The Mighty Blog

Generations: Ms. Marvel & Ms. Marvel #1

Le micro-event Generations s'approche de la fin en s'intéressant aux Ms. Marvel de deux époques. Sobrement appelé Generations: Ms. Marvel & Ms. Marvel, ce one-shot permet à G. Willow Wilson et Paolo Villanelli de faire en sorte que Kamala rencontre son idole dans un tout autre contexte.

Je ne lis pas la série Ms. Marvel de façon régulière. Pourtant, j'adore chacune de mes lectures et j'adore Kamala mais ce titre fait partie de ceux que je me réserve en album tout simplement par manque de temps. Du coup, quelques part, je suis de ceux à qui Generations s'adresse puisque le one-shot doit faire la promotion de la série actuelle à ceux qui ne la suivent pas tout en présentant l'héritage de l'ancienne Ms. Marvel à notre héroïne actuelle. Et, dans le cas de Kamala, l'ancienne porteuse du nom n'est nul autre que son idole de toujours : Carol Danvers.

Encore une fois, le contexte de la rencontre est essentiel à l'intérêt de l'histoire. Très rapidement, Wilson nous plonge dans le bain : nous revenons à l'époque où Carol était éditrice en chef du magazine féminin du Daily Bugle ce qui permet à la scénariste d'intégrer - avec un quiproquo tout à fait crédible - Kamala au quotidien de la Ms. Marvel de l'époque. Et c'est malin, parce que Kamala rencontre en vrai une Carol Danvers nettement différente dans la vraie vie que celle qu'elle a rencontré dans le présent.

Autant dire que la dynamique de l'épisode et de la rencontre repose sur ce fait : Carol Danvers n'est pas la militaire sûre d'elle d'aujourd'hui mais cela ne l'empêche pas d'être une super-héroïne dévouée à sa cause. Et, justement, Kamala apporte au personnage quelque chose qu'elle n'a pas encore trouvée en elle et cela nourrit également la jeune Ms. Marvel.

L'épisode est incroyablement bien écrit : il s'agit d'un hommage au Silver Age avec des scènes invraisemblables maintenant - comme une Shi'Ar qui veut acquérir un magazine féminin - tout en étant fun, décomplexé, super-héroïque, répondant au cahier des charges de Generations et donnant sacrément envie de suivre plus régulièrement la série Ms. Marvel.

Mais, j'irais plus loin que ça : après l'échec du numéro Generations sur Captain Marvel (l'identité de Carol Danvers aujourd'hui), je pense que G. Willow Wilson a montré qu'elle connait l'essence de l'héroïne et qu'elle serait la scénariste idéale pour écrire ses aventures. En plus, elle nous a prouvé avec A-Force qu'elle en était capable. Sérieusement, Marvel, faites-ça, s'il vous plaît ! Surtout qu'en plus, elle peut faire passer un message politique qui ne sera jamais au détriment des codes d'histoires de super-héros. Il n'y a pas mieux comme choix, sincèrement.

Autre fait qui m'a explosé à la figure durant la lecture de ce numéro, un dessinateur peut très bien nous déranger dans un contexte mais pas dans un autre. En étant bien entouré, ses qualités peuvent ressortir. Oui, je ne suis pas fan du travail de Villanelli en temps normal. Ici, son trait imparfait a le mérite d'être dynamique, efficace et il y a de belles pages bien travaillées mais c'est surtout la colorisation de Ian Herring qui gomme les défauts. Pas gommer de manière littérale mais qui permet d'orienter l’œil là où il faut. Il réalise le même travail qu'il avait fait avec Ramon Perez sur All-New Hawkeye et, sincèrement, c'est magnifique cette colorisation.

Generations: Ms. Marvel & Ms. Marvel #1

Marvel Comics • Par G. Willow Wilson, Paolo Villanelli & Ian Herring • $4.99
Je crois que je ne peux pas trouver plus de compliments à écrire. J'espère sincèrement avoir communiqué le plaisir que j'ai eu à lire ce one-shot Generations qui est celui que j'ai préféré jusque-là. Un véritable plaisir qui risque bel et bien de m'inciter à suivre Ms. Marvel de manière mensuelle.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs