The Mighty Blog

Civil War II #7

C’est le compte à rebours final *tudududu, tududududuuuuu*

Avant-dernier chapitre pour Civil War II, les pions sont en place, et la situation va dégénérer... Brian Michael Bendis et David Marquez attaquent la conclusion de la saga événement !

Il y a le bon et le mauvais Bendis. Le mauvais, c'est celui qui n'a pas d'histoire à raconter, pas de personnages intéressants à écrire, et tentent de faire passer ça avec de bons artistes. C'est celui des Gardiens de la Galaxie, c'est celui de Age of Ultron, c'est celui qu'on déteste. Le bon Bendis, c'est celui qui écrit des personnages qu'on aime ou qu'on déteste, mais auxquels on s'attache. Pour Civil War II, alors qu'on n'y croyait pas, c'est le bon Bendis.

Depuis le début de la saga, les deux camps ont des opinions compréhensibles, et surtout crédibles. S'il est quand même recommandé de lire certains tie-ins, notamment ceux dans Invincible Iron Man, on peut vraiment s'immerger sans aucun problème dans le conflit, et avoir un avis qui risque de changer.

Pour le dernier acte, la prédiction la plus dangereuse d'Ulysse est en train d'être amenée lentement. Plutôt que d'attendre calmement de voir comment ça va évoluer, Captain Marvel et Iron man vont en découdre une dernière fois... Pendant ce temps là, Ulysse tente de maîtriser avec beaucoup de difficultés ses pouvoirs, et risque d'avoir du mal.

Du coup, cet épisode est le bienvenu après deux chapitres un peu décevants. La saga a eu du retard, potentiellement à cause des réécritures du script ou de l'arrivée du bébé de Marquez, et ça se sent. L'ajout d'un numéro à la saga semble poser problème maintenant, on a l'impression de lire une histoire en trois chapitres qu'on aurait divisé en quatre. En soi, ce n'est pas dramatique, et ça passera sans problème en TPB, mais il aurait été appréciable de mieux gérer cet aspect éditorial. L'histoire pourtant est excellente, mais le rythme en prend un coup.

C'est dommage, parce que hormis ce défaut, le numéro se tient vraiment tout seul, et je suis sur qu'on n'y pensera plus en relisant la saga. Je reprochais à Bendis le manque de développement de Carol Danvers, mais les deux derniers épisodes m'ont donné tort. On sent les personnages épuisés, la réconciliation impossible, et on dévore l'histoire pour voir comment ça va finir. Pour un évent, on ne demande pas mieux qu'une histoire qui nous donne envie de lire la suite avec impatience, et c'est réussi.

Le rythme est réussi, les dialogues sont excellents, c'est bien du grand Bendis. Il utilise les derniers personnages restants avec une maîtrise parfaite, une vraie caractérisation, et l'action explosive fait plaisir à voir. Son habitude de jouer avec les prédictions du futur prend ici un tout nouveau sens, notamment avec l'invité du numéro, qui livre des pages magnifiques. C'est bien rythmé, on a trois scènes simultanées qui sont écrites avec une aisance presque insolente, bref, vive le bon Bendis.

Et tant qu'on y est, vu que je fais laisser la critique de la conclusion de la saga à noisybear, saluons une dernière fois le travail de David Marquez, qui est excellent malgré un rythme difficile à tenir. Il maîtrise ses scènes de combat, mais aussi les passages de dialogue plutôt nombreux. Son Captain America vend d'ailleurs du rêve, avec sa majesté et sa grandeur impressionnantes.

Civil War II #7

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & David Marquez • $3.99
Sauf si Bendis fait n'importe quoi pour la conclusion, la saga ne pourra qu'être excellente. Les quelques petits soucis de rythme seront gommés quand on la relira, et dans le genre blockbuster super-héroïque, on ne fait pas mieux en ce moment.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs