The Mighty Blog

Generations: Sam Wilson and Steve Rogers #1

Voilà, Generations se terminent avec un bilan finalement assez positif. Pour conclure, Marvel Comics a demandé à Nick Spencer et Paul Renaud ne nous raconter l'épisode centrés sur les Captain America, Generations: Sam Wilson and Steve Rogers.

Je n'y ai pas cru, j'avoue. Je savais que Generations n'était pas destiné aux fans assidus de Marvel et que son intention mercantile allait me gonfler. Mais, la curiosité m'a emporté et j'ai eu raison. Certains one-shots sont vraiment excellents comme ceux sur Wolverine, Thor, Iron Man, Ms Marvel, Spider-Man et, le dernier, Captain America.

Le contexte qui est un aspect important de Generations est différent de tous les autres puisque Sam Wilson ne va pas seulement rencontrer Steve Rogers dans le passé, il va vivre à ses côtés. Le premier va donc voyager dans le temps afin de rencontrer le Captain America de la Seconde Guerre Mondiale et finira par combattre à ses côtés. Mais, à la fin de cette lutte, il ne va pas retourner dans le passé, il va ainsi accompagner Rogers au fil des ans et, tel un spectateur, va voir tous les moments clef de la vie de son ami.

Avec tout ce qu'a enduré Wilson ces dernières années, c'est un peu comme s'il s'accordait une pause loin du monde des super-héros. Il devient pasteur comme son père ce qui lui offre des moments d'intimité avec Rogers qui lui fait part de ses doutes et de la difficulté d'être le symbole de toute l'Amérique sans sombrer.

L'épisode boucle tout ce que Spencer a mis en place depuis qu'il a repris le destin de Captain America il y a deux ans de ça. Secret Empire y trouve également une conclusion et de manière symbolique, le scénariste passe le relais à Mark Waid qui reprend les rennes à partir du mois prochain.

Mais si ce one-shot est bien c'est que Spencer rend le tout très touchant. Lorsque Steve Rogers se confesse, il n'énumère pas ses problèmes, il parle avec son cœur. De même, lorsque Sam Wilson narre son expérience.

La colorisation signée Laura Martin apporte un grand plus aux dessins de Paul Renaud. Il y a plus de textures et de profondeur que lorsque l'artiste toulousain fait tout lui-même. C'est plus sombre, plus froid mais cela ne gêne nullement. Le dessinateur est en grande forme créant des pages emblématiques comme le premier vol de Falcon ou Captain America et les Invaders en fond. Par contre, parfois ses cases sont un peu trop figées donnant de belles choses mais au détriment de la narration. J'avoue que l'exercice que lui propose Spencer n'est pas évident puisque beaucoup de parties sont des sortes de flashes de moments clef de la vie de Steve Rogers. Du coup, je suppose que vers la fin du numéro, cela devient automatique. Dans un sens, ce n'est pas si grave, Renaud assure tout de même le show jusqu'à la dernière page.

Generations: Sam Wilson and Steve Rogers #1

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Ramon Perez • $4.99
Ce dernier one-shot de Generations fait le lien entre le passé et l'avenir amenant tranquillement vers le troisième acte du cycle entamé par All-New All-Different Marvel. Mais, son véritable intérêt repose sur son histoire très émouvante que n'importe quel fan de Captain America - peu importe qui est sous le masque - devrait lire.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs