The Mighty Blog

Emperor Doom

Retour sur Marvel Graphic Novel #27

En 1987, David Michelinie (Amazing Spider-Man, Iron Man...) et le dessinateur Bob Hall (Squadron Supreme) réalisèrent un épisode one-shot des Avengers sorti en Graphic Novel sous le nom de Emperor Doom. Dans cette histoire, les fameux super-héros de Marvel combattaient contre la domination mondiale de Docteur Doom. Retour sur cet épisode publié dans  Marvel Graphic Novel #27.

Emperor-Doom

C'est début 1988 que je découvris ce Graphic Novel dans le Récit Complet Marvel - ou RCM pour les anciens - publié par Lug sous le nom de Fatalis Imperator. Il s'agit surtout du premier comics que j'ai eu entre les mains et que j'ai apprécié. J'étais déjà fan de super-héros et j'avais des Special Strange chez moi mais je ne peux pas dire que je les avais vraiment lus. Je découvrais ainsi la quasi-totalité des personnages qui compose Les Vengeurs[1]. À l'époque, le casting était déjà étoffé. Pas autant que la version actuelle mais on pouvait compter pas loin d'une dizaine de membres : Captain America, Iron Man, Hawkeye, Tigra, Wasp, Vision, Scarlet Witch, Starfox, Mockingbird et Wonder Man. Autant de héros que j'ai donc découverts et certains dont je suis tombé amoureux notamment le héros de l'histoire : Wonder Man.

L'épisode commence avec Zebediah Killgrave alias l'Homme Pourpre qui se fait dorer la pilule au bord de la piscine. À l'époque - et avouons que ça a guère changé depuis, il s'agissait d'un ennemi de seconde zone qui a le don de contrôler la volonté d'autrui. Un ennemi au pouvoir redoutable mais pas assez malin pour avoir résisté longtemps face à Daredevil, par exemple. Et, avec ce début d'épisode, on  se rend compte qu'il n'est pas très méfiant non plus puisqu'il se fait facilement kidnappé par une ombre. On se doute bien vu la forme qu'il s'agit de Dr Doom (Dr Fatalis en français).

Ce dernier a un plan qu'il partage avec Namor avant de passer à l'action. Il propose à l'Atlante une alliance pour que le peuple du Prince des Mers puisse vivre en paix loin de la domination de l'Homme de la surface. Son plan est simple : devenir le maître du monde et il promet laisser Atlantis vivre en paix. Pour réussir son plan, il veut utiliser le pouvoir l'Homme Pourpre qu'il a transféré dans ce qu'il a appel un psycho-prism. Il s'agit d'une pierre précieuse qui émet les phéromones de l'Homme Pourpre qui lui permettent de prendre le contrôle de la volonté d'autrui. Ainsi ce bijou permet à son porteur d'avoir le même pouvoir que Killgrave. Seules certaines personnes avec une très forte personnalité (comme Namor et Doom) ou qui n'ont pas d'appareil respiratoire ne peuvent pas être affectés par le psycho-prism. Trois personnages ont cet "avantage" et qui ont le pouvoir d’empêcher le plan de Doom mais il a un moyen de contourner le problème. Il demande ainsi à Namor de mettre hors état de nuire ces 3 personnages qui sont Vision, Machine Man et Ultron. Il doit se débarrasser de ces  3 robots avant de pouvoir activer un Psycho-Prism géant qui lui permettra de contrôler le monde entier.

Emperor-Doom-001r

Namor commence d'abord par le Vengeur Vision et s'amuse ensuite en contrôlant quelques Avengers. Ce qui va alerter le reste de l'équipe sur ce qui se trame. Ils arriveront à remonter la piste et aller affronter Dr Doom. Sauf qu'entre temps, Namor a eu le temps de neutraliser les 2 autres robots et Doom a le temps d'activer son Psycho-Prism géant. Il devient ainsi Empereur de la Terre. Il en profite pour trahir son ancien allié, Namor.

Emperor-Doom-002

Un mois se déroule et le monde vit sous l'emprise totale de Doctor Doom qui ne se doute pas de ce qui se passe au même moment au Manoir des Avengers. En effet, Wonder Man était enfermé dans un caisson spécial pour permettre à Tony Stark d'analyser le fonctionnement du corps de Wonder Man.

Emperor-Doom-003

Lorsqu'il se réveille, il n'est pas affecté par le Psycho-Prism puisque étant fait d'énergie, il n'a pas un appareil respiratoire comme les autres humains. Il se rend vite compte que quelque chose ne va pas bien et il finit par être traqué par les autres Avengers et par le reste du monde.

Après avoir pris la fuite, il arrive à passer incognito en se déguisant et en jouant un rôle (il est acteur, il ne faut pas l'oublier). C'est en rencontrant une femme aveugle qu'il ouvrira les yeux[2] et trouvera le moyen de ramener les Avengers à la raison.

Ainsi, il arrive à reformer l'équipe qui trouve l'aide de Namor afin de combattre Dr Doom et son armée et ainsi briser le Psycho-Prism et libérer le monde entier de l'emprise du vilain.

Emperor-Doom-004

Si aujourd'hui je vous parle de ce Graphic Novel c'est qu'il m'a véritablement marqué puisque il est l'élément déclencheur de ma passion pour les comics. En ce jour, je me fais en soit ce cadeau que de vous partager la passion pour cet épisode. Il m'a permis ainsi de découvrir les Vengeurs et ainsi me poussa à acheter mon premier Titans, mensuel de Lug dans lequel était publié West Coast Avengers avec mon Vengeur préféré dedans : Wonder Man.

Parce que, oui, le héros de l'épisode c'est Wonder Man que l'on considère plutôt comme un second couteau. Et c'est l'une des grandes forces de cette histoire c'est de prendre un personnage qui est assez peu crédible - que ça soit pour le lecteur mais aussi et surtout pour les ennemis - et de lui faire faire des actes héroïques rappelant qu'il est un Avenger et mérite ce titre.

Emperor-Doom-007

J'ai aussi découvert le groupe et vu ces super-héros en costume se tasser dans le manoir, bronzer autour d'une piscine ou plaisanter entre eux. Tout cela avait un côté merveilleux pour le gamin de 8 ans (et demi !) que j'étais à l'époque. Mais, ce qui est drôle, c'est que maintenant à 35 ans, j'aime voir ce genre de moments de complicité (comme dans cet épisode récent des Avengers).

L'autre force, c'est l'utilisation de Namor par David Michelinie. Depuis le "relaunch" de Marvel en 1962, le Prince des Mers était plutôt utilisé comme vilain que comme héros. Un ennemi qui a un but légitime (libérer son peuple de la domination du monde de la surface) mais qui s'attaque à ses représentants même (et surtout) héros. Ici le scénariste préfère présenter le personnage comme un anti-héros. Il doute de la proposition de Doom dans un premier lieu et s'il accepte c'est bien pour aider son royaume. Mais suite à la trahison de Doom, il rejoint sans hésiter les Avengers puisque ce qui motive Namor c'est ce qu'il considère comme bon.

Emperor-Doom-005

L'autre point fort de l'histoire c'est le thème abordé. Malgré ce côté un peu dessin-animé pour les plus jeunes (le grand méchant qui veut dominer le monde parce qu'il est méchant), Michelinie a une approche très ambiguë de la domination. Cela rejoint le run de John Byrne sur Fantastic Four dans lequel l'auteur présente la Latvérie comme un pays paisible pourtant dirigé par un tyran. Ici, c'est pareil, Doom domine le monde mais il n'y a plus aucune guerre et les gens semblent vivre heureux. Heureux mais inconscients de ce qui leur arrive et surtout sans libre arbitre. Cette approche philosophique fait presque réfléchir.

Dernier point de l'intérêt de ce comics, ce sont les merveilleux dessins du malheureusement trop rare Bob Hall. Il avait un découpage dynamique et proposait de nombreux détails dans les cases qui rendent le comics très agréable à regarder.

Emperor-Doom-006

Emperor Doom a selon moi toutes les bases d'une bonne histoire de super-héros. Autant de complicité entre héros costumés, que de l'action et une bonne intrigue - qui a une construction assez proche des films Iron Man 3 ou de Captain America le Soldat de l'Hiver. Je partage ainsi ce moment de mon enfance et vous invite à (re)découvrir cette histoire.


[1] À l'époque, on disait "Vengeurs" pour parler des Avengers [^]

[2] Désolé pour le jeu de mots [^]

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs