The Mighty Blog

Dark Days: The Casting #1

Scott Snyder, aidé de James Tynion IV à l'écriture et de Jim Lee, Andy Kubert et John Romita Jr aux dessins, continue avec Dark Days: The Casting son prologue de l'event Dark Nights, la Dark Crisis qui naît d'une conspiration interdimensionnelle autour du metal.

*** Attention ! Pour des soucis de compréhension, nous sommes obligés de spoiler le précédent one-shot ***

L'épisode propose trois actions différentes qui se réunissent plus ou moins dans les dernières pages. J'écris plus ou moins parce que Snyder veut garder des informations pour Dark Nights: Metal, la mini-série qui arrive au mois d'août et dont ce numéro est le deuxième prologue.

Comme sur le précédent "one-shot" - qui n'en est qu'un que par le nom puisque celui-ci en est la suite directe, chaque dessinateur dessine son action avant que les dessinateurs s'alternent sans raison logique en fin de numéro.

Ainsi, Andy Kubert dessine l'histoire de Hawkman qui lui aussi est parti en quête de métal quelques années auparavant pour comprendre l'origine du Nth Metal qui lui a donné son pouvoir. John Romita Jr s'occupe de l'enquête de Batman qui analyse le métal pour trouver la dernière pièce d'un puzzle dont le lecteur ne peut que deviner le motif. Enfin, Jim Lee s'occupe de la partie dans la Batcave secrète (ou l'autre Batcave) où Hal Jordan et Duke doivent faire face au troisième Joker - c'est à dire celui vu dans le run de Batman par Snyder.

C'est dans cette troisième partie que nous en apprenons peut-être le plus. En effet, dans la partie sur Batman, le Chevalier Noir reste assez évasif sur sa véritable intention. Dans celle de Hawkman, nous trouvons des éléments qui permettent de faire le lien avec ce qu'explique le Joker à Duke.

Et c'est un peu là que tout part en vrille. Tout d'abord parce que la continuité DC prend un peu cher : Wonder Woman ne tient pas du tout compte du retcon de Greg Rucka, les origines de Shazam ne semblent pas être celles de Geoff Johns, Hawkman a le droit à ses 4e ou 5e nouvelles origines depuis 2011... Vous me direz que c'est une habitude chez Snyder que je devrais m'y habituer. Sauf que lorsque vous avez un Toine Reynolds qui vous réclame de l'aide sur Twitter afin de comprendre cet épisode, eh bien, vous êtes dans de beaux draps parce que vous-même vous n'êtes plus sûr de savoir dans quelle continuité cela se passe.

Mais, là, ce ne sont que des détails comparé au reste qui part du principe que Nth Metal est en fait le Ninth Metal (neuvième métal en français). Cette réappropriation est plutôt maline - et presque évidente - mais Snyder le place au milieu d'une sorte de conspiration interdimensionnelle qui semble lier tous les super-héros DC. Cette conspiration lie également TOUS les arcs narratifs de Batman par Snyder avec la dent métallique de Dick Grayson, la manière dont le Joker a retrouvé son visage avec Death in the Family, la fameuse machine à cloner les Batmen, et Duke Thomas que Batman n'a peut-être pas rencontrer au hasard comme le montrait explicitement Snyder dans Zero Year (*sic*). Dans la seconde partie de l'épisode, les retcons pleuvent à foison et d'une lourdeur dingue.

En tout cas, cela va dans une même direction qui est le début de Dark Nights: Metal avec une menace inattendue. Si Snyder vend son histoire comme une aventure de la Justice League, elle est véritablement centrée sur Batman. Pis encore, si j'ai bien compris ce que j'ai lu - il y a des moments assez confus, Batman se place au centre de l'univers DC comme une sorte d'héritier d'un être démoniaque interdimensionnel et le Joker en est le défenseur - l'utilisation à contre-emploi du personnage est fort appréciable. En effet, des peintures trouvées par Hawkman montrent un être à l'aspect de chauve-souris comme une menace antique alors qu'un dragon qui ressemble au Joker - en tout cas j'ai trouvé le changement de dessinateur ne permettant pas la comparaison de manière évidente. Et la page finale va clairement dans ce sens...

... Mais comme souvent, avec Snyder, cela peut être un gros coup d'esbroufe pour avoir un cliffhanger qui donne envie de lire la suite. Dans ce sens, c'est plutôt réussi.

Dark Days: The Casting #1

DC Comics • Par Scott Snyder, James Tynion IV Andy Kubert, Jim Lee & John Romita Jr • $4.99
C'est jamais simple de critiquer une histoire de Snyder tellement il y a de choses à relever - positives comme négatives. Le scénariste essaie de raccrocher des arcs narratifs qu'il déguise en wagon et qu'il essaie de rattacher au reste de la continuité DC - qu'il modifie à sa convenance. Cela fait de ce Darks Days: The Casting un épisode assez confus dans son ensemble mais il y a une base qui peut faire du prochain event quelque chose de sympathique... À voir.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs