The Mighty Blog

Et si Greg Rucka écrivait X-Men ?!

Je pense que tout le monde est à peu près d'accord pour dire que la licence X-Men aurait besoin d'un bon coup de dépoussiérage tout en ramenant les éléments qui ont su faire son succès. Et si le papa de Batwoman et de Lazarus était le scénariste de la situation ?

La licence X-Men est très compliquée à gérer. De nombreux auteurs, pourtant réputés, se sont cassés les dents dessus comme Kieron Gillen, Warren Ellis, Joe Casey, Ed Brubaker, Brian Wood ou, plus récemment, Jeff Lemire. Il faut dire que Chris Claremont a fait de la série référence pour de nombreuses personnes qui ne se retrouvaient pas dans d'autres comics faisant preuve de diversité et d'ouverture d'esprit, le tout avec des personnages forts et attachants et, des menaces qui le sont tout autant. Fabian Nicieza et Scott Lobdell qui reprirent l'écriture des séries X-Men au début des années 90 avaient bien compris cette recette et l'appliquèrent jusqu'à l'usure.

Le problème principal des X-Men est là ; les lecteurs veulent retrouver le même frisson qu'à l'époque de Mutant Massacre, de Age of Apocalypse ou de Dark Phoenix Saga tout en ayant une œuvre qui leur ressemble et sachant se renouveler. C'est d'ailleurs pour cela que des runs de Grant Morrison ou de Jason Aaron ont connu un si franc succès, malgré leurs défauts.

S'il y a bien un scénariste qui sait intégrer la diversité dans ses histoires en traitant convenablement ses personnages, c'est bien Greg Rucka. Imaginez seulement le scénariste écrire Storm ou Psylocke. Mais, savoir écrire des personnages n'est pas la seule qualité du créateur de Lazarus. Il sait également gérer un casting plus large comme sur Gotham Central (qu'il co-écrit avec Ed Brubaker) ou sur l'hebdomadaire 52. Ce dernier est aussi un bon exemple pour montrer qu'il sait écrire de bonnes histoires de super-héros. Si vous cherchez un autre exemple, il suffit de lire son run les titres Wonder Woman (passé comme présent) et vous verrez qu'il sait trouver de bonnes menaces et mettre son héroïne dans des situations inattendues.

Clairement, il y a d'autres scénaristes que nous aimerions voir sur le titre. Mais, selon moi, Rucka a toutes les qualités requises pour écrire de bonnes histoires sur les X-Men, capable autant de s'intéresser à la psychologie de ses personnages que de les mettre face à des menaces digne de ce nom. En revanche, il faudrait que les éditeurs des séries sur les mutants lâchent aussi du leste et permettent au scénariste de pouvoir s'épanouir. Mais, ça, c'est une autre histoire.