The Mighty Blog

Spider-Man Unlimited (Android/iOS)

Gameloft, le développeur controversé du jeu sur mobile et tablette, a récemment sorti un nouveau jeu Spider-Man, sur le modèle des runners infinis, ces jeux où vous devez aller le plus loin possible sans mourir... Que vaut cette dernière production du studio ?

L'éditeur Gameloft a une réputation un peu spéciale dans le milieu des jeux sur mobiles et tablettes. D'un côté, leurs productions forcent le respect, tant ils arrivent à faire des jeux impressionnants et complets sur de si petits appareils (certains arrivent à surpasser des jeux PS2 par exemple). D'un autre côté, ce sont d'une part des jeux qui copient sans aucune honte des jeux déjà existants (GTA, Assassin's Creed, Zelda), et qui en plus se permettent d'avoir un modèle économique détestable.

On était jusqu'à il y a quelques mois dans une vague de "tu veux un meilleur personnage/voiture/arme ? Alors passe par la boutique avec du vrai argent!", et ils ont maintenant une nouvelle abomination : les "jetons" de jeu, qui s'épuisent à chaque partie et doivent se renouveler avec le temps. Certes, Candy Crush fait pareil. Mais entre un jeu qui est le fond absolu du jeu vidéo, et un éditeur qui se veut professionnel et proposer de vrais jeux, il y a un fossé...

10731126_639019349550894_399478958959744196_nAlors pourquoi ce coup de gueule ? Déjà, parce que je me fais avoir à chaque fois, et que je télécharge quasi-systématiquement les nouvelles productions. Ensuite, la dernière application en date, Spider-Man Unlimited, se base très librement sur Spider-Verse, l'event qui arrive pour la série de Dan Slott. Du coup, j'ai craqué. Le jeu est un "infinite runner" comme on en trouve partout, où le but est de courir le plus loin possible en évitant des obstacles. Le scrolling vertical rappelle forcément Minion Rush (basé sur le film Moi, Moche & Méchant, publié par le même éditeur), et en reprend tous les codes.

On visitera plusieurs zones, avec à chaque fois des ennemis différents mais aux comportements identiques, et des affrontements de boss à la fin du chapitre. Le scénario est basé sur une menace inter-dimensionnelle des Sinister Six, qu'il faudra affronter à chaque mise à jour de l'application.

En ce qui concerne la technique seule du jeu, on a vu mieux chez Gameloft. J'ai eu l'occasion de constater des ralentissements en jeu, très gênant pour quelque chose basé sur les réflexes. J'ai joué au jeu sur un iPad 2 certes vieillissant, mais Asphalt 8 (jeu de voiture boosté au Redbull) était bien plus joli et tournait parfaitement. Mon confrère qui joue sur Android aura peut-être une expérience différente, mais pour l'optimisation, on repassera. Graphiquement, c'est plutôt joli, bien animé, et le cell-shading, bien qu'imparfait, rappelle beaucoup l'atmosphère de la BD.

Les dialogues entre les personnages sonnent faux, mais on n'est pas là pour ça. L'histoire n'est qu'un prétexte pour aller frapper des méchants par milliers, mais on tourne vite en rond. C'est souvent les mêmes objectifs dans les mêmes niveaux, et après quelques heures, l'impression de tourner en rond sera omniprésente.1901324_585087428281062_4516527704497042391_n

Le jeu propose quand même d'incarner de multiples Spider-Men du Multiverse, allant de la version Secret War à House of M, en passant par la version Future Foundation, ou de la saga Ends of the Earth. Les différences de gameplay/maniement seront minimes, et seules les caractéristiques physiques changeront. Pour ce genre de jeu, ça veut dire que certains iront plus vite, d'autres plus maniables ou puissants. Dans les faits, c'est une nouvelle occasion pour faire passer les joueurs à la caisse.

Pour acquérir les personnages, clés du renouvellement du gameplay, il faudra débourser une monnaie virtuelle, très difficile à acquérir. Du coup, plutôt que d'attendre des jours ou des semaines, on peut acheter ces personnages avec du vrai argent, mettant à mal le modèle gratuit du jeu. C'est du domaine du "freemium", le gratuit "à options", mais l'intérêt du jeu ne justifie pas pour moi l'achat de personnage. Même en étant fan de certains modèles (ce costume de la Fondation du Futur, bon sang!), le jeu ne propose pas assez de challenge ou nouveauté pour justifier un intérêt prolongé.

C'est malheureux, mais le jeu est très décevant. Les développeurs avaient de bonnes idées, le jeu est ambitieux, mais est à mon avis gâché par un modèle économique déplorable. J'aurais préféré payer trois euros pour avoir tous les personnages que ne jamais les débloquer par manque d'intérêt et par mon refus de payer pour chaque élément. Reportez-vous sur Minion Rush, qui est gratuit et ne propose que des bonus pas forcément indispensables, et ne prétend pas adapter un univers aussi riche que celui du Tisseur.