The Mighty Blog

Generations: Captain Marvel & Captain Mar-Vell #1

Generations continue en s'intéressant à Carol Danvers qui retrouve son prédécesseur. Margaret Stohl et Brent Shoonover signent Generations: Captain Marvel and Captain Mar-vell qui s'avère être le premier vrai raté de la série de one-shots.

Je vais paraphraser Xavier Fournier en disant que le contexte de la rencontre entre les deux personnages dans ces one-shots Generations sont plus important qu'il n'y paraît. Ils permettent au lecteur d'avoir un repère mais aussi de créer un lien entre le héros du passé et celui du présent. Par exemple, lorsque Jean rencontre le Phénix cela se passe lorsque cette dernière découvre à maîtriser son pouvoir mais, surtout avant qu'elle soit contrôlée mentalement par Mastermind. Du coup, Jean découvre une facette plus humaine, plus bénéfique de son alter-ego cosmique. Laura, elle, aide Logan à endosser son rôle de père. Jane rencontre Odinson qui lui est persuadé qu'il est le seul et unique possesseur du marteau. Enfin, sans spoiler, Iron Heart retrouve Tony Stark à une époque à déterminante afin qu'elle puisse évoluer. Par contre, les numéros consacrés à Hulk et Hawkeye n'ont pas ce contexte fort et, par conséquent, étaient plus génériques voire plus scolaires.

Stohl rate aussi le coche en nous racontant une histoire lambda dans un contexte lambda. Pour le coup, en face de Captain Marvel aurait pu se tenir James Rhodes ou un Gardien de la Galaxie, ça aurait été pareil.

Et, là, ça me met colère dans le sens où la scénariste essaie de jouer avec le fait que Carol doit ses pouvoirs à Mar-Vell mais le contexte générique rend ce lien anecdotique. N'aurait-il pas été plus judicieux de ramener Carol Danvers au moment où Mar-Vell lui sauve la vie ou lorsque le premier Captain Marvel va prendre le risque fatal qui lui donnera le cancer ? Parce que revoir le défunt héros n'est pas ce que nous, les fans, voulions. On aurait préféré que les deux personnages vivant un moment fort. Et là, il ne se passe rien...

...Rien du tout !

La scénariste essaie de jouer avec le fait que les deux personnages se connaissent pas Captain Mar-Vell ne la reconnait pas. Pourquoi ? Aucune idée, elle n'a pas de masque et finalement il a dû se passer à peine 10 ans entre la période dépeinte ici et celle où Carol Danvers devient Captain Marvel. Finalement, le héros glorifié par Jim Starlin a l'air d'un gougea et c'est peut-être la seule chose que Carol devrait retenir de cette aventure, elle qui est censée  revenir grandie de cette aventure.

Marvel ne sait pas quoi faire avec Carol Danvers et ça en devient fatiguant. Seul Brian Michael Bendis l'a bien écrite récemment mais il n'est pas en charge de la série régulière ni de la destinée de l'héroïne. L'idée de faire de la super-héroïne l'équivalent d'un Captain America ou d'un Iron Man est une très bonne idée mais, clairement l'éditeur ne met pas les mêmes formes ni les moyens. Pourtant avec un film prévu pour bientôt, il faudrait que la Maison des Idées se bouge un peu. En tout cas, ce one-shot ne fait que le confirmer : Margaret Stohl n'est clairement pas la mieux placer pour y arriver.

Pour ne pas aider, la partie graphique ne me plaît pas du tout. Même si je dois avouer que les cases de Shoonover sont bien composées et qu'il y a une multitude de détails.

Generations: Captain Marvel & Captain Mar-Vell #1

Marvel Comics • Par Margaret Stohl & Brent Shoonover • $4.99
Ce one-shot est oubliable. Malheureusement, il confortera certains de ne pas s'intéresser à la série Captain Marvel ni au personnage. Autant dire que l'objectif de ce numéro est donc bien raté.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs