The Mighty Blog

Secret Wars #8

Après de nombreuses semaines de report, nous voilà face à l'avant-dernier épisode de Secret Wars par Jonathan Hickman et Esad Ribic. Est-ce que le scénariste rattrape ses erreurs de rythme et nous offre la bataille épique que nous attendions ? Pas sûr, mais ça ne veut pas dire que ce n'est pas intéressant...

Secret Wars avait presque frôlé la perfection. Pourtant, le précédent épisode avait gâché le tableau. Même Toine, aveuglé par son amour pour le scénariste, en doutait. Je vous invite à lire entre les lignes de sa critique. En effet, Hickman semblait mettre un trop gros coup d'accélérateur jouant avant des ellipses mal gérées et des actions hors-champ qui donnaient l'impression de lire un épisode de Axis.

Finalement, ce n'est pas tant Hickman qu'il faut critiquer mais plutôt Marvel qui aurait pu donner une meilleure cohérence à sa saga globale en utilisant plus habilement les séries liées à l'événement afin de mieux préparer cette grande bataille finale qui n'est finalement que cosmétique. Heureusement, ce huitième numéro rattrape les erreurs et les manqués du précédent ramenant la dramaturgie et la puissance des premiers épisodes. Mais, il y a encore des choses un peu faciles. Par exemple, l'apparition de Groot semble venir de nul part donnant l'impression de lire un épisode de Naruto. Sans compter le face à face entre Doom et Thanos qui semble arriver très rapidement. C'est d'ailleurs le ventre mou de l'épisode [bien meilleur que le précédent je vous rassure - Ndr]. Cette confrontation aurait pu être un climax dans cette tension globale qui secoue le Battleworld. Malheureusement, Hickman n'arrive pas à écrire Thanos aussi bien que Doom. Sous la plume du scénariste, le titan fou est un ennemi lambda motivé seulement par le fait d'être méchant, bien loin de ce que Jim Starlin a pu faire du personnage. L'autre problème avec cette partie, c'est que Hickman se répète grandement. La résolution est finalement peu surprenante.

Bien entendu, je pourrais parler du fait que Marvel publie avec beaucoup de retard cet épisode et qu'il faut attendre, on ne sait pas combien de temps pour lire la suite, mais ça serait enfoncer des portes ouvertes. Le fait est que ce retard et l'arrivée précoce des séries All-New All-Different Marvel gâche beaucoup mon excitation concernant cette série plus que la fin qui réserve encore quelques secrets. C'est dommage, surtout qu'il est certain que la maxi-série entière vaudra la lecture. Surtout que Esad Ribic assure réellement. Il ose même des choses un peu différentes de d'habitude. La bataille entre Galatus et la Chose promise sur la couverture est puissante mais malheureusement anodine par rapport aux petites scènes qui ponctuent la bataille. Je parle notamment de ce que voit Sue Richards et de l'apparition finale.

Secret Wars (2015-) 008-000Secret Wars #8

Marvel Comics • Par Jonathan Hickman & Esad Ribic • $3.99
J'oserai presque écrire "vivement la suite" mais, sans le vouloir, il s'agirait d'un troll. Du coup, je vais gentiment mettre mon mal en patience, peut-être relire une ou deux fois les 8 premiers épisodes en attendant la conclusion de Secret Wars afin de réanimer l'excitation que me procurait la série l'été dernier.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs