The Mighty Blog

Kitchen Sink Press

Ce mois-ci, Indie Rocks s'intéresse à l'un des pionner du comicbook underground, Kitchen Sink Press. L'éditeur est connu notamment pour avoir publié aux Etats-Unis The Crow, Black Hole ou encore From Hell.

Kitchen Sink Press est la création de Denis Kitchen, un cartooniste américain né en 1946 dans le Wisconsin. Très jeune, il s'intéressa au média indépendant. Dans son lycée, il participe à la création d'un journal non-officiel du lycée nommé Klepto. En 1967, Kitchen est à l'université. Il co-fonde un magazine d'humour intitulé Snide dans lequel il dessine des strips.

mom-s-homemade-comics

C'est à la sortie de l'université, en 1969, que Kitchen décide d'auto-publier ses propres comics et strips dans le magazine Mom’s Homemade Comics. Il s'inspire de Bijou Funnies et Zap Comix pour créer cet illustré. Il en écoule 4000 exemplaires ce qui lui donne l'idée de créer sa propre structure en 1970, Kitchen Sink Press.

Au début Kitchen Sink permet à son créateur de publier un journal indépendant nommé The Bugle-American notamment avec Jim Mitchell. Avec ses "associés", il crée ainsi le Krump Syndicate pour fédérer des comic strips dans des journaux indépendants destinés aux collèges, lycées et universités. Le groupe syndique ainsi plus de 50 gazettes différentes à travers les Etats-Unis.

Kitchen Sink devient vite la maison des artistes indépendants. En effet, en plus de son travail et celui de son associé, Mitchell, Kitchen publie le travail d'autres dessinateurs comme Trina Robbins, Wendel Pugh (Snarf), Robert Crumb (Fritz The Cat), Art Spielgelman (Maus), S. Clay Wilson (Zap Comix) ou encore Justin Green.

Comix-Book-1

Tous ces artistes ont contribué à la série de livres Comix Book, une anthologie de BD créée sous l'impulsion de... Stan Lee. En 1973, le papa des Fantastic Four et de Spider-Man s'intéresse de prêt au mouvement underground de la BD américaine. Il a même envie de capitaliser sur le genre et demande à Kitchen de créer un format qui ressemble à ce qui ce fait dans l'indépendant. Lee demande tout de même que le nom de Marvel Comics ne soit pas assimilé au projet afin d'éviter que les fans et les distributeurs fassent un amalgame et finissent par en faire de la mauvaise publicité. Ainsi, Comix Book est publié par une filiale de Marvel Comics,  Magazine Management Co. Ainsi, et avec le format de publication, le magazine évite la supervision du Comics Code Authority. Le premier épisode sort en 1974. Malheureusement, par manque de réception du public, Marvel arrête la série au numéro 3. Kitchen Sink Press reprend le relais et publie 2 épisodes en 1975 et en 1976 avant de disparaître complètement.

En parallèle de tout ça, Kitchen élargit son domaine d'activité. Il crée Krupp Comic Works qui devient la maison mère de Kitchen Sink. Il fonde ainsi plusieurs filiales dont un label de disques et un galerie d'art.

Dans les années 80, Kitchen Sink continue de publier du matériel original comme Omaha the Cat Dancer, un soap-opera érotique avec des chats anthropomorphiques. Créé par Reed Waller en 1971, l'artiste est rejoint par la scénariste Kate Worley au lancement de la série régulière en 1978. À la même époque, Will Eisner crée chez l'éditeur Life On Another Planet, une histoire de SF particulière plongée dans la réalité de la Guerre Froide [NdR : c'est excellent, lisez-le !]. En 1984, Kitchen Press publie les aventure du super-héros satirique Megaton Man créé par "Dandy Don" Simpson. En 1987, Mark Schultz lance la série SF Xenozoic Tales qui présente une Terre futuriste envahie par des dinosaures. Un dessin-animé puis un jeu vidéo seront tirés de cette licence sous le nom Cadillacs And Dinosaurs. L'année d'après sort Kings in Disguise, une mini-série en 6 épisodes écrite par Jim Vance et dessinée par Dan Burr. C'est l'histoire d'un enfant de 13 ans qui traverse les Etats-Unis aux côtés d'un clochard pendant la Grande Dépression à la recherche de son père. Cette série a été plébiscitée entre autres par Alan Moore, Will Eisner et Art Spielgelman.

Xenozoic-Tales

Kitchen Sink édite également de 1980 à 1998 un comicbook osé à une époque durant laquelle l'industrie mainstream était sous la vigilance du Comics Code Authority. Gay Comix, créé par Howard Cruse, est une anthologie de comics et de strips réalisés par des artistes LGBT. La revue devient alors le forum de plusieurs artistes qui pouvaient parler librement de l'homosexualité, ce qui était alors impossible chez les grands éditeurs à cause du Code.

gay-comix

L'éditeur publie des rééditions d’œuvres classiques comme The Spirit de Will Eisner, Flash Gordon de Alex Raymond ou encore Krazy Kat de George Herriman. Kitchen Press continue cette activité dans les années 90 avec The Crow de James O'Barr qui publie également de nouvelles mini-séries sous la bannière de la maison d'édition. Il y aura également une réédition de From Hell de Alan Moore et Eddy Campbell.

En 1993, Kitchen Sink ajoute à son catalogue les créations de Thundra Publishing, la maison d'édition créée par Kevin Eastman, l'un des pères des Teenage Mutant Ninja Turtles, après que celle-ci coule en dépensant plus que de raison. Ainsi, Kitchen hérite de la mini-série Cages de Dave McKean (Sandman), Understanding Comics de Scott McCloud, Madman Adventures de Mike Allred ou encore l'anthologie d'horreur orchestrée par Simon Bisley, Taboo.

D'autres créations originales sont publiées comme le célèbre Black Hole de Charles Burns qui publie régulièrement depuis la fin des années 70 des histoires dans les parutions de Kitchen Press. Il offre à la maison d'édition de Kitchen une œuvre incroyable récompensée maintes fois. Malheureusement, Kitchen Sink Press ne publie que 4 épisodes de la maxi-série de 1995 à 1198. Les 4 derniers seront publiés par Fantasgraphics Books. En effet, en 1999, malgré la tentative d'élargissement du catalogue, la maison d'édition ferme ses portes.

black_hole

Denis Kitchen décide de recommencer l'aventure de l'édition underground mais à une échelle plus petite. De 2001 à 2012, il publie des magazines sous la bannière Denis Kitchen Publishing.

Le reste du catalogue a été réparti chez d'autres éditeurs en fonction des auteurs qui gardent leurs droits d'auteur et de publication sur leurs séries. C'était d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle autant d'auteurs aimaient publier chez Kitchen Sink Press, ils étaient réellement libres et pouvaient faire ce qu'ils voulaient de leur création. Après tout, Denis Kitchen a co-fondé en 1986 le Comic Book Legal Defense Fund, une association qui aide les auteurs de comics à défendre leurs droits sur leurs créations.

En tout cas, l'aventure fut longue et belle puisqu'elle a marqué le paysage du Comic-Dom à plusieurs reprises. C'est assurément une preuve que l'underground - toutes proportions gardées - intéresse les auteurs puisqu'ils y trouvent une certaine liberté qui n'existe pas ailleurs. La tonalité et les sujets abordés étaient très différents des comics mainstream et c'est pour tout cela que ce mouvement est intéressant.

  • Hororo

    C'etait interessant, merci pour cette petite lecon d'histoire. Ceci dit, ca manque de source.

    • Alors, il y a plusieurs raisons pour lesquelles il n'y a pas les sources et la principale est le temps. Je passe pas mal de temps dessus, mine de rien. Maintenant, si tu penses à quelques chose de spécifique, dis-le moi 🙂

      • Hororo

        Justement, je trouve dommage que tu passes du temps sur un article mais que tu ne mettes pas les sources. Ca donnerait plus de poids et d'interet a ton boulot.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs