The Mighty Blog

Les comics incontournables de 1988

Que lisait-on il y a 30 ans ?

L'année 2018 se termine tout doucement mais avant sa fin, nous allons faire un tour d'horizon de ce que les éditeurs de comics nous proposaient il y a quelques décennies de ça. Nous débutons ce voyage dans le passé avec l'année 1988, année pendant laquelle j'ai commencé à lire et apprécier les BD américaines.

Séries Régulières

Animal Man

DC Comics • Par Grant Morrison & Chas Truog

Grant Morrison est l'un des scénaristes initiateurs du "invasion britannique" dans les comics américains aux côtés de Neil Gaiman, de Peter Milligan, de Jamie Delano et de Alan Moore. Le scénariste écossais arrive dans l'industrie américaine après avoir proposé le pitch d'un super-héros méconnu de l'univers DC, Animal Man. Le scénariste utilise le personnage qui a le don de reproduire les capacités des animaux qu'il approche pour faire une oeuvre audacieuse à la fois critique des histoires de super-héros et réflexion méta-physique sur le lien qui unit un auteur ou une autrice à sa création, le tout servi avec de très bonnes intrigues.

Daredevil

Marvel Comics • Par Ann Nocenti & John Romita Jr

Quelques mois après que Frank Miller et David Mazzuchelli nous aient foutu une claque avec Born Again, Ann Nocenti reprend les rennes de la destinée de Daredevil et elle arrive à rivaliser de talent avec les histoires de son prédécesseur. Ce run prend alors son envol à la fin 1987 avec l'arrivée de John Romita Jr proposant des dessins de qualité ainsi que celle de la super-vilaine Typhoid Mary. Les histoires sont matures, sombres et passionnantes à lire.

Excalibur

Marvel Comics • Par Chris Claremont & Alan Davis

Les X-Men sont morts, sauf deux d'entre eux. Mais ce n'est pas pour autant que Shadowcat et Nightcrawler vont se reposer préférant partir en Angleterre combattre aux côtés de Captain Britain et l'extra-terrestre candide Meggan. Ce petit groupe sera rejoint par Rachel Summers alias Phoenix et sera propulsé dans des histoires à la fois loufoque et absolument géniale, avec un ton assez éloigné des séries mutantes du moment (Uncanny X-Men et New Mutants).

Hellblazer

DC Comics • Par Jamie Delano & John Ridgway

Autre scénariste de "l'invasion britannique" à arriver chez DC Comics sur un titre destiné à un public adulte. Hellblazer est la série solo de John Constantine, enquêteur du paranormal et aura le droit à une tonalité assez différente de ce que nous avons l’habitude de lire dans les BD américaines. Jamie Delano arrive à mélanger le côté horrifique d'un Clive Barker avec la narration des livres noirs de James Ellroy. La narration fait beaucoup penser à un roman graphique plus qu'une BD mais cette immersion dans les enfers est un plaisir constant.

Wolverine

Marvel Comics • Par Chris Claremont & John Buscema

Fin 1988, Wolverine a enfin le droit à sa série solo qui le ramène en Asie. Notre héros, supposé mort, se fait appelé Patch et s'en va à la quête de la lame de Muramasa mais cette histoire va le faire rencontrer des alliés comme Jessica Drew (ex-Spider-Woman) mais aussi des ennemis. Des pirates d'abord puis le Silver Samurai dans l'un des combats les plus marquants qui l'oppose à Wolverine. En plus d'avoir une bonne histoire, cette série est magnifiquement dessinée par John Buscema qui s'impose en maître.

Séries Limitées ET SAGAS COMPLÈTES

Black Orchid

DC Comics • Par Neil Gaiman & Dave McKean

Black Orchid est une super-héroïne créée en 1973 par Sheldon Meyer. Quinze ans après, Neil Gaiman - autre scénariste de "l'invasion britannique" - relance le personnage lui donnant de nouvelles origines dans une mini-série en 3 parties. C'est sous forme d'enquête que nous allons découvrir les origines de la jeune femme en même temps qu'elle. Le titre est magnifiquement illustré par Dave McKean.

Cosmic Odissey

DC Comics • Par Jerry Ordway & Mike Mignola

Pour celles et ceux qui cherchent des arguments pour prétendre que DC Comics est meilleur que Marvel Comics [oui, il y a des gens comme ça - NdR], je les invite à lire Cosmic Odissey, mini-série en 4 parties qui est bourrée de bonnes idées et de super-héroïsme. Jerry Ordway utilise l'univers créé par Jack Kirby et le fait rejoindre frontalement les personnages classiques de DC. En plus, Mike Mignola est aux dessins ce qui est synonyme de planches magnifiques à regarder pendant des heures.

The Fall of the Mutants

Marvel Comics • Par Chris Claremont, Marc Silvestri...

The Fall of the Mutants mérite son nom puisque les X-Men vont mourir à l'issue de la lutte qui les oppose à l'Adversaire, un ennemi redoutable. Chris Claremont décide d'emmener ses héros et héroïnes à se sacrifier en face de la caméra après les événements de Mutant Massacre et la création du Mutant Registration Act invitant - pas très cordialement - les mutants à être enregistrés sur un fichier de surveillance. Il s'agit bel et bien d'une oeuvre politique qui emmènera les X-Men à devoir agir de manière underground.