The Mighty Blog

Wonder Woman #31

James Robinson et Carlo Pagulayan reprennent quelque temps la destinée de Wonder Woman afin de résoudre la question que tous les lecteurs DC se posent depuis DC Universe Rebirth : qui est Jason le frère de Diana ?

Cela fait quelques mois que vous n'avez pas lu de critiques de la série Wonder Woman sur le blog, tout simplement parce que l'équipe créatrice qui a enchainé après Greg Rucka ne m'intéressait pas et qu'elle était annoncée comme éphémère. Bref, il ne s'est donc pas passé grand chose depuis que Diana a découvert ses vraies origines et sa rencontre avec Arès, dieu de la guerre.

Le nouvel arc commençant dans les pages de ce numéro nous promet de révéler un autre secret bien enfoui révélé dans le one-shot DC Universe Rebirth. En effet, on y apprenait que Wonder Woman avait un frère, le seul homme à être né à Themyscira. J'avoue que je suis curieux de voir comment va se débrouiller Robinson pour pouvoir intégrer cette histoire après ce que Greg Rucka a fait. Le Themyscira de l'époque et celui de maintenant sont radicalement différents. Mais mettons que cette révélation soit celle qui a déclenché l'amnésie partielle de Wonder Woman dans Wonder Woman Rebirth #1. Ça pourrait marcher.

Mais, il y a des éléments qui viennent faire douter de cette éventualité. Tout d'abord, le titre de l'arc Children of Gods - enfants des dieux en français - qui laisse entendre qu'il y a plusieurs descendants. Pour le moment, il y a Grail, l'Amazone fille de Darkseid - vue dans The Darkseid War - qui est une fille d'un dieu - ou assimilé dieu. Et, justement, sa présence est aussi liée au faux Themyscira - celui d'avant le run de Rucka donc. En plus, Robinson joue en début d'histoire avec le pitch de son arc en nous montrant ce que l'on pense être le frère de Wonder Woman qui est alors présenté comme le fils d'un Dieu.

Du coup, j'ai deux craintes : la première est que pour clarifier tout ça Robinson soit obligé de faire ce que j'aime pas chez lui c'est à dire un épisode très bavard expliquant la résolution de manière très complexe. La seconde est que DC Comics ait décidé "d'oublier" ce que Rucka a fait et que l'éditeur décide de conserver les origines de Brian Azzarello collant d'avantage au film.

Heureusement, ce ne sont pas les deux seuls options possibles et j'espère bien qu'il en sera autrement même si on voit déjà une faute de raccord avec l'événement du moment chez DC, Dark Nights: Metal. En tout cas, cet épisode est franchement très réussi et je me dis que Robinson est un très bon choix pour écrire une histoire de Wonder Woman.

Autre bon choix, Carlo Pagulayan que je redécouvre ici. J'aimais bien son trait sur les productions Marvel mais je le pensais un brin plus costaud, plus destiné à Deathstroke qu'il illustrait - et que je ne suis pas. Mais, le choix du dessinateur est plutôt bon.

Wonder Woman #31

DC Comics • "Children of Gods Part 1" par James Robinson & Carlo Pagulayan • $2.99
Ce premier épisode de cet arc est franchement sympathique même si j'ai peur d'un possible rétropédalage de la part de DC Comics, ce qui serait fort dommage après tout le travail que Rucka a fourni pour offrir les meilleures origines de Wonder Woman jamais écrites.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs