The Mighty Blog

The Black Monday Murders Volume 1: All Hail God Mammon

Jonathan Hickman revient, très en forme !

Jonathan Hickman a lancé l'année dernière une nouvelle série pour Image Comics, avec Tomm Coker pour l'accompagner. Dans The Black Monday Murders, l'auteur imagine un monde contrôlé par une poignée de financiers, qui versent dans l'occulte et le complot à l'échelle mondiale... 

Par souci d'impartialité, je me dois de préciser que j'aime un peu Jonathan Hickman. Suffisamment pour avoir quasiment tout ce qu'il a publié, parfois en plusieurs formats. Promis, j'arrête d'acheter Secret Wars dès qu'ils arrêtent de le ressortir. Si son départ de chez Marvel Comics me fait progressivement me désintéresser de l'éditeur, son travail chez Image Comics me bluffe. Entre East of West, ou une des douze séries entamées mais jamais finies (là par contre Johnny tu déconnes, finis-les!), j'aime le travail de cet auteur.

Son style, fait de complot, de machinations, de longs graphiques, de femmes toutes blanches et de narration complexe se retrouve sans surprise ici. Dans cette oeuvre qui peut s'avérer indigeste au premier abord (mais pas vraiment), l'auteur raconte l'histoire de la finance mondiale, mais vue à travers un angle mystico-complotiste. Les grands de la planète se comptent sur les doigts d'une main, ont chacun plus de puissance que bon nombre de nations, et versent dans l'occulte pour arriver à leurs fins. La mort de l'un de ses membres va déclencher une machination qui risque de bouleverser la planète...

J'avais essayé de lire le premier numéro de cette série, mais je m'étais endormi dessus. Avec tout le respect que j'ai pour l'auteur, j'adore son style, mais ne tentez pas de lire cette série avec un bébé qui ne dort pas à la maison, ou si vous êtes fatigué. C'est moins indigeste que certains de ses titres, mais c'est très riche. Le premier numéro qui fait une quarantaine de pages donne le ton: du texte, de l'ésotérisme, des dialogues complexes et énormément de mystères non-résolus même après avoir fini le volume.

Si vous ne rentrez pas dans l'atmosphère de l'histoire, et ça serait vraiment dommage, vous allez détester. Hickman fait du Hickman, mais le fait dans un univers dingue, construit méticuleusement. Si on retrouve les lubies de l'auteur (les femmes toutes blanches, les symboles, les ellipses et les flashbacks à foison), il écrit pourtant quelque chose de plus posé que d'habitude. Le tout n'est pas réaliste, mais les quelques inclusions dans le fantastique et l'horreur restent utiles et peu nombreuses. C'est donc une histoire dans un cadre crédible, qui peut être lue par tous, mais qui vous transporte avec une aisance totale.

Et si vous rentrez dedans, vous allez prendre une claque monumentale. L'histoire tentaculaire s'étale sur plusieurs décennies, les clans se font et se défont et on se fait balader par cette histoire complètement dingue. Ces financiers qui pactisent avec le diable sont fascinants, leurs guerres et autres intrigues sont passionnantes, et l'enquête sur ce milieu attise la curiosité. Si la relative complexité du début peut faire peur, il suffit de continuer pour voir l'aisance de Jonathan Hickman, qui se fait vraiment plaisir ici. L'auteur raconte son histoire, joue avec les lecteurs, et fait ce qu'il veut. Il faut voir ces quatre pages de dialogues purs, sans dessin, avec une demie-page noircie pour maintenir un suspens artificiel, horrible, mais qui marche. Tout est réussi, les dialogues, les rebondissements, et le volume se dévore presque d'une traite tellement il est bon.

Tomm Coker fait quant à lui des merveilles, et c'est peu dire. Son style est assez proche de celui d'un Mike Deodato Jr des grands jours, notamment dans ses personnages ou les mises en scène -mais moins portées sur l'action et plus sur les dialogues. Le script extrêmement riche de Hickman est sublimé ici, et on ne tombe jamais dans une lourdeur narrative. Il rend tout ça énergique, ses visages sont magnifiques, et chaque page est à tomber.

The Black Monday Murders Vol.1: All Hail God Mammon

Image Comics • Par Jonathan Hickman & Tomm Coker • $20
C'est un peu plus cher que les TPB d'Image Comics, mais outre le fait que ça soit plus long que les autres, ce premier volume est un des meilleurs travaux de Jonathan Hickman. Achetez-le, en VF si vous n'êtes pas à l'aise, mais laissez-vous tenter par ce monde parallèle et ses intrigues folles. Une bombe !

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs