The Mighty Blog

Bucky Barnes: The Winter Soldier #1

Nouvelle série pour Bucky Barnes, alias le Soldat de l'Hiver. Directement sortie d'Original Sin (lecteur VF, passe ton chemin, mais reviens dans un an pour une claque !), la nouvelle version de la série se veut profondément différente ce qu'on pouvait attendre du personnage, et risque de surprendre...

C'est bon, vous avez lu le dernier Original Sin, et vous savez ce que devient Bucky ? Alors continuez à lire. Sinon, fuyez !

Bucky devient donc le nouveau "Man on the Wall", protecteur invisible de la Terre, qui n'hésite pas à se salir les mains pour protéger la planète. On pourrait penser que ça commence à faire beaucoup de protecteurs de la Terre, mais les Avengers sont occupés à se battre entre eux, et les Gardiens de la Galaxie boivent le thé...

Pour cette nouvelle série, qui se déroulera à chaque numéro dans un lieu particulier de l'univers, Bucky prend donc le rôle de "Protecteur" de la Terre, qui abat les menaces avant qu'elles n'arrivent sur la planète. On le retrouve du coup dans l'espace, emprisonné et condamné à mort par des aliens difformes, et visiblement en mauvaise posture. Première bonne idée d'Ales Kot, ne pas rendre le titre 100% solo, en amenant Daisy Johnson, un personnage finalement très légitime dans ce numéro, et qui devrait apporter beaucoup à la série.

Autre bonne idée, embaucher Marco Rudy - mais j'y reviendrai, sinon je vais en parler pendant des heures-, et créer une atmosphère étrange, presque héritière des grands passages de Kirby sur le Docteur Strange. L'inventivité du scénario et des lieux déjà visités dans ce premier numéro laisse rêveur pour la suite, et change énormément des endroits qu'on visite. On se sent loin de tout, isolé du reste de l'univers (les dessins renforcent énormément cette impression), et que ce soit dans l'espace froid ou au fond des océans, l'isolation est un élément majeur du numéro.

Il y a bien sûr quelques scènes plus "claires", plus axées sur les dialogues, qui permettent à Ales Kot de nuancer l'atmosphère sombre et de créer une alchimie entre Bucky et Daisy Johnson, et de montrer comment il s'éclate avec les personnages. On retrouve enfin quelques passages pour l'instant incompréhensible, sur des civilisations aliens et du cosmique pur et dur : pas à la Marvel, mais représentant l'espace dans son immensité et son vide, tiré de la science-fiction directement, et des grands écrits du style. Le mélange des genres peut laisser perplexe, mais l'enchaînement des pages est fait de manière tellement simple et fluide qu'on ne peut qu'admirer.

Le script de Kot est très bon, mais fonctionne aussi et surtout grâce à Marco Rudy, qui est en train de devenir mon dessinateur préféré. On n'est plus du tout dans le comic-book mais bien dans la peinture pure et dure, et chaque page est une véritable merveille, toujours plus belle et inventive que la précédente. Je vous invite à aller voir la preview de CBR qui montre les premières pages, qui sont très certainement les plus "classiques" du numéro. On vire très vite dans l'incompréhensible, peut-être un peu trop parfois, tant les pages sont riches, mais ça passe parfaitement. Le surnaturel, le fantastique et le cosmique se mélangent, créant une alchimie parfaite : certaines pages semblent sorties au choix des rêves d'un drogué, ou d'un bad-trip lovecraftien. Profusion de formes, de couleurs et de petites touches qui montrent que chaque page est le fruit d'un travail aussi acharné que talentueux, le numéro est très certainement un des plus beaux numéros que j'ai pu lire cette année. Si certains pourraient avoir du mal à accrocher, c'est surtout qu'ils ne sont pas le public visé. Je dis ça sans aucun mépris ou jugement de valeur, mais si on est à des années lumières d'un titre classique, c'est pour mieux foncer dans l'inconnu.

Bucky Barnes - The Winter Soldier (2014-) 001-000Bucky Barnes: The Winter Soldier #1

Marvel Comics • Par Ales Kot & Marco Rudy • $3.99
Je suis aussi soufflé par la série que je suis inquiet. Je ne vois pas comment un être humain comme Rudy peut maintenir ce niveau de qualité sur plus d'un numéro, et je suis impatient d'avoir tort. Ales Kot est très convaincant, et est aidé par un des artistes les plus talentueux de Marvel actuellement. Une claque totale, et un retour en force de Bucky. Bravo.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs