The Mighty Blog

Daredevil S01E02

Le premier épisode de la série TV Daredevil donnait le ton et il donnait envie de se plonger dans cet univers. Alors est-ce que ce second épisode confirme le tir ?

Deux jeunes avocats, Matthew Murdock et Foggy Nelson, fondent leur cabinet pour aider les gens qui en ont le plus besoin afin de rendre Hell's Kitchen meilleur et vivable. C'est dans cette optique que la nuit, Murdock met un costume noir et s'en va combattre le crime à main nue malgré sa cécité. En effet, l'avocat est aveugle suite à un accident. Ses yeux ont été touchés par un produit toxique mais cela a décuplé ses autres sens le permettant d'avoir un radar plus efficace que la vue.

La première chose qui surprend c'est qu'il s'agit de la suite presque directe de l'épisode précédent. Et si il s'agit en fait d'un film de presque 13 heures ? Je ne sais pas si ça continuera dans ce sens mais vu le format employé par Netflix (sortir tous les épisodes en même temps), cela me semble judicieux.

Il y a une chose que j'ai trouvé dommage dans cet épisode c'est que Drew Goddard, scénariste de l'épisode, utilise exactement le même schéma d'épisode que le précédent avec une scène d'action en début d'épisode et une autre à la fin (je reviendrai sur ce point plus bas dans la critique). Je chipote puisque l'épisode apporte son lot de nouveautés.

La principale est Claire Temple campée par Rosario Dawson plus qu'en forme. Son personnage est un mélange entre celui des comics et Night Nurse. Pendant une bonne partie de l'épisode, elle panse les plaies de Matt Murdock que son voisin a trouvé dans une poubelle. Bien qu'elle soigne ses blessures, elle met à nu le héros bien malgré lui. Ce dernier ne nous dit pas tout mais le fond de sa pensée est représenté par les flashbacks de son enfance avec son père.

Daredevil-Saison-1-Épisode-02-2

J'avais un peu peur, vu le nombre restreint de flashbacks du dernier épisode que nous tombions dans un schéma à la Lost dans lequel l'action présente est morcelée par des instants du passé. Mais, là, Goddard nous livre l'essentiel du passé entre la motivation d'un père qui veut voir son fils réussir, un fils en pleine admiration pour son père et une fin tragique. Nous connaissons maintenant ce qui anime le personnage au plus profond de son être. Le détournement du syndrome Peter Parker pour lequel avait opté Stan Lee est bien respecté. Du coup, la responsabilité du fils est une prise de conscience et non pas factuel. C'est très bien fait.

L'épisode se conclut donc sur une scène d'action qui rappelle le film The Raid. Il s'agit d'un plan séquence incroyable avec une action qui sort de l'écran et une caméra qui évite timidement de montrer la violence du combat. Là encore, c'est très bien fait. Vous avez certainement pu voir la vidéo de la séquence passer sur les réseaux sociaux tellement elle a bluffé les spectateurs.

Daredevil S01E02

Netflix • "L'homme blessé" écrit par Drew Goddard • Réalisé par Phil Abraham
Daredevil continue sur sa lancée. Il s'installe la certitude qu'on va prendre beaucoup de plaisir sur les onze épisodes à venir. En tout cas, le fan du personnage de Daredevil que je suis est comblé.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs