The Mighty Blog

Quand Hanna-Barbera porte les justiciers de DC Comics à l'écran

... ça devient des Super Amis !

Ce mois-ci, Comics on Screen s'intéresse à une série animée mettant en scène les plus grands héros de DC Comics qui accompagna les enfants américains de 1973 à 1986. Il s'agit bien entendu de Super Friends.

Super Friends est une série animée de Hanna-Barbera diffusée entre 1973 et 1986 aux États-Unis. En France, elle sera diffusée sur Canal + dans l'émission Décode pas Bunny entre 1989 et 1990 sous le nom de Le Plein de Super.

Super Friends met en scène Superman, Batman et Robin, Wonder Woman et Aquaman qui vont résoudre des enquêtes policières en compagnie d'un duo de détective présenté comme des apprentis super-héros,  Wendy Harris et Marvin White et de Wonderdog, un chien portant une cape et doté de parole. Chaque épisode emprunte le même schéma : les héros répondent à un appel d'urgence reçu par le super ordinateur dans le QG du groupe, le Hall de Justice. Après quelques péripéties, le groupe de héros arrivait à persuader le méchant d'arrêter son entreprise. En effet, les Super Friends ne recourraient pas à la violence. Le dessin animé utilise donc la formule très connue de Hanna-Barbera, celle de Scooby-Doo, de Josie and the Pussycats, de Harlem Globetrotters et, même celle de Fantastic Four que la maison de production avait diffusée en 1967.

La série ne dure que 16 épisodes et s'arrête en 1974 avant d'être relancée 3 ans plus tard, en 1977, sous le nom The All-New Super Friends Hour. Wendy, Marvin et Wonderdog ne font plus partie du show, ils laissent leur place aux Wonder Twins, Zan et Jayna, et à leur singe de compagnie Gleek. Cette fois, ces trois-là sont de vrais super-héros qui ont des pouvoirs. En effet, en relançant la série trois ans après, Hanna-Barbera voulait capitaliser sur le côté action et donc avoir des compagnons dotés de super-pouvoirs amenaient plus facilement à ça.

Un épisode de The All-New Super Friends Hour se décompose en 4 segments. Le premier est un team-up entre deux des super-héros principaux de la série en sachant que Batman et Robin comptent pour une personne. Ensuite, il y a une aventures des Wonder Twins suivi d'un segment plus long mettant en scène tout le casting, ce qui sera l'histoire principale de l'épisode dans laquelle ils combattent des méchants connus du DC Universe. Enfin, le quatrième et dernier segment présente l'un des héros de la série partager la vedette avec un invité. Chaque épisode avait un invité différent comme The Flash, Green Lantern, The Atom, Hawkman et Hawkgirl et Rima The Jungle Girl, mais, aussi, des personnages inédits comme Black Vulcan, Samurai et Apache Chief. Le premier est un héros afro-américain aux pouvoirs électriques, le second est un personnage asiatique pouvant se transformer en tornade enfin, le dernier est un natif américain qui peut communiquer avec n'importe lequel des animaux et il peut changer de taille à volonté.

La série s'arrête à son tour en 1978 et devient la même année Challenge of the Super Friends. Même casting que précédemment mais le format change. Cette fois, chaque épisode est segmenté en 2 parties de 30 minutes chacun. Le premier s'intitule Super Friends et raconte les aventures du groupe de super-héros toujours accompagnés par les Wonder Twins et leur singe domestique. Le second segment porte le nom de la série et met en scène la Legion of Doom, une équipe de 13 super-vilains qui se présentent comme les pires ennemis des Super Friends. La série reçoit aussi des invités, les mêmes que ceux de la saison précédente.

La série dure 16 épisodes et subit même un changement de format en milieu de saison en rajoutant une demi-heure d'anciens épisodes à partir du neuvième épisode. La série est donc arrêtée en 1979 mais est relancée sous un autre nom la même année avec le même casting. The World's Greatest Super Friends bénéficie de 8 épisodes de 30 minutes inédites, le reste du matériel utilisé dans cette saison est issue de The All-New Super Friends et des segments Super Friends de la série précédente.

Rebelote, la série est arrêtée en 1980 et est relancée avec un autre nom à la rentrée scolaire la même année. Cette fois, la série s'appelle simplement Super Friends. Si l'équipe reste identique - à savoir les 5 super-héros accompagnés des jumeaux et de leur singe, le format change encore. Cette fois les aventures ne durent que 7 minutes et les épisodes seront un mélange entre de l'inédit et des histoires recyclées. Comme d'habitude, certains héros viendront prêter main forte aux "Super Amis" comme les créations originales de Hanna-Barbera vues précédemment, The Flash, Hawkman mais aussi, un nouveau personnage, El Dorado, un super-héros latino as de l’illusion et qui a le pouvoir de se téléporter et des dons télépathiques.

Cette fois, la série compte 22 épisodes et aura durée 2 ans. Certains d'entre eux seront diffusés en France. En 1982, la chaîne ABC opte pour des rediffusions des épisodes des séries précédentes sous le nom de The Best of the Super Friends, et le show est annulé en 1983 même si 24 épisodes ont été produits mais ne seront pas diffusés aux Etats-Unis durant la saison 1983 - 1984.

Automne 1984, la série revient sous le nom de Super Friends: The Legendary Super Powers Show et changera le line-up. Superman, Batman et Robin, Wonder Woman, les Wonder Twins et Gleek restent mais Aquaman est plus ou moins remplacé par Firestorm. Ces épisodes feront partis de ceux qui seront diffusés également en France au début des années 90. D'autres héros comme Green Lantern, Black Vulcan, Apache Chief, Samurai et El Dorado feront leur apparition. Les ennemis seront plus terrifiants qu'avant puisqu'ils affronteront Darkseid, Brainiac, Lex Luthor et bien d'autres. Les producteurs misent d'avantage sur l'action que précédemment. Il faut dire que cette série, à la différence des autres, est l'objet promotionnel d'une gamme de jouets, Super Powers Collection produits par Kenner. Il s'agit de la gamme de jouets qui poussera Marvel à lancer les figurines Secret Wars. Un comicbook Super Powers sera également produit pour promouvoir les jouets mais n'aura aucun lien avec Super Friends: The Legendary Super Powers Show. Par exemple, les personnages créés par Hanna-Barbera n'y feront pas d'apparition, tout comme ils n'auront pas de jouets à leur effigie. A noter que The Flash et Aquaman auront le droit à des figurines et apparaîtront dans le générique de la série mais n'y feront jamais une seule apparition.

Huit épisodes seront diffusés et la série s'arrête en 1985. Mais, comme d'habitude, à la rentrée 1985, il y aura un autre show qui n'aura plus le terme Super Friends dans le nom. The Super Powers Team: Galactic Guardians focalise surtout sur les jeunes héros, Firestorm et Cyborg, mais le line-up habituel est toujours présent sauf les Wonder Twins. Les menaces seront toujours tirées des comics avec Lex Luthor, le Joker, l’Épouvantail et Darkseid.

La série a donc vécu moult changements depuis sa création : d'une série très typée Hanna-Barbera, elle est devenue un outil promotionnel de jouets avant de finir comme les prémices des dessins animés de la Warner du début des années 2000. En effet, Justice League de Paul Dini et Bruce Timm emprunte beaucoup à The Super Powers Team: Galactic Guardians. En tout cas, la série Super Friends a mis du temps avant de se trouver et son évolution est assez intéressante, même si c'est assez basique.

Au début des années 70, Hanna-Barbera acquiert les droits d'exploitation de DC Comics qui appartenait jusque-là à Filmation, une compagnie qui s'est fait un nom avec Superman, Batman et Aquaman et qui a ensuite sorti Archie Show, la série animée Sabrina l'Apprenti-Sorcière, celle de Star Trek, Mighty Mouse, Tom & Jerry et bien d'autres. Très rapidement, et avant de lancer la première série Super Friends, Hanna-Barbera fait apapraître Batman et Robin dans deux épisodes de The New Scooby-Doo Movies, et Wonder Woman et Superman apparaîtront chacun dans un épisode de The Brady Kids, un spin-off en dessin animé d'un sitcom familial.

En récupérant les droits, la maison de production récupère également les acteurs qui ont prêté leur voix à Superman, Batman et Robin et Aquaman chez Filmarion. Quelque part, Hanna-Barbera devait porter cet héritage dans les bagages. La représentation des personnages étant assez proche d'un point de vue dessins que la comparaison entre les deux était évidente. Mais, il conserva aussi l'essence super-héroïque des séries animées précédentes dans lesquels les héros finissaient par faire la morale aux méchants. Les cartoons étaient destinés aux enfants principalement et les producteurs leur avaient donné un rôle éducatif. C'est un peu comme si Hanna-Barbera avait peur de modifier la recette qui avait fait son succès cinq ans auparavant. Cela n'empêchera la maison de production d'apporter deux choses importantes à la série Super-Friends.

Tout d'abord, elle applique la formule Hanna-Barbera en injectant deux personnages humains et un animal qui parle. Si Wendy apporte du sérieux et de la tendresse, Marvin et Wonderdog sont des éléments comiques qui, comme Sammy et Scooby-Doo, font faire les pitres et servir d'appâts lorsque c'est nécessaire.

En 1974, lorsque Hanna-Barbera voudra mettre plus d'action, il remplacera ses 3 personnages. Pourtant, il conservera sa formule typique mais avec un enrobage plus action démarquant réellement Super Friends de ses autres productions. Les Wonder Twins ont des super-pouvoirs mais ne sont plus les archétypes habituels. En plus, ils ont leurs propres aventures. Seul Gleek reste un élément comique. Mais, les jumeaux restent des "apprentis" dans lesquels peuvent plus facilement s'identifier les enfants que Superman ou Batman.

L'autre élément qu'injectera Hanna-Barbera a ses héros est un aspect politique. Les super-héros sont les héros mythologiques modernes et ils combattent les dangers de notre époque. Au début de la série, il n'y a pas de super-vilains aux pouvoirs dangereux, les super-héros arrêtent des malfrats qui créent des désastres écologiques dans la plupart des cas - Aquaman verra nombreux de ses amis poissons en danger. Il y a une volonté de la part des créateurs de montrer que l'homme détruit le monde dans lequel​ il vit. Cette thématique sera souvent exploitée dans The All-New Super-Friends Hour et dans les autres séries jusqu'en 1982.

Mais, ce qui est encore plus frappant est la volonté d'apporter de la diversité dans le casting de la série animée à partir de 1974. En effet, Hanna-Barbera va créer ses propres super-héros et les placer comme les égaux de Superman, Batman et Robin, Wonder Woman et Aquaman qui sont tous des américains blancs et pas forcément représentatifs de toute la population vivant aux États-Unis. Ainsi, la maison de production crée un super-héros noir, Black Vulcan, qui devient le deuxième personnage afro-américain de l'univers étendu DC après John Stewart créé deux ans auparavant dans les comics ; un super-héros natif américain ; un autre asiatique ; et, en 1981, un personnage latino. Certes, les personnages sont clichés mais, à l'époque, les super-héros représentant ces minorités étaient assez peu nombreux. Le message était donc plus qu'évident n'importe qui peut devenir un super-héros.

Dans le même ordre d'idée, la série fait apparaître régulièrement Rima The Jungle Girl, une création du naturaliste William Henry Hudson [vous trouverez plus d'info ici - NdR], dont les aventures ont été adaptées en comics par DC Comics en 1974. Elle est le parfait mélange de toutes ces ambitions, elle est une super-héroïne, elle a un accent étranger et elle est souvent utilisées face à des menaces écologiques.

Même les Wonder Twins peuvent être perçus comme des éléments de diversité. Leur look est plutôt androgyne : les deux personnages sont habillés de la même façon - à se demander si John Byrne ne s'est pas inspiré d'eux lorsqu'il a créé Aurora et Northstar, et ils ont la même coiffure. Certes, la carrure de Zan est plus musculeuse que celle de sa sœur Jayna mais, encore une fois, nous somme dans les années 70 et la représentation était souvent caricaturale.

Ces deux aspects ont été perdus en 1984 lorsque la série devient un outil promotionnel des jouets Kenner. L'action est plus importante que le reste et les menaces moins politiques : il s'agit de super-vilains aux plans machiavéliques. Il y a peut-être​ certains sujets plus sérieux d'aborder mais ils seront vite reléguer au second plan. La diversité sera bel et bien présente dans Super Friends: The Legendary Super Powers Show mais, clairement les personnages vendus en figurines seront bien plus mis en avant. Cela deviendra plus flagrant dans The Super Powers Team: Galactic Guardians.

Quelque part, le but mercantile de la série a tué les convictions politiques de Hanna-Barbera. Même si ce n'est pas totalement vrai - les producteurs réussissaient à faire intervenir régulièrement ses personnages diversifiés, c'est bien l'impression que cela donne.

  • Coco Bel Oeil

    Bonjour,
    Savez-vous si cette série a été publiée en dvd?

    • A ma connaissance, ce n'est pas sorti en France. Les DVD sont sortis Outre-Atlantique mais je ne suis pas certain que ça existe encore.

      • Coco Bel Oeil

        Merci pour votre réponse.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs