The Mighty Blog

Logan

Pourquoi on veut tous un film X-23

Depuis les visionnages avancés de la presse, le film Logan de James Mangold jouit de retours plutôt positifs. Il est enfin venu le temps pour nous de nous faire notre propre opinion. Alors, encore un film foireux sur Wolverine ? Encore un truc dont on prétendra qu'il n'a jamais existé ? On a peur mais les bandes annonces sont cools alors on veut y croire : c'est parti pour l’ascenseur émotionnel (sans spoiler).

Logan

Par James Mangold • Avec Hugh Jackman, Dafne Keen, Patrick Stewart, Boyd Holbrook, Stephen Merchant...
Pour la 9ème et, selon ses dires, dernière fois, Hugh Jackman endosse le rôle de Wolverine, lui qui aura été décrié par de nombreux fans pour finalement tant incarner notre poilu qu'il en est devenu une évidence. Cette fois, il est vieux, il en chie et il va se retrouver avec une gamine sur les bras. Entre autres. Encore une partie de plaisir.

Dès le départ, le ton est donné : ça va snikter. Le film s'ouvre sur une scène sans concession, sans détails, une scène classique mais sanglante, une scène qui nous donne le Wolverine qu'on attendait... en plus violent. Et c'est la violence qui marque très souvent tout au long du film. Les multiples façons de buter un mec à coups de griffes rétractables sont toutes exploitées, pour notre plus grand plaisir. Il faut dire qu'on a été habitué à un Wolverine mou du genou et timide sur le létal de passants à l'innocence douteuse. Le film est rythmé, bien qu'il donne l'impression d'être un peu long parfois sans qu'on ne puisse pointer exactement du doigt ce qui aurait pu être coupé. On pardonne aisément cette petite longueur qui n'est au final qu'un ressenti général : contrairement à d'autres films, on ne se dit pas à certains moments qu'on aurait du prendre plus de pop-corn ou faire une pause pipi avant. Ce qui est assez cool avec Logan, c'est qu'il est plein de surprises. Des surprises petites et d'autres plus grandes, des détails cools plus ou moins discrets.

En sortie de salle, tout le monde est enthousiaste. Les fans les plus insatiables sont plutôt contents (du sang ! du sang !) et les amateurs ont passé un bon moment loin du casting abondant et un peu dur à suivre des films X-Men. L'antagoniste est un peu creux mais, peu importe, on était là pour de l'action et on en a eu pour notre argent.

Côté Hugh Jackman, on fait le job. Il connait le personnage, il doit le jouer en mode vieux fatigué alors ok, il fait la même chose que d'habitude mais en vieux et fatigué. C'est pas transcendant mais ça n'est pas mauvais non plus, c'est juste attendu. Du coup pas de surprises de son côté, c'est efficace mais pas nouveau. Ses cascades sont également déjà vues, sa moue immuable, le ton bougon avec lequel il s'exprime : le cahier des charges est rempli. Cette prestation simple mais valable confirme une chose : Jackman en a un peu marre mais reste professionnel. Quant à savoir si un autre Wolverine sera casté un de ces quatre, ça parait bizarre mais il est tentant de l'espérer. Les blagues sur la taille de Logan me manquent un peu, les catapultes aussi.

Cette prestation acceptable laisse, fort heureusement, beaucoup de place à la vraie révélation du film : Dafne Keen. Celle qui joue X-23 comme si sa vie en dépendait a 11 ans mais la rage au bide et un regard de fou. Si elle n'était pas le premier choix de l'équipe, on ne peut que se réjouir du revirement tant elle est parfaite pour le rôle. Quand on connait l'histoire de X-23, on a un peu peur pour elle par contre, parce que c'est le genre de personnage qui n'en finit pas de s'en prendre plein les dents et d'accumuler les traumatismes. Non pas qu'être abusée et tuer de force les gens qu'on aime ne soit pas la routine de tout un chacun mais ça n'annonce rien de bon pour la pauvre enfant. Malgré tout, on crève d'envie de la voir endosser à nouveau le rôle tant le ressenti qu'elle laisse est parfait. C'est elle, la meilleure surprise du film.

Est-il besoin de préciser que l'autre acteur qui offre une prestation magnifique est Patrick Stewart ? Bien sûr que non, c'est une évidence. Alors qu'on commence à connaître son personnage par cœur, cette version plus âgée, plus triste, plus désillusionnée et perdue est fascinante. On ne s'attend jamais à sa prochaine réaction, on est toujours touché par sa situation franchement désespérée et Stewart sonne terriblement juste. Je ne peux hélas vous en dire plus sans gâcher quelques éléments géniaux du film mais c'est vraiment lui et son personnage qui auront le plus touché mon âme tout au long de ces deux heures de tempête mutante.

Faut-il regretter que beaucoup de libertés aient-été prises vis à vis du personnage de X-23 (et du reste) ? Non ! Faisons notre deuil une bonne fois pour toutes : l'univers des films est inspiré des comics, rien de plus. Alors certes, l'origine de Laura Kinney est très différente, moins violente, moins proche de celle de Wolverine, elle n'en est pas moins tout aussi tragique. Pour le moment, la trope de l'odeur qui la fait passer en mode berserk n'est pas exploitée et on espère que ça viendra mais, lorsque le générique de fin tombe, on n'est pas frustré, ça n'a pas manqué. Au contraire, c'est d'autant plus de potentiel pour une suite qu'on appelle de nos vœux.

Et avec l'acteur qui quitte le rôle, on espère que Logan trouvera un nouveau visage. Peut-être plus vieux et post-apo ? Allez, on peut rêver.

En France, le film est interdit aux moins de 12 ans avec avertissement, aux États-Unis les moins de 17 ans doivent être accompagnés d'un adulte pour s'installer dans la salle. Et il faut admettre que 90% des dialogues de Hugh Jackman n'ont pas du être très compliqués à apprendre : "fuck", "fuck", "shit", "fuck", son raz le bol de cette vie de merde passe aussi par un vocabulaire peu varié mais fleuri. Vous me direz, côté Laura ça n'est pas très varié non plus puisqu'elle crie énormément, pendant chaque scène d'action. Attention, c'est génial. Ses cris donnent vraiment un impact à ses coups, à sa bestialité, à son excès et c'est merveilleusement joué. Mais le film n'aura aucun prix pour ses dialogues profonds et travaillés. La violence est par ailleurs très présente et n'hésite pas à faire rouler quelques têtes.

D'ordinaire, on montrerait facilement du doigt le prétendu puritanisme américain d'imposer une classification sévère mais cette fois il faut bien admettre que c'est la limite d'âge français qui fait  preuve de laisser aller. 17 c'est trop mais 12, c'est carrément léger. Si les parents étaient capables de trier comme des grands, ce ne serait pas un problème mais si j'ai bien appris quelque chose en ayant autant de personnes dans mon entourage qui bossent dans des cinémas c'est que non, certains parents ne se renseignent pas le moins du monde avant d'emmener les enfants au cinéma, lire la classification n'est parfois même pas le minimum alors si en plus on ne peut pas compter dessus...

Logan est un excellent film Marvel - Disney, Sony et Fox confondu - et un très bon film en général. On s'éclate, on est touché et on s'attache sans limite à ce petit morceau de cinéma et à ses personnages. Je vous conseille vivement de le voir au cinéma pour une immersion maximale. Bien sûr, il n'est pas exempt de défauts dont le premier est, je le crains, son acteur principal un peu faiblard, mais pourquoi bouder son plaisir quand tout est super cool et qu'un seul élément se contente d'être juste ok ? Profitez ! Profitez !

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs