The Mighty Blog

Captain America: Civil War

La Phase 3 du Marvel Cinematic Universe débute avec un film très attendu, Captain America: Civil War, reprenant le titre de la célèbre saga de Mark Millar et Steve McNiven en s'en inspirant vaguement. Les frères Antony et Joe Russo sont toujours aux commandes de la licence Captain America et fait affronter les héros entre eux. Après deux visionnages, voici notre critique sans spoilers du dernier film signé Marvel Studios.

Captain-America-3-Civil-War-afficheCaptain America: Civil War

Par Antony & Joe Russo • Avec Chris Evans, Robert Downey Jr, Sebastian Stan, Scarlett Johansson, Anthony Mackie Emily Vancamp, Chadwik Boseman, Jeremy Renner, Tom Holland, Elisabeth Olsen, Paul Bettany...
Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l'humanité. A la suite d'une de leurs interventions qui a causé d'importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision.
Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l'équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s'engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d'autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement...

Je fais parti de ceux qui ont adoré Avengers: L'Ere d'Ultron, pourtant assez critiqué. Je présume que sa densité et le fait que Marvel Studios en ait fait un film charnière a perturbé plus qu'il n'aurait dû. J'étais moi-même sorti de la séance mitigé mais, après digestion des divers éléments qui la composent, je m'étais rendu compte ô combien j'avais suivi une bonne histoire.

Le fait est que, sur papier, Captain America: Civil War promet d'être aussi important pour le Marvel Cinematic Universe et aussi dense. Pourtant, dans le film, tout passe très bien. Finalement, le film ne part pas dans multiples directions puisque tout s'articule bien autour d'une trame principale - qui n'est pas celle des fameux accords qui vont diviser les super-héros.

Il s'agit bel et bien d'un film à propos de Captain America. Je n'ai pas vu un "Avengers 2.5" même si quelques scènes préparent la suite des événements. Je parle des passages entre Scarlet Witch (Elizabeth Olsen très convaincante) et Vision (Paul Bettany). Si la première n'est pas plus développée que ça, le second a le droit à un petit focus nécessaire afin de mieux l'intégrer aux Avengers. Même si je reste persuadé que Marvel Studios fait du personnage son Adam Warlock, nous retrouvons le Vision des comics qui apprend à mieux comprendre l'être humain.

Mais, le reste est vraiment centré autour de Captain America (Chris Evans) qui, avec ses valeurs, conduit les héros à se battre. La construction du héros au fil des films est plutôt bonne. Après avoir été déçu par le S.H.I.E.L.D. dans le premier Avengers, il a vu que l'organisation mondiale n'était pas sûre dans son second film solo. Il a compris dans Avengers: l'Ere d'Ultron ce que les Gouvernements ne faisaient pas et ce que les Avengers allaient pouvoir faire. Et, c'est la raison pour laquelle il ne veut pas signer les accords.

Captain-America-Civil-War-Photo-02

A contrario, Tony (Robert Downey Jr) pense qu'il faut les signer non pas pour se plier aux autorités mais comme excuse. Je vous laisse découvrir cela dans le film. En tout cas, l'évolution du personnage, elle aussi étalée sur plusieurs films, ne semble pas tiré d'un chapeau magique.

Si le film va tourner au "Captain America v Iron Man" - je vous rassure leurs mères n'ont pas le même prénom, nous avons bien le droit à la guerre civile qui déchirait les héros dans les comics. Et, elle commence dès les premières minutes du film. Comme pour l'intrigue autour du Winter Soldier lors du précédent opus, elle n'est qu'un prétexte pour raconter quelque chose de plus gros encore.

Si vous aviez peur qu'une "guerre civile" avec qu'une dizaine de héros s'affrontant soit pénalisant, je vous rassure cela ne l'est pas. Au contraire, en limitant le nombre, les réalisateurs peuvent se concentrer sur tous lors de l'affrontement. Chacun d'eux aura son moment de "gloire". Un affrontement qui est un pur moment de fan-service, qui vous fera frissonner, rire, vous tenir en haleine. La fin du combat m'a fait m’accrocher à mon siège lors des deux visionnages. Il s'agit de la réussite du film.

Captain-America-Civil-War-Photo-05

Ajoutez à cela la réalisation hors-paire des frères Russo qui atteignent un niveau de qualité incroyable. Bien que leurs scènes de combats peuvent parfois donner le tournis, le montage est une grande réussite. Ils enchaînent les plans de manière incroyablement intelligente. À ceux qui pensent que Marvel fait des films standardisés avec des réalisateurs de seconde zone, je pense que les Frères Russo sont sur le point de devenir très bons. Il y a malheureusement des défauts comme le plan peu glorieux de la caméra embarquée du planeur furtif de Falcon, comme le maquillage raté de Crossbones (Frank Grillo) lorsque Captain lui retire son casque, lors des scènes d'action de Black Widow (Scarlett Johansson) dans lesquelles nous ne pouvons que constater qu'il s'agit des cascadeuses et la réception de Winter Soldier sur une terrasse d'immeuble où le montage a été trop brut. Mais, la scène dans l'escalier est parfaite. La course poursuite sur le périphérique de Bucarest est intelligente. Le début du film est un véritable hommage aux films de bracage filmé caméra au poing et avec des plans serrés. Et, enfin, il y a donc la baston entre super-héros, dynamique, lisible et rythmée.

Marvel Studios montre aussi avec Captain America: Civil War qu'il est capable de faire un film mature. Sombre, certes mais sans forcer ses acteurs à froncer des sourcils et à se promettre les uns aux autres qu'ils vont s’entre-tuer. Il y a beaucoup d'humour, parfait pour détendre l'atmosphère et casser le rythme un peu lent. Mais le film reste mature. Et j'aime cette maturité, ce n'est pas un trip d'ado se prenant pour des adultes.

Captain-America-Civil-War-Photo-03

Impossible de ne pas évoquer les nouveaux protagonistes. Même s'il est difficile de bien en parler sans révéler les moments du film. Spider-Man (Tom Holland) est bien là et il s'agit bien du Peter Parker et du Spider-Man que nous attendions, celui de nos comics. J'adore aussi Tante May (Marisa Tomei). Black Panther (Chadwick Boseman) qui joue un rôle important est également très reussi que ça soit dans sa caractérisation que dans sa gestuelle et dans son costume. Enfin, Zemo (Daniel Brühl) qui est la petite déception du film pourtant le personnage a tout pour devenir un grand personnage. En tout cas, il s'agit bien de la plus grande menace qu'ait pu affronter les héros jusque-là.

Sans compter les figurations comme Hawkeye (Jeremy Renner) et Falcon (Anthony Mackie) toujours aussi réussis, Ant-Man (Paul Rudd) qui est monté au rang de star après l'appréciation du public et, enfin, Winter Soldier joué avec saveur par Sebastian Stan.

Captain-America-Civil-War-Photo-04

Mais le film n'est pas sans défaut. Rien de bien méchant, tout de même. Il y a des choses annoncées qui ne paraissent pas dans le film comme le commanditaire du braquage du début du film ou l'informateur de Black Widow. Bien que ses informations sont assez vite oubliées, lors du second visionnage, elles font tiquer. Il y a le fait qu'Iron Man aille chercher un certain super-héros pour affronter Captain America et son équipe. Enfin, la fin, en Sibérie, est un peu poussive même si les frères Russo misent sur les non-dits avec un personnage qui ne se justifie pas et préfère frapper bêtement.

En tout cas, les choses sont bousculées. Le jeu est renversé pour la suite des événements. Ce qui rend la fin incroyable. Finalement, je suis sorti de la séance avec le sourire et avec de bons moments en tête et c'est une très bonne chose.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs