The Mighty Blog

Animosity Tome 1

Enfin, ça y est, après plus d'un an à vous parler de ce titre et à vous abreuver de coups de cœur à chaque nouvelle sortie : Animosity sort en France grâce aux délicieux choix éditoriaux de Snorgleux Comics qui a eu le bon goût d'investir chez Aftershock Comics. Marguerite Bennett et Rafael De Latorre nous offrent une grande oeuvre.

Je ne sais pas par où commencer tant Animosity a eu un impact incroyable sur mon rapport aux comics. S'il me fallait à nouveau choisir les comics qui ont marqué ma vie, j'y ajouterai sans hésitation ce titre qui m'a poussé à être plus curieuse, plus ouverte sur la scène indépendante, plus impliquée dans les équipes créatives.

Dois-je vous refaire l'article ? Animosity c'est l'histoire d'un monde, de notre monde, le jour où les animaux ont pris conscience d'eux-même et se sont mis à parler. L'histoire de ces êtres vivants que les hommes exploitaient sans hésiter, sur lesquels ils marchaient sans s'en rendre compte et qui, soudain, sont capables d'exprimer toute la souffrance qu'ils subissent. Au delà, ils sont désormais capables de voir l'intérêt de s'organiser en société et de réclamer des droits, ils sont dotés de la parole mais aussi d'intelligence. Pour eux, le choc de la découverte des conditions animales est extrêmement violents et ils réagissent tous de façons très différentes : certains vont se rebeller contre les humains, voire tenter de les exterminer, d'autres vont s'allier à eux, même si la méfiance est grande. Violence, haine, trahison sont le lot quotidien de ceux qui ont survécu au Réveil.

 

Parmi eux se trouvent Sandor et Jesse, un énorme chien absolument adorable et sa petite maîtresse à laquelle il est extrêmement attaché. C'est simple, il traite Jesse comme sa fille et les liens qui les lient sont purs et très touchants, même si les parents de la petite restent sur le qui-vive. Ce sont eux les héros de l'histoire, ce sont donc ces personnages qu'on a envie d'aimer, un chien et une petite fille, qui vont subir toutes les horreurs d'une apocalypse d'un nouveau genre.

Le tome 1 rassemble les numéros 1 à 5 de l'édition originale et fait office de vaste introduction avant le début de la première grosse intrigue, évoquée dans les dernières pages du volume. Marguerite Bennett mets avec brio son univers en place et joue avec les codes de l'apocalypse zombie pour adapter ce genre qu'on connait par cœur à une situation très différente. Dans la mise en page et dans les propos, l'équipe créative fait preuve d'une grande maturité et ne craint jamais d'aborder des sujets que l'on n'attend pas. Du bonheur à la lecture, un peu d'horreur aussi, toujours de quoi être surpris. On appréciera particulièrement l'attention subtile qui est portée à la diversité et à la réalité de la vie en dehors de toute société pour une jeune fille pré-pubère. Quant au travail de Snorgleux, le volume est grand, beau et ils ont gardé les conventions d'Aftershock qui crédite toute l'équipe créative d'un titre sur sa couverture. On retrouve donc Marguerite Bennett, scénariste, Rafael De Latorre, dessinateur, Rob Schwager, coloriste, et même Marshall Dillon, le lettreur original, secondé pour la version française par Alexandre Sauzedde. La traductrice, Laure Dupont, a évidemment fait un travail considérable et, même si certains de ses choix peuvent sembler discutables lorsqu'on est habitué à la version originale, j'ai testé le texte sur quelques cobayes français et le ton est préservé, les adaptations étaient donc nécessaires comme c'est généralement le cas. Ce premier tome propose dans ses dernières pages les traditionnelles covers, une vingtaine, en plus des couvertures originales des numéros qui se glissent, vierges de toute indication, au début de chaque chapitre. Un plaisir pour les yeux.

A ce propos, l'éditeur vient d'annoncer sur sa page facebook la venue de De Latorre dans nos contrées et la sortie, pour l'occasion, d'une édition deluxe noir & blanc dont ils ont teasé la couverture exclusive réalisée par De Latorre pour l'occasion. Et c'est une beauté.

On résume donc : non seulement le titre est de grande qualité, mais l'éditeur français l'enrichit de tout son amour à base d’événements, de concours et de teasing super généreux. Certaines librairies auront sans doute été frileuses à l'idée de commander des exemplaires d'un titre issu d'un catalogue pas encore distribué en France, par un éditeur encore peu installé alors n'hésitez pas à réclamer et à taper du pieds, montrez-leur que le public est là et qu'il veut Snorgleux, qu'il veut Aftershock, qu'il veut Animosity !

Animosity Tome 1

Snorgleux Comics • Par Marguerite Bennett & Rafael De Latorre • 16€50
Animosity est une perle et il est interdit de passer à côté. Depuis ses débuts, la série ne cesse de nous enchanter, de nous faire tourner la tête et de nous séduire par ses propos engagés et son ton incroyablement juste. C'est simple : il n'existe pas sur cette planète de critique négative d'Animosity et, c'est amplement mérité.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs