The Mighty Blog

Nextwave: Agents of H.A.T.E. Complete Collection

En 2006, Warren Ellis écrit de nouveau pour l'univers régulier de Marvel Comics. Avec le dessinateur Stuart Immonen, transfuge de DC Comics et de Image, ils lancent un ovni, Nextwave: Agents of H.A.T.E. réunissant des personnages qui avaient disparu de la carte afin de les faire affronter une menace aussi terrifiante qu'idiote.

Avec Nextwave: Agents of H.A.T.E., tout est dans l'absurde. Cela commence même avec le titre de la série qui annonce l'équipe Nextwave comme agents de l'organisation H.A.T.E. alors que dès les premières pages les héros (*sic*) combattent la pseudo-agence d'espionnage dirigée par Dirk Anger. En effet, l'histoire commence après que Monica Rambeau, Elsa Bloodstone, Machineman, Captain ***** et Tabitha Smith aient été engagé par H.A.T.E. afin de combattre la Beyond Comporation. Mais derrière ces pastiches du S.H.I.E.L.D. et de A.I.M., il y a un plan machiavélique. En effet, H.A.T.E. est une création de la Beyond Company qui veut utiliser les membres de Nextwave afin de tester ses inventions diaboliques. Sauf que l'équipe de super-héros (*sic*) a découvert le pot aux roses lorsque Tabitha, cleptomane, a voler les plans de Beyond dans la base volante de H.A.T.E.. Depuis, l'équipe utilise un vaisseau en piètre état de Beyond afin d'aller leur botter les fesses en suivant le plan d'action qu'ils ont entre les mains.

nextwave-gag-001

Très vite, Ellis impose deux choses : l'action très rythmée et le caractère de ses personnages. La couleur est donnée au bout de quelques pages, le lecteur va se marrer. On a donc Elsa Bloodstone, fille d'un chasseur de démons qui l'a entraînée dès le berceau à combattre les êtres démoniaques. Elle jure comme un charretier, elle a des gros flingues qu'elle aime utiliser et si vous la rencontrez avec une pelle entre les mains, fuyez ! Il y a Monica Rambeau, ex-Captain Marvel et ex-leader des Avengers elle aime ressasser ce passé glorieux. Machineman n'aime pas les humains qu'il appelle "ceux en chair". Dans sa tête, il doit y avoir des plans pour éradiquer la race humaine mais il ne les met pas en exécution. Tabitha Smith est une redneck qui aime se fringuer et passer du temps au téléphone. Elle est cleptomane et, mine de rien, c'est grâce à ça qu'elle va sauver le monde. Enfin, il y a Captain *****, un bon à rien avec des super-pouvoirs obtenus lors d'un quiproquo. Enfin, il y a Dirk Anger, chef de H.A.T.E. qui est colérique et qui a une certaine tendance suicidaire depuis que Nextwave est parti avec les plans de son patron.

Tout cela ressemble donc à une grosse blague de 304 pages. Bon, c'en est une. Mais, Ellis joue avec plusieurs leviers pour rendre le lecteur accroc. Il y a les running gags notamment le vaisseau en panne laissant derrière lui un nuage de fumée. Il y a les blagues bien trouvées comme celle que vous pouvez lire ci-dessous sur le drapeau européen mais il y a aussi les origines des personnages comme lorsque Ulysse Bloodstone balance (littéralement) sa fille d'un an tout au plus dans la cage d'un monstre enragé ou lorsque les Célestes traitent de loser Machineman. Le scénariste met vraiment des formes à ses sketchs nous offrant même des pages entières sur une blague comme le monologue de Dirk Anger mais surtout celui de Captain expliquant que trouver un alias de super-héros commençant par Captain n'était pas évident. Sachez que cette page a le pouvoir de me faire couler des larmes de rire à chaque lecture.

nextwave-gag-002

Mais la force ultime de Nextwave : Agents of H.A.T.E. est l'énergie débordante de ses créateurs afin de nous écrire une histoire presque cohérente. J'utilise le terme "presque" parce que la fin est un condensé de n'importe quoi. Le onzième et avant-dernier épisode est une succession de doubles pages sur lesquelles les héros combattent des armées de super-vilains créés par la Beyond Corporation. En tout cas, le scénariste s'inspire de ce qui se fait dans les comics indé - ce qui était plus rare à l'époque - pour conter une histoire propice à la blague. Avec toutes les critiques méta et les blagues faciles, j'oserai même dire que cela ressemble à un hommage à l'œuvre de Dave Sim.

nextwave-gag-003

Tout cela est mis en page par le super-talentueux Stuart Immonen. Un dessinateur que je suis depuis des années (depuis Action Comics en 98)  et, à l'époque, ça m'avait fait plaisir de le voir aux côtés de Ellis et, surtout, chez la Maison des Idées. Il prouve ici tout son talent. D'abord de narrateur, Ellis lui laisse de nombreuses pages sans texte qu'il exécute parfaitement. Ensuite, il a une faculté à dessiner les scènes d'action comme personne. Ici, cela ne s'arrête jamais et il a un découpage hyper dynamique. En plus, il arrive à retranscrire le moindre délire de Warren Ellis comme les Mindless Ones dansants. En plus, le dessinateur prouve tout l'étendu de son talent en utilisant des styles de dessins différents lors du dixième épisode pendant l'exploration des esprits des héros assez intelligents pour penser. On retrouve ainsi un petit air de Mike Mignola dans l'histoire consacrée à Elsa Bloodstone alors que celle sur Monica Rambeau est plus graphique et angulaire. Tout ça pour dire que chaque page est magnifiquement illustrée et regorge autant de surprises que de blagues.

L'édition en elle-même respecte l'oeuvre originale. Ainsi nous retrouvons les questions-réponses qui ouvraient chaque épisode et qui servaient de résumé des épisodes précédents. Ils sont tellement drôles que Marvel Comics a eu raison de les mettre dans cette Complete Edition. Il y a aussi le courrier des lecteurs qui était aussi drôle que le reste. Enfin, nous retrouvons le contenu de l'épisode 12 Director's Cut c'est à dire le script original d'Ellis avant de devoir transformer cet épisode en dernier épisode. En effet, la série était prévue pour avoir 24 épisodes mais faute de ventes elle a dû s'arrêter. Enfin, l'album se termine sur la chanson Nextwave, un véritable hymne au n'importe quoi et que vous finirez par chanter si vous connaissez un peu le solfège (ou pas). Sinon, vous pouvez l'écouter ci-dessous.

next-waveNextwave: Agents of H.A.T.E. Complete Collection

Marvel Comics • Par Warren Ellis & Stuart Immonen • $34.99
Nextwave: Agents of H.A.T.E., c'est 304 pages de blagues plus hilarantes les unes des autres. Et pourtant, le récit est intelligemment mis en scène avec une partie graphique détonante. Je pense que si on vient à me demander quelle série m'a le plus plu depuis le début des années 2000, je répondrais instinctivement celle-ci. J'espère pour les lecteurs de V.F. que Panini pensera également à faire une réédition.

  • skywilly

    Bon, ça s'achète ou ? Je veux me débarrasser de mes 100% FR pour prendre cette version ! 😛

    • Quel enthousiasme ! ha ha

      Cela dépend si tu es parisien, dans un comic shop (Pulp's ou Album Comics par exemple) peut-être qu'ils ne l'ont plus en stock mais ça se commande sans problème.

      Si tu n'as pas de comicshop à proximité, tu peux le commander sur amazon.fr 😉

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs