Valiant Entertainment ou Valiant Comics est revenu dans la paysage du Comic-Dom en 2005 après quelques années de silence. L'éditeur a su convaincre les anciens fans tout en amenant des nouveaux. Afin de vous faire découvrir d'avantage cet éditeur de plus en plus important, Indie Rocks va s'intéresser pendant 3 mois à Valiant Comics. Ce mois-ci, nous nous intéressons aux débuts de la maison d'édition et comment Jim Shooter, son co-créateur, va arriver à ses fins en créant ses propres super-héros.

Partie 2 sur 3 : De Nintendo à Acclaim

Valiant Entertainment ou Valiant Comics est revenu dans la paysage du Comic-Dom en 2005 après quelques années de silence. L'éditeur a su convaincre les anciens fans tout en amenant des nouveaux. Afin de vous faire découvrir d'avantage cet éditeur de plus en plus important, Indie Rocks va s'intéresser pendant 3 mois à Valiant Comics et, pour commencer, on va présenter son illustre créateur, Jim Shooter, et, surtout, à la motivation qui le poussa à créer sa propre maison d'éditions.

Partie 1 sur 3 : Jim Shooter.

Dans le comics indépendant, il y a une figure dont on est obligé de parler tellement elle est iconique : Harvey Peckar. De manière putassière,on pourrait le décrire comme le Stan Lee de l'indie dans le sens où il marqua les BD indépendantes américaines avec son approche singulière. Retour sur un parcours exemplaire d'un homme qui aimait raconter sa vie et celle de ses proches.

La semaine dernière, nous fêtions les 30 ans de nos tortues préférées ; en effet, le premier épisode de Teenage Mutant Ninja Turtles a été publié le 5 mai 1984 chez Mirage Studios. Depuis, les créations de  Kevin Eastman et Peter Laird ont bien évolué puisqu'elles sont passées d'une parodie auto-publiée à un film produit par Michael Bay.

Propulsé par le LSD, Dave Sim créa tout un symbole pour la génération à venir : Cerebus the Aardvark. Ce oryctérope est en effet devenu une icône du comics indépendant. Il défendait ainsi la liberté d'expression, guidait les auteurs pour qu'on respecte leurs droits et il devint un vecteur de liberté d'expression qui créa quelques controverses.