The Mighty Blog

Secret Empire #9

Pour l'avant-dernier chapitre de Secret Empire, Nick Spencer, Leinil Francis Yu, Joe Bennett et Rod Reis tapent fort, et nous donnent ce qu'on attendait depuis le début: de l'action, beaucoup d'action, et... de l'action ?

Après deux lectures de ce numéro, je ne sais pas si j'ai vraiment beaucoup aimé, ou si les défauts me sautent trop aux yeux. J'aime Nick Spencer d'un amour pur et rare, j'ai quasiment adoré tout ce qu'il a fait, et pour son premier gros event, il a géré son histoire comme peu d'auteurs l'ont fait avant lui. Pourtant, il y a des problèmes qui se posent à la lecture de ce numéro, et il ne faut pas en faire abstraction.

Captain America, le vrai, Sam Wilson, a réussi à réunir tous les héros pour un dernier assaut contre Steve Rogers. Du coup bagarre, bagarre, et trahisons. Pas de grosses surprises pour ce dernier numéro qui donne ce qu'on attendait depuis le début: une énorme baston bien jouissive. Leinil Yu ne s'occupe quasiment que des passages d'action, et il a réussi à me rappeler le temps d'un numéro que je l'aimais fort à une époque. Son sens de la mise en scène explose, et n'est pour une fois pas terni par une montagne de traits noirs inutiles, ou par un manque de détails. Il envoie des pages brillantes, notamment la première double du numéro, qui met en scène tous les héros, sublime !

On nous avait promis de l'action et on en a, mais pas que. L'aspect politique de la série est toujours là, moins dans une critique de notre époque que dans les alliances politiques qui se font et se brisent. La réaction d'Emma Frost est logique et bien amenée, le stratagème de Sharon Carter aussi, mais c'est surtout dans son amour pour les méchants losers que Spencer fait des merveilles. La scène avec Taskmaster et Black Ant rappelle les grandes heures de Superior Foes of Spider-Man, avec un dialogue hilarant et humain. Entre ces deux-là et Wilson Fisk, Spencer s'est vraiment concentré sur les petits méchants dans cette histoire, et c'est réussi.

Du coup, entre l'action et les dialogues qui sont réussies, le numéro pouvait parfaitement réussir. C'est pourtant le manque d'explication qui me donne un peu plus de mal. On ne sait pas comment certains personnages sont arrivés là (je vous laisse regarder la couverture pour avoir une idée de qui je parle), et je ne sais pas où ça a été expliqué. Le principe d'un event est de nous faire acheter des numéros annexes, mais j'aurais aimé savoir lesquels, et surtout qu'on me fasse un résumé. Si la décision était de ne pas l'expliquer, ça tombe un peu mal, et c'est dommage.

Après, je comprends les choix de l'équipe créative de ne pas tout expliquer, mais c'est effectivement un peu gênant. Il semblerait de toutes façons que la volonté de Spencer ne soit pas de tout montrer, mais de se concentrer sur ses personnages plus qu'autre chose. C'est vraiment réussi de ce côté là, et j'espère que mes critiques disparaîtront quand on relira tout ça d'un coup en VF ou en TPB.

Secret Empire #9

Marvel Comics • Par Nick Spencer, Leinil Francis Yu, Joe Bennett & Rod Reis • $2.99
Si on passe sur quelques soucis de rythme, et des changements de dessinateurs pas toujours heureux (malgré de très jolies pages de Joe Bennett), ce numéro amène parfaitement le dernier chapitre, et reste dans la lignée de ce que fait Spencer: une histoire gigantesque, mais toujours centrée sur ses personnages.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs