The Mighty Blog

Teenage Mutant Hero Turtles (NES - 1989)

Alors que dans les salles d'arcade, on pouvait s'amuser jusqu'à 4 dans un brawler Teenage Mutant Ninja Turtles, Konami eut la bonne idée de sortir un jeu plus axé action/aventures pour la console de salon de Nintendo, la fameuse NES. C'était en 1989...

turtles teenage mutants heros av

Commençons par l'affront que les éditeurs européens ont fait aux fans ; le jeu est sorti sous le nom de Teenage Mutant Hero Turtles ?! Oui... Teenage Mutant HERO Turtles !?! Hero ?!! Sans compter que pour le gamin que j'étais c'était difficile de prononcer le nom du jeu - je m'estime chanceux d'avoir pu le demander à mère, c'était surtout nous apprendre des idioties. Pendant des années des gamins ont dû croire que le titre du dessin-animé avait été mal traduit ; qu'il devait s'appeler Tortues Héroïnes. Tout ça à cause de la censure anglaise qui estimait que le ninja avait une connotation trop violente pour un programme TV destiné aux enfants. Bon, en même temps, au Japon, le jeu s'appelait Fierce Turtle Ninja Legend (La légende des féroces tortues ninja) ce qui n'était guère mieux... Mais il serait sorti sous ce titre en Angleterre cela aurait exaspéré les censeurs qui auraient rendu le jeu interdit aux moins de 18 ans.

En tout cas je ne fus pas déçu d'avoir pu prononcer le nom du jeu à ma mère, il s'agit d'un des meilleurs jeux sur NES que j'ai pu avoir. Je pense que je ne vous ferai pas l'affront de vous présenter la première console de salon de Nintendo, une console 8-Bits... C'est ce que l'on avait de meilleur en 1989 pour jouer sur une télé. Et avec ce jeu Tortues Ninja, on avait l'impression que Konami avait repoussé les limites de la machine tellement il était beau.

Le jeu nous proposait d'incarner l'une de nos 4 tortues préférées* et on devait retrouver Splinter qui a été kidnappé par le vilain Shredder. Chacune des tortues avait son arme de prédilection en main : Leonardo avec son katana, Raphael et ses sais, Donatello et son bô et, bien sûr, Michelangelo et ses nunchakus. En plus, le ninja joué peut ramasser des items qu'il utilise comme armes comme les shuriken.

turtles-teenage-mutants-heros-2

Les niveaux commençaient avec une vue de dessus du niveau. Chacun d'entre eux est un labyrinthe où il faut trouver la sortie en explorant les immeubles et les égouts. Il fallait donc rentrer dans les immeubles ou sous les plaques d'égout pour voir où ils faisaient ressortir dans le niveau. En rentrant dedans, on passe en scrolling horizontal et on doit affronter tous les ennemis qui nous barrent le passage. C'est surtout la variation des niveaux qui sautaient aux yeux pour l'époque. On avait autant un jeu d'action/aventures à scrolling-horizontal comme Castlevania II ou The Legend Of Zelda II que de la plate-forme ou des niveaux sous l'eau. On passait des rues de New-Yorks au Technodrome en passant par la base secrète de Shredder, l'aéroport JFK. Chaque fin de niveau avait un boss différent comme Bebop et Rocksteady ou encore Shredder.

turtles-teenage-mutants-heros-1

Le jeu était fun jusqu'au premiers game overs... Qui sont loin d'être les derniers. Et oui, le jeu est extrêmement difficile à tel point que j'imagine des gens qui ont dû sauter à pieds joints sur leurs manettes ou consoles de jeu. Le jeu ne bénéficiait pas de sauvegardes. Personnellement, à l'époque, je n’avais jamais dépassé le 3ème niveau... Et je considère ça comme une (belle) réussite.

Mais en même temps, cette difficulté hors-norme fait étrangement partie du charme de ce jeu qui restera à jamais graver dans ma mémoire. En effet, malgré ce problème, la qualité du jeu poussait à la persévérance.

* Désolé Franklin n'est pas jouable dans le jeu puisqu'il n'est pas ninja.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs