The Mighty Blog

Thanos #8

Après avoir été défait et humilié par son fils, Thanos compte bien prendre sa revanche. Avec une équipe plutôt incongrue, il est temps pour lui de se relever, sous la plume de Jeff Lemire et German Peralta.

La série Thanos souffle le chaud et le froid de mon côté. Jeff Lemire fait quelque chose d'intéressant avec son personnage, en lui donnant un côté guerrier, vengeur, et monstrueux vraiment intéressant, mais il se met des bâtons dans les roues. En effet, il alterne le côté sérieux avec une narration interne vraiment lourde, qui m'a gâché certains numéros, et un casting pas forcément maîtrisé. Certains personnages sont là pour faire de la figuration, d'autres sont interchangeables, et on comprend difficilement les motivations de Thane (mais là c'est depuis son origine, on dirait bien que Marvel ne sait pas trop quoi en faire).

Pourtant, il y a quelque chose qui marche dans ce titre. Déjà, l'action est vraiment efficace, et me rappelle les plus belles heures du cosmique Marvel. On détruit des flottes entières de vaisseaux voire carrément des planètes, on visite des recoins perdus de l'univers et on y découvre des créations abominables, bref, je marche vraiment dans cet aspect. Encore une fois pour ce numéro, c'est efficace, Thanos en impose, et la rencontre finale est des plus intéressantes, mais je pense qu'un autre auteur, avec une approche plus froide et moins lourde aurait pu faire des merveilles.

Le tout reste quand même efficace, et donne vraiment envie d'explorer le cosmos de Marvel dans d'autres titres (il est temps de relancer un univers partagé!). La série se lit globalement bien depuis le début, et ce numéro ne fait pas exception à la règle. Si je ferme les yeux sur la narration, j'ai une chouette épopée, assez bien illustrée par German Peralta (sa page finale est folle et pleine de référence ultra frustrante!), et une série qui semble bien avancer. On aime détester Thanos, et c'est tout ce qu'on demande.

Thanos #8

Marvel Comics • Par Jeff Lemire & German Peralta  • $3.99
La série continue d'être efficace, malgré certains défauts pas rédhibitoires. Jeff Lemire se fait vraiment plaisir, quitte à ne pas plaire à tous les lecteurs, mais c'est une démarche honnête, et à saluer.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs