The Mighty Blog

Uncanny Avengers #21

« I DARE! »

L'équipe Unité des Uncanny Avengers fait face à une énorme menace, Red Skull qui avait pris le cerveau de Charles Xavier. Face au télépathe surpuissant, seul Deadpool semble capable de lutter... Gerry Duggan et Kevin Libranda lancent le mercenaire dans un combat apparemment perdu d'avance !

Si la série a eu du mal à se lancer, Gerry Duggan a vraiment fait exploser son titre en accueillant Pepe Larraz sur la saga d'Ultron. Une fois qu'il a compris que le public voulait surtout de la grosse baston et des combats d'équipe palpitants, il a pu se faire plaisir et nous donner la meilleure série décontractée du moment.

Pour l'avant-dernier chapitre de la traque de Crâne Rouge, Deadpool se jette en solo dans un combat désespéré pour neutraliser son ennemi. Problème, si le mercenaire résiste aux assauts psychiques du nazi, ce n'est pas le cas du reste de l'équipe qui est tombé sous la coupe de Crâne.

Du coup, le début du numéro consiste en un combat Deadpool vs Rogue, et autant dire que c'est jouissif. Pendant que ça tabasse dans un coin, Crâne dîne tranquillement en sortant des horreurs, jusqu'au moment où tout ça va lui retomber dessus. L'action avance bien, après trois numéros de bastons, et ça fait plaisir. En fait, il y a tellement de conséquence pour tous les personnages que j'ai l'impression de relire du Rick Remender de la grande époque. Chaque héros a son moment de gloire, sa réplique et son petit combat, et aucun n'en ressort totalement indemne. Ça fait vraiment plaisir de voir un titre où il se passe des choses, où les personnages sont changés, ou carrément détruits ! Ils évoluent psychologiquement, ainsi Rogue et Deadpool prennent une place prépondérante dans ce titre. Tout cela ne fait pas "forcé" comme la moitié des titres où on voit le mercenaire, on sent bien la relation entre les deux personnages, et ça atténue le côté bourrin décérébré.

Du coup, j'ai presque l'impression de lire un event à chaque numéro. Le casting élargi (y compris l'invité surprise de la dernière page), les méchants cultes des Avengers ainsi que les conséquences drastiques n'auraient pas fait démérité dans un gros événement annuel. Gerry Duggan frappe fort mais bien, écrit un titre qui fonctionne sans rien lire d'autre, et rend une copie jouissive et à saluer. On balance des vannes et des énormes patates, que demander de plus ?

Kevin Libranda de son côté fait des merveilles et arrive à nous faire oublier Pepe Larraz. Il y a du Stuart Immonen et du Terry Dodson dans ses dessins, et peu d'artistes aujourd'hui rendent aussi bien les combats sur papier. Les coups portés font mal, la violence est totale, et chaque page est à tomber. Je donne deux ans à l'artiste avant de se voir confier un event...

Uncanny Avengers #21

Marvel Comics • Par Gerry Duggan & Kevin Libranda • $2.99
C'est tellement jouissif qu'on en aurait presque honte de lire un truc aussi fun. Presque, mais non ! Pas moyen de savoir comment va se finir cette saga, et on attend la suite impatiemment. Ça faisait longtemps que je n'avais pas été aussi pressé de lire un titre Marvel...

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs