The Mighty Blog

L'art du dessin

Hier, pour le Free Comic Book Day, je me suis rendu chez Pulp's où Gary Frank était présent pour une séance de dédicaces et réalisait des dessins. J'ai pu le regarder dessiner l'espace de quelques instants. Qu'on aime ou qu'on aime pas Frank (je ne suis pas grand fan), dès qu'il trace une ligne c'est plus beau que n'importe quelle ligne que tu traceras de toute ta vie... Ainsi tu te rends compte que dessiner est tout un art nécessitant un certain talent. Voici un article empli de jalousie.

Dessiner je tente de le faire depuis presque aussi longtemps que je lis des comics mais je n'ai jamais vraiment persévérer dans ce domaine. Manque de temps, de concentration, de confiance en soi. Peu importe. En tout cas, je me rends bien compte chaque fois que je tourne la page d'un comics le travail nécessaire à la composition de ces cases. Et pourtant, lors des séances de commission d'un dessinateur tu te rends compte que le dessin prend forme en quelques minutes seulement.

Ce qui est fascinant c'est de ce dire que le dessinateur va lire des consignes et il va commencer par imaginer sa scène et reproduire ce qu'il a en tête. Moi, ça me parait tellement inhumain. Après tout, il s'agit avant tout d'une histoire d'entrainement. Tout comme écrire. C'est une histoire de persévérance et de technique aussi. En effet, la chose qui me tracasse souvent avec mes propres dessins comparés aux crayonnés d'un Jim Lee ou de Paul Renaud (en photo ci-dessus) c'est le manque de relief. Mes dessins sont souvent plats alors que les dessinateurs arrivent à donner de la rondeur à un visage et le faire ressortir de la page. La qualité du trait n'y est pas pour grand chose, c'est réellement savoir sur quoi agir pour donner ce relief.

L'autre talent d'un bon dessinateur - et ça c'est inhérent aux bandes-dessinées, c'est la capacité à raconter une histoire qu'avec ses dessins. Les techniques pour se faire dépendent souvent de la nature de la BD. Les comics ont un code narratif assez proche du cinéma hollywoodien. La BD dite franco-belge a un découpage différent et le passage d'une case à une autre n'a pas la même fluidité. Quant au manga, les découpages sont moins carrés et l'action n'est pas aussi "ralentie" que dans le comics, par exemple. Ce qui va différencier un dessinateur de BD d'un illustrateur, c'est la capacité que le premier a d'injecter de la vie dans ses cases. Souvent, les bons dessinateurs de comics mettent un mouvement perpétuel dans leurs cases évitant le côté trop figé. C'est souvent pour ça qu'on les appelle "cartoonistes" plutôt que dessinateurs. Le terme peut sembler péjoratif (de la bouche de certains artistes, il l'est) mais dans la pratique, cela requiert une grande maîtrise de sa scène et de technique comme la perspective ou celle pour donner plus d'impact à un mouvement.

En fait, j'aimerais bien savoir comment se préparent et s'entraînent les dessinateurs. Avoir leurs conseils de pro. Des livres existent et donnent des techniques de base mais ils n'expliquent pas ou ne donnent pas de pistes concernant l'amélioration du style ou comment se concentrer pour faire passer l'image de la tête au papier. Je cherche peut-être des technique là où il n'y en a pas.

Bref, dessiner ce n'est pas facile. Et c'est avec toute cette admiration - mais avec une jalousie certaine - que je dis "bravo" à tous les dessinateurs.