annoncer Scott Snyder et tous ses amis sur une série Batman n'a rien d'étonnant. Il aurait pris en charge la Justice League, là, nous aurions tenus quelque chose.

Des séries bimensuelles, un choix éditorial douteux

L'autre problème des annonces dans les équipes créatives c'est que les séries ont le droit à 2 ou 3 dessinateurs aux styles différents et à la qualité variable. Si voir Patrick Zircher dessiner Action Comics est plutôt une bonne chose, le savoir relayé par Tyler Kirkham et Stephen Segovia n'est pas forcément motivant. Ni pour la série au fil des épisodes, ni pour pour la lecture en Trade Paperback. Certes, Greg Rucka a promis de jouer avec le fait d'avoir deux dessinateurs pour raconter deux histoires en parallèle, mais est-ce que tous les auteurs pourront faire ça ?

Cette décision d'avoir plusieurs dessinateurs n'est pas motivée par le fait de mettre un dessinateur star qui sera remplacé par la suite - ce que la concurrence à tendance à faire - mais parce que la plus part des séries sont bimensuelles.

Ce qui me gêne également dans cette idée est le fait que BatmanSupermanWonder Woman et consort prennent la place évidentes d'autres séries.

Vais-je acheter à nouveau du DC Comics ?

C'est la question que je me pose vraiment. D'un côté, DC Comics réédite de superbes arcs en Trade Paperback nous permettant de lire de bons arcs passés. Ce qui est déjà très bien. Mais, oui, je pense craquer pour certaines séries comme The Flash, SupermanTeen Titans, Batman malgré mon allergie à David Finch, et Wonder Woman. Mais finalement, mes choix sont motivés par le fait que ça soit les "grands" titres de l'éditeur et cela me parait presque naturel de m'y intéresser.

Alors oui, vu que j'ai abandonné la plus part de ses séries, cela ranime ma flamme mais, c'était quand même une situation très exceptionnelle et j'espère que DC mettra bien le paquet pour relancer l'intérêt de ses séries.

  • pacclerouge

    J'avoue presque honteusement avoir espéré que Didio and co continuent de faire n'importe quoi pour que mes achats vo n'explosent pas en juillet. Mais bon, entre un recrutement famélique (en gros je ne retiens que le retour de Rucka de vraiment marquant), aucune remise en question sur le ton de ses séries ou de son univers et une stratégie bimensuelle effectivement douteuse, comment être emballé ?
    Totalement d'accord avec le fond de l'article.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs