The Mighty Blog

A History of Valiant : nouvelles directions

Valiant Entertainment ou Valiant Comics est revenu dans la paysage du Comic-Dom en 2005 après quelques années de silence. L'éditeur a su convaincre les anciens fans tout en amenant des nouveaux. Afin de vous faire découvrir d'avantage cet éditeur de plus en plus important, Indie Rocks va s'intéresser pendant 3 mois à Valiant Comics. Ce mois-ci, nous concluons le dossier en parlant de reboots... Oui, au pluriel !

Partie 3 sur 3 : Nouvelles directions

Voyager Communication, propriétaire de Valiant Entertainment, se fait donc acheter par Acclaim Entertainment en 1994.

Pourtant, les créateurs de la maison d'édition ont tout tenté afin de sauver les meubles. Leur dernière tentative s'appelle Deathmate, un cross-over en 6 parties durant lequel les héros Valiant croisent ceux de Image Comics. Lancé en 1993, l'idée est judicieuse. Les créations de Jim Lee, Rob Liefeld, Erik Larsen, Jim Valentino, Marc Silvestri et Todd McFarlane avaient le vent en poupe. Mais, cela n'a pas empêché le rachat en même temps que les derniers épisodes de Deathmate étaient publiés, tuant la poule dans l'œuf. Il faut avouer que le crossover a demandé beaucoup de temps à Bob Layton, éditeur-en-chef de l'époque. La production de Deathmate a été catastrophique. Il devait s'occuper plus des auteurs star de Image Comics, en pleine folie créatrice et qui, selon Layton, avaient tendance à s'éparpiller, que de s'occuper des publications en cours. De plus, Valentino, Larsen et McFarlane se sont vite retirés du projet (Spawn fait une petite apparence dans l'un des épisodes). Du coup, et, ce, malgré l'énergie déployée et les grandes stars mises en avant, les épisodes n'ont pas le succès escompté puisque la qualité n'est pas au rendez-vous.

deathmate-prologue

En 1994 et 1995, les publications continuent. Le nouvel éditeur en profite pour rééditer de nombreux recueils. Fraîchement acheté, Valiant continue à essayer de trouver une formule leur permettant de relancer l'intérêt pour leurs publications. Ainsi sort le crossover Chaos Effect, basé sur la même structure que Unity et, selon Layton, gommant les défauts de Deathmate.

Il faut attendre 1996 pour voir la nouvelle direction prise par Acclaim. Ainsi, la maison d'édition est renommée Acclaim/Valiant et elle relance toutes les séries créant un nouvelle univers. Afin de les différencier, les fans appellent VH1, le monde créé par Jim Shooter, et VH2 celui relancé par Acclaim. L'éditeur lance les séries au compte-goutte mais met en avant les auteurs. Ainsi, X-O Manowar est écrit par Mark Waid, tout juste orphelin de Captain America qui vient de s'arrêter chez Marvel - à cause de Heroes Reborn. Il est dessiné par Sean Chen - dont le travail interpellera Marvel qui l'appellera sur Iron Man l'année d'après. Shadowman est lancé par Garth Ennis et Ashley Wood (Ghost Rider 2099). D'autres auteurs en vogue sont appelés comme Warren Ellis ou Kurt Busiek.

xomanowar-vh2

L'éditeur lance également de nouveaux héros comme Dr Tomorrow créé par Bob Layton et Mike Perlin. Il y a aussi Troublemakers, une équipe de jeunes super-héros afin de surfer sur la vague des teen series à la Gen 13 . La série est lancée par Fabian Nicieza au scénario.  Enfin, on trouve les maintenant célèbres Quantum And Woody les créations déjantée par Christopher Priest et M.D. Bright qui se voient taries d'éloges. Enfin, l'éditeur lance une équipe 100% féminine, Trinity Angels, par Kevin Maguire et Dan Panosian.

Quantum-and-woody

En parallèle de ce reboot, l'éditeur commence la promotion des futurs jeux vidéo qui sortiront en 1997 exclusivement sur Nintendo 64. Ainsi, les titres Turok Dinosaur Hunter et Shadowman se trouvent un coup de projecteur important. Les auteurs de ces comics se voient même créer un mini-épisode qui accompagne le manuel du jeu.

Ce nouveau départ devait mettre un coup de balai à l'ancienne continuité. Pourtant, cela a perdu quelques fans. L'éditeur, alors en perte de vitesse, décide de répondre à ses fans. Malgré le fait qu'il ait été obligé d'arrêter de nombreuses séries, il décide alors de lancer un gros événement expliquant comment VH1 a cessé d'exister afin de donner naissance à VH2. L'idée est d'utiliser Doctor Solar qui aurait modifié la réalité (la trame de Deathmate commençait de la même manière). Tout cela mène alors à Unity 2000, le crossover faisant référence au Unity que Jim Shooter annonçait comme révolutionnaire en 1992. C'est d'ailleurs Shooter, accompagné par Jim Starlin qui s'occupe de ce nouvel événement censé réunir VH1 et VH2.

Unity-2000-by-Acclaim-1-2-3-Valiant

Unity 2000 était prévu en 6 parties. Faute de ventes, seuls les deux premiers épisodes sont publiés. Le troisième a été annulé au dernier moment mais fut quand même distribué peu de temps après.

Autant dire que nous avions enterré à tout jamais l'univers Valiant. Surtout qu'en 2005, Acclaim cesse toute activité. Ainsi, il revend les droits des séries Gold Key aux anciens propriétaires, Western Publishing, pour éponger ses dettes. La maison d'édition ferme ses portes également.

Le catalogue Gold Key est alors prêté à Dark Horse via son nouveau propriétaire Class Media qui rachète Western Publishing en 2001. Le groupe se fait racheté par Dreamworks en 2012. Ce dernier rompt le contrat avec Dark Horse et en signe un autre avec Dynamite Entertainment qui publie depuis 2013 des séries Magnus, Robot Fighter, Turok Dinosaur Hunter et Solar Man of The Atom.

Le catalogue des créations Valiant - que ça soit pour VH1 et pour VH2 - est racheté en 2005 par un groupe d'entrepreneurs dirigé par Dinesh Shamdasani et Jason Kothari. Ainsi naît Valiant Entertainment.

1280px-5.2.12ValiantPersonnelByLuigiNovi1

Ce "nouvel" éditeur embauche Jim Shooter afin qu'il écrive des courtes histoires afin de lancer les prochaines séries. La collaboration tourne court puisque Valiant Entertainment poursuit en justice Shooter en 2009 pour avoir accepté un contrat d'écriture des séries Gold Key pour Dark Horse.

En août 2011,  Peter Cuneo, ancien CEO de Marvel comics et Vice-Président devient le Président de Valiant et principal actionnaire avec Gabin Cuneo qui devient le Directeur Financier de Valiant Entertainment.

En été 2012, Valiant Entertainment lance Summer of Valiant 2012, un événement qui lance 4 séries régulières : X-O Manowar par Robert Venditti et Cary Nord, Harbinger par Joshua Dysart et Khari Evans, Bloodshot par Duane Swierczynski, Manuel Garcia et Arturo Lozzi et Archer and Armstrong par Fred Van Lente et Clayton Henry. Les auteurs ont moins l'aura que ceux des deux précédentes versions mais les équipes créatives - tout du moins au scénario - restent en place.

Summer-of-Valiant

On pourrait appeler cet univers VH3 puisqu'il s'agit d'une nouvelle direction avec des personnages qui ont de nouvelles origines. Un choix assez peu risqué - voire bien trouvé - puisque les précédentes moutures d'univers sont tombés dans un certain oubli. Ainsi, l'éditeur arrive autant à attirer d'anciens lecteurs qui souhaitent voir

D'autres séries ont été lancées depuis, notamment via les événements Summer of Valiant 2013 et Summer of Valiant 2014. La catalogue s'élargit avec des séries comme Unity, Eternal Warrior, Ninjak (bientôt), Rai ou encore Shadowman. Depuis, son lancement, l'éditeur a aussi lancé plusieurs crossovers ou grands événements comme Armor Hunters ou The Valiant, tentant de nouvelles choses et collant à l'ère du temps.

Cette année, Valiant Comics fêtera ses 25 ans à partir de mai avec des épisodes spéciaux notamment un consacré à Bloodshot écrit par Jeff Lemire et dessiné par Butch Guice.

VALIANT-25th-poster

Si vous êtes intéressés par ce nouvel univers Valiant, sachez que les séries sont publiées en France chez Panini Comics dans une ligne spéciale dont le premier tome de chaque série est à 5€, un moyen idéal de découvrir (et devenir accroc ?) aux séries de l'éditeur.

  • Excellent dossier ! Merci beaucoup ! C'était vraiment très intéressant et agréable à lire.

    Bon sinon pour ma part, de ce que j'ai pu lire de Valiant version 2012, je ne suis pas hyper convaincu mais je vais continuer de tester (merci le Humble Bundle Valiant qui m'aide bien pour cela). J'ai trouvé Harbinger et X-O Manowar plutôt fadasse pour leurs premiers TP (ce sont des séries honnêtes, mais rien de renversant, du moins pour les débuts). Archer & Armstrong est par contre plus convaincant, le premier TP était très sympa (le second un poil moins mais reste une lecture sympathique). Je trouve globalement les titres un peu trop sages et classiques (surtout graphiquement) et manquant un brin d'inventivité, mais bon, ça reste un éditeur intéressant.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs