The Mighty Blog

À la recherche des origines de Wolverine

Comment Marvel a capitalisé sur le mystère autour des origines du mutant

Pendant des années, ça a été une arlésienne : les origines de Wolverine. On savait qu'elles existaient mais personne ne les avait vraiment vues. On le pensait pourtant avec le fameux Weapon X (Arme X en français) de Barry Windsor-Smith. Mais vu le succès commercial de l'oeuvre, Marvel a voulu en rajouter des couches.

The-Incredible-Hulk-180-Page-19

Lorsque le personnage fut créé en 1974, John Romita ne se doutait pas de l'engouement qu'allait susciter sa création quelques années après. Len Wein commandite le personnage au dessinateur pour les biens de la série Incredible Hulk. Wein avait imaginé Wolverine comme un glouton - l'ursidé canadien dont est tiré le nom original du personnage - qui aurait muté en homme. En suivant cette logique, c'est normal que Len Wein réutilise le personnage quelques années après afin de l'ajouter au sein des All-New All-Different X-Men pour relancer l'équipe dans Giant-Size X-Men #1.

Chris Claremont et Dave Cockrum héritent du personnage ainsi du personnage. En effet, ils sont aux commandes de la série mensuelle Uncanny X-Men mais ils ne savent pas trop quoi faire de Wolverine. Ils pensent sérieusement à l'évincer. Mais ce plan changea lorsque John Byrne remplace Cockrum. Le dessinateur demande à Chris Claremont de ne pas virer Wolverine de l'équipe. En effet, Byrne aime cette idée d'avoir en charge un personnage d'origine canadienne, tout comme lui. C'est définitivement Claremont et Byrne qui ont donné le ton que l'on connait au mutant griffu, autant sa gestuelle que son vocabulaire.

Weapon Alpha

Le problème est de justifier la présence d'un personnage tellement solitaire dans l'âme au sein du groupe. L'idée de Byrne semble être de donner l'impression qu'il fuit quelque chose: son passé. Ainsi le duo invente Weapon Alpha qui est envoyé par le Département H pour récupérer Wolverine. Ainsi, on découvre que le mutant griffu cache des choses à ses acolytes et il semble avoir un passé bien rempli.

Après tout son caractère s'y prête bien : anti-héros, il bosse en solo pourtant, il a rejoint de son propre chef une équipe. En plus, il a un véritable problème avec l'autorité. On peut retrouver ainsi des traits de caractère commun avec les soldats revenus du Vietnam - comme Rambo. Ce caractère et ces mystères sont propices à laisser place à tout ce qui est imaginable.

Lorsqu'un scénariste crée un personnage, il est important de lui créer un futur mais aussi un passé. Ce dernier permet de retracer ce qu'il a vécu afin de mieux définir son caractère. C'est dans cette optique que Byrne et Claremont ont créé des origines de Wolverine - s’éloignant du plan initial imaginé par Wein - et qui devaient leur servir de ligne directrice concernant le personnage. L'idée vient lorsque Byrne se rend compte qu'il dessine le visage de Wolverine de la même manière qu'il dessinait celui de Sabretooth, un personnage que Claremont et Byrne avaient créé pour les besoins de la série Iron Fist. Le duo imagine ainsi que Sabretooth est le père de Wolverine. Ce dernier fuit le premier depuis plus de cent ans, ce qui l'a amené à traverser le monde entier. Bien que Byrne quitte Uncanny X-Men avant de mettre en place cette histoire, elle sera la ligne directrice que s'imposera Claremont au fil des années. On retrouvera cette direction dans le run du scénariste sur la première série régulière Wolverine en 1988 et il montrera que Logan a déjà vécu des aventures dans le passé, notamment durant la Première Guerre Mondiale (Wolveine #10) et la Seconde Guerre Mondiale (Uncanny X-Men #268).

Wolverine

En 1982, Chris Claremont lance la première mini-série Wolverine aidé du dessinateur Frank Miller. Partant du principe que les griffes rétractables du héros sont comparables au sabre d'un samouraï, ils offrent au personnage une histoire digne de Zatoichi. Le lecteur découvre l'attachement du personnage à la culture asiatique. Ainsi, Claremont dévoile que le passé de Logan est bien rempli et propice à un vaste terrain de jeu pour les scénaristes.

Et puis, il y a cette histoire de squelette en adamantium. Au début de leur run Uncanny X-Men, Claremont et Cockrum ont expliqué que le squelette en adamantium de Wolverine n'est pas naturel. Quelques années plus tard, le scénariste tisse un début d'histoire pleine de mystères et de conspirations. La rencontre avec Yuriko Oyama alias Lady Deathstrike pose les jalons de l'expérience Arme X. Elle vient se venger de Logan parce qu'elle pense qu'il a volé la formule secrète mise au point par son père, celle qui permet de coller l'adamantium sur un squelette. Mais le mutant griffu ne se rappelle pas de cet événement, comme si sa mémoire avait été effacée. Ainsi, Claremont donnait un côté intriguant à son personnage et une faiblesse pas inintéressante. Mais, sans le savoir, il ouvrait une boîte de Pandore.

weapon-x

En 1991, Barry Windsor-Smith est chargé d'écrire les origines de Wolverine tel qu'on le connait. Ses histoires publiées dans l'anthologie Marvel Comics Presents #72 à 84 sont plus connues sous le nom de Weapon X. Ce nom date de la première apparition de Wolverine dans Incredible Hulk #170. Len Wein y évoquait un mystérieux projet répondant au nom de Weapon X. Windsor-Smith reprend donc cette idée et nous présente ainsi l'expérience qui a fixé l'adamantium sur le squelette de Logan et comment ce dernier s'est échappé du centre dans lequel l'expérience fut menée. L'histoire devoile un moment clef de la vie de Wolverine tout en laissant de nombreuses interrogations. Quel est le lien entre le Departement K et le Departement H à l'initiative de Alpha Flight ? Est-ce qu'il y a eu d'autres expérimentations du genre après ? Ou avant ? Tant de questions qui intéressaient le public et dont Marvel va s'amuser à relancer constamment. En effet, Weapon X reçoit les faveurs du public et l'arc est commercialement une réussite. Le public adore Wolverine et son passé l'intéresse. Il n'en faut pas plus pour que la Maison des Idées en fasse son leitmotiv sur les années à venir.

D'abord, l'éditeur suit le plan de Claremont ; il est le fils de Sabretooth. Plusieurs petites histoires montrent que les deux personnages ont un passé commun. Lorsque que Claremont quitte Marvel en 1991, le plan change. Sabretooth n'est pas le père de Wolverine. Cela est prouvé par un test ADN réalisé par le S.H.I.E.L.D.. On apprendra plus tard que Sabretooth a vécu un traumatisme lui faisant croire que le fils qu'il a eu avec Mystique était Wolverine. Ce qui est faux. Mais ce retournement de situation est mine de rien représentatif de ce qui touchera les origines du personnage pendant les années 90.

Wolverine50_cover

Dans X-Men #5, Jim Lee, alors scénariste du titre, montre que Wolverine faisait partie d'une équipe d'intervension secrète - qui sera nommée plus tard Team X. Sabretooth et un homme appelé mystérieux, Maverick, en sont également membres. Larry Hama, scénariste de la série Wolverine, hérite ainsi des conséquences de Weapon X mais aussi de cette Team X, ainsi que d'autres éléments qu'il a mis en place. Il invente ainsi des histoires nous montrant qu'au final, le passé de Wolverine est bien plus mystérieux qu'il n'y parait avec comme fond des conspirations gouvernementales. Il brouille les pistes en nous disant, par exemple, que le souvenir de Weapon X n'est peut-être pas le bon.

L'impression que tout cela donne est que Marvel ne semble plus avoir de ligne directrice claire et qu'il avance à tâtons en essayant de trouver une bonne idée. Du coup, Hama doit coller des événements qui ne vont pas ensemble et, en plus, il doit faire durer le suspens un maximum de temps. En fait, dans les années 90, le passé de Wolverine est comme une série télé qui change de direction en cours de route. Comme Touch ou Heroes qui partent d'un postulat et lorsque les producteurs voient le concept s’essouffler au fil des épisodes , ils tentent de relancer avec des manœuvres extensibles, des machinations peu travaillées et des intrigues faciles reposant sur des conspirations en utilisant de grosses ficelles pour (tenter de) faire fonctionner le tout. Le problème est que le lecteur ou le spectateur le sent bien lorsqu'une histoire est improvisée ou que les auteurs tentent d'étirer l'histoire.

Wolverine-Fatal-Attraction

Ca ne veut pas dire que tout ça n'a rien apporté d'intéressant. On peut noter, par exemple, la révélation faite à la fin du cross-over Fatal Attractions qui nous apprend que les griffes de Logan sont naturelles et non pas des implants de l'époque du projet Weapon X.

Origin-1

Concrètement, l'histoire des origines de Wolverine n'avance pas jusqu'en 2001, année durant laquelle Bill Jemas et Joe Quesada, promus éditeurs-en-chef de Marvel depuis peu de temps, font une révolution en publiant Origin, la mini-série de Paul Jenkins et Andy Kubert. L'histoire n'apportera pas plus d'informations sur le passé de Logan post-Weapon X mais viendra à présenter la jeunesse et la genèse de Logan en dévoilant sa vraie identité, James Howlett, et comment il a découvert ses pouvoirs de mutant à la fin du XIXème siècle.

En 2002, nouveau coup de fouet, Grant Morrison dévoile le projet Weapon Plus dans New X-Men #128. On aprpend ainsi que le X de Weapon X est en fait le chiffre romain 10 et que Logan fait parti d'un programme de recherche destiné à créer des super-humains. La première expérience a donné naissance à Captain America. Avec ce nouveau projet beaucoup plus conséquent, Marvel arrive à faire des liens entre des personnages et des séries qui n'avaient pas de lien direct. Ainsi, on découvre que Nuke et Wolverine sont liés ou que Deadpool a aussi un rapport avec le projet.

Cet éclaircissement est plutôt bienvenu et le public adhère à cette nouvelle direction - des équivalents au programme Weapon Plus seront utilisés dans l'univers Ultimate et dans l'univers cinématographique de Marvel Studios. Cela motive les éditeurs d'aller jusqu'au bout de cette démarche et de révéler enfin les origines de Wolverine.

2118580-wolverine_remembers

Ainsi, en 2005, Marvel Comics met fin au mystère et redonne la mémoire à Wolverine. Fin de spéculations, on passe aux faits. C'est Daniel Way dans la série Wolverine: Origins qui est en charge de retracer le passé du héros. Way regroupe les différentes intrigues lancée par le passé que ça soit la Team X, les événements de Weapon X et ceux de la mini-série Origin. Le lecteur découvre aussi que le mutant griffu a un fils du nom de Dakken.

Qu'on aime ou qu'on aime pas les révélations faites après coup, la chasse aux origines secrètes étaient bel et bien finies offrant ainsi un nouveau terrain de jeu aux scénaristes. Et sincèrement, vu la lourdeur des histoires pendant les années 90, ce n'est pas plus mal.

  • Illy_Heligo

    Wolverine est l’un de mes personnages Marvel préférés, après Spiderman bien sûr ☺, et je suis contente qu’ils aient finalement décidé de le garder !

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs