The Mighty Blog

Mdata (Watchtower Comics)

Depuis la fin 2006, Mdata traite de l'actualité des comics en France sur son site Watchtower Comics. Semaines après semaines, il croque pour vous les albums et les revues sorties dans l'Hexagone et vous donne un avis éclairé dessus. La passion qui l'anime est retranscrite dans son site et c'est pour cela que nous sommes heureux qu'il ait accepté notre invitation de partager avec nous sa vie en comics.

Un film

x-men---poster

20th Century Fox • Par Bryan Singer • 2000
Le premier X-Men au cinéma, réalisé par Bryan Singer. Après des années de vache maigre dans le domaine des adaptations (alors qu’on avait connu des merveilles comme les 2 premiers Superman et les 2 premiers Batman), voilà qu’une adaptation de qualité vient débarquer en salles. Dès cette séquence où les X-Men apparaissent dans la neige et où Cyclope tire sa fameuse rafale optique, j’étais conquis. J’espérais qu’après cela on aurait plein d’autres bons films de super héros et même s’il y a eu des déchets au début je pense pouvoir dire qu’on a été plus que comblés sur ce point. 🙂

Une histoire

Au risque de surprendre pas mal de monde, je ne vais pas opter pour une histoire très connue comme La mort de Captain Marvel ou encore Dieu créé l’homme détruit, mais plutôt pour un épisode assez peu connu de Daredevil. Publié en France dans Strange après l’arrêt de la série à cause de sa violence, ce fill-in très court raconte la recherche du chien fugueur d’un jeune aveugle par Daredevil, et cela ne se finit pas bien. Je pense souvent à cette histoire, à la conclusion tragique où le héros se dit qu’il va falloir qu’il trouve le courage de dire à un jeune garçon qu’un héros échoue aussi, car elle montre l’autre face du super héros qui n’est pas toujours celui qui gagne à la fin.

Un auteur

garth-ennis
S’il est un auteur qui m’a marqué, c’est Garth Ennis. Déjà il a un talent de conteur absolument fabuleux, mais en plus il a un vrai don pour nous livrer des récits passionnants et plein d’empathie pour ses personnages derrière un ton dur ou au contraire derrière du trash outrancier mais jamais gratuit (La Pro est un peu à part, c’est une oeuvre de jeunesse ;)). Il a en plus un humour très noir que j’apprécie beaucoup, et une vraie maîtrisé de ses thèmes de prédilections comme la façon dont la guerre brise les hommes qui la font et qui sont les marionnettes d’autres hommes dans un contexte qui les dépasse.

Une série TV

incredible-hulk-tv-series

CBS • Créé par Kenneth Johnson • 1977 - 1982
Quand j’étais petit (à l’époque des dinosaures :p), je ne ratais pas un épisode de L’Incroyable Hulk à la télévision. J’ai toujours aimé l’ambiance de cette série, avec un Dr Banner plein d’humanité et de souffrance, et cette petite musique triste quand il repartait avec son balluchon sur l’épaule. Et puis bon, il faut dire aussi que pour l’époque le Hulk incarné par Lou Ferigno était bigrement impressionnant ! Du coup quand j’ai pu voir que c’était plutôt cette approche qui servirait de base pour le film de Louis Leterrier j’étais bien content. 🙂

Une revue

strange-148

CBS • Créé par Kenneth Johnson • 1977 - 1982
Quand j’ai commencé les comics (il y a plus de trente ans, je vous disais bien que je datais des dinosaures :p) j’ai fait comme tout le monde : j’ai pris le train en marche. Mais il existait quelque chose de génial qui permettait de raccrocher les wagons : les albums reliés des revues Lug. C’était le grand luxe, 3 numéros dans un seul ouvrage ! C’était en outre la récompense pour avoir bien travaillé à l’école. 🙂 J’ai un souvenir particulièrement agréable de mon premier album de ce type, un album Strange avec notamment l’arc d’Iron Man dans l’espace face à Centurion et Rom face à Hybride. Je l’ai lu et relu pendant des années et je l’ai encore même s’il n’est pas en super état. 🙂

Un personnage

DC_Flash
Même si j’étais plus Marvel que DC dans mon enfance, et que j’appréciais des personnages comme Iron Man, Daredevil ou Mister Fantastic, mon héros préféré dont je suivais irrégulièrement les aventures dans les pocket noir & blanc d’Aredit (en soldes chez Radar Géant 2 à 3 fois par an !) était Flash (version Barry Allen). J’étais impressionné par ses pouvoirs et la façon intelligente dont il s’en servait, et j’appréciais aussi sa jolie histoire avec Iris. Autant dire que quand Barry est revenu après des années d’éclipse j’étais aux anges !

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs