The Mighty Blog

Guardians of the Galaxy #11

Dans l'espace, personne ne vous entendra discuter

Avant de revenir sur Terre pour botter des derrières dans Civil War II, les Gardiens de la Galaxie de Brian Michael Bendis et Valerio Schiti vont prendre le temps de faire le point, dans un épisode étonnamment bon !

Quand j'ai dit à Noisybear que je voulais reparler de la série, après l'avoir un peu insulté (mais pas que), il m'a répondu "Tu ne devais pas arrêter ?". Si, j'avais promis que j'arrêterai les bêtises et que je ne me ferais plus de mal à la lire. Sauf que bon, Marvel ne me donne pas grand chose pour m'alimenter en ce moment, et que ça allait me faire du bien. Et même si ce numéro n'est pas parfait, il reste vraiment agréable.

Les Gardiens ont démonté l'Empire Badoon, et ont reçu un appel à l'aide de Carol Danvers. Cette dernière fait face à Tony Stark dans la seconde Guerre Civile, et vu les affinités qu'ils ont avec elle, l'équipe spatiale va venir l'aider. Avant d'arriver sur Terre, où une explication du conflit les attendra, il faudra traverser l'espace, ce qui peut être long. Et ça sera justement dans ce passage que Bendis va me laisser admiratif, en prenant le temps de faire le point sur son équipe et les conséquences de l'arc qui vient de se terminer. Je n'aime pas forcément avoir à lire cinq épisodes chiants, remplis d'action vide de sens, avant de pouvoir voir mes héros évoluer, mais puisque j'ai souffert, autant profiter de ce onzième numéro.

Là où l'arrivée sur Terre sera très vite expédiée, et les Gardiens prendront position sans vraiment entendre tous les avis sur la question Civil War II (logique, ça laisse le retournement de situation pour la saga principale), c'est vraiment dans l'espace que toute la réussite du numéro se fera.  Voir les Gardiens discuter, pinailler, se chamailler et s'aimer est vraiment génial ici, et Bendis retrouve ses talents de dialoguiste de génie pour quelques instants. Aidé par un Valerio Schiti qui gère parfaitement ce numéro très calme, il crée une atmosphère vraiment chaleureuse, complice et vraiment appréciable. Ce côté "tranche de vie" d'une équipe spatiale est incroyablement bien géré, plein de tendresse et d'émotions, et une pause bienvenue avant les combats prévisibles du prochain numéro.

Du coup, ce numéro fut un peu inattendu, et rappelle que Bendis sait parfois écrire des personnages. Valerio Schiti n'est pas en reste, dans sa mise en scène de ce quasi huis-clos, et il excelle encore une fois. Les personnages sont très vivants, tous plus adorables les uns que les autres, et sa manière de dessiner les femmes est vraiment belle. Entre son Angela somptueuse en déesse guerrière, ou sa Gamora, qui a ici une des plus belles pages possibles pour le personnage, c'est admirable. Maintenant Marvel, sois gentil, donne une plus grosse série à Valerio. Tu verras qu'il fera des étincelles.

Guardians of the Galaxy (2015-) 011-000Guardians of the Galaxy #11

Marvel Comics • Par Brian Michael Bendis & Valerio Schiti • $3.99
Comment est-ce possible que ça marche si bien alors que Bendis s'est cassé les dents d'innombrables fois sur le titre ? Impossible à dire. Peut-être des dialogues plus fins, une meilleure atmosphère, et moins de pression d'écrire quelque chose qu'il ne maîtrise pas. Dans les faits, c'est vraiment génial, très beau, et ça me redonnerait presque envie de relire le titre.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs