The Mighty Blog

French Comics : Hexagon Comics et associatif

Pendant 4 mois, Indie Rocks se met aux couleurs françaises et vous parle des French Comics, leurs origines, leurs auteurs et leurs labels. En guise d'introduction, on vous explique ce que sont ces bédés françaises hybrides.

Partie 3 sur 4 : Hexagon Comics et Associatif.

french-comics

Lorsque Lug ferme, les french-comics n'ont plus leur place dans les revues telles que Strange ou Titans qui viennent d'être rachetées par le groupe scandinave Semic. Ainsi, ces BD perdent leurs vitrines. Les jeunes auteurs qui espéraient être un jour publiés par l'éditeur lyonnais se mettent à s'intéresser à d'autres modes de diffusion. Je parle d'une époque durant laquelle les super-héros n'étaient pas en vogue et durant laquelle le collégien/lycéen fan de comics allait acheter ses comics en cachette de ses autres camarades pour ne pas être catalogué d'attardé ou de tête d'ampoule. Le super-héros en France n'était alors pas considéré comme rentable ni même intéressant pour les grands éditeurs comme Dargaud ou Dupuis et voyait Lug/Semic comme un petit éditeur. Avec une telle image des comics et de ceux qui les aiment, les auteurs qui souhaitent en faire n'ont qu'une seule solution : le do it yourself ou DIY.

Le DIY est emprunté aux mouvements indépendants et underground de la musique où les artistes proposaient leurs propres magazines (dits fanzines) ou sortaient leurs propres disques. Ainsi, en France, des labels de French-Comics se sont créés à droite, à gauche publiant eux-mêmes leurs BD au format américain. Les auteurs se retrouvent ainsi à être libres d'offrir leurs créations mais la parution est chaotique et la diffusion plus difficile. À la seconde moitié des années 90, les conventions sont peu nombreuses. Mais cela n'empêche pas qu'il y a de plus en plus de créateurs que ceux-ci se rencontrent et commencent à créer une communauté de plus en plus importante.

Ainsi dans cette logique, des collectifs se créent permettant ainsi de faire se rencontrer scénaristes, dessinateurs, encreurs, lettreurs et coloristes. Je peux ainsi citer Organic Comix , une association lyonnaise fondée en 1989  par Reed Man et Ivan Brun, deux créateurs de BD. Plus récemment Makma, né en 2001 par Edmond Tourriol et Stephan Boschat, regroupe également différents créateurs et l'association essaie d'attirer des gens de différents horizons comme la BD européenne, le manga et le comics. Makma décide aussi d'ouvrir un site permettant aux créateurs mais aussi aux fans de BD d'échanger, c'est ainsi que né le célèbre forum, disparu depuis, Superpouvoirs.

fantask-semic

Au début des 2000, Semic change de fusil d'épaule et l'éditeur décide de laisser place aux séries françaises. Thierry Mornet, alors rédacteur en chef chez Semic, a insisté auprès de sa direction pour relancer ces comics 100% français. En tout cas, ceux qui font parti de l'univers Hexagon Comics, le nom que l'on donne dorénavant aux créations supervisées par Marcel Navarro lors de la période d'activité de Lug. Ainsi jusqu'en 2003, Semic édite 6 revues Kiwi, Mustang, Rodeo, Special-Rodeo, Yuma et Special-Zembla ainsi que des séries limitées comme Fantask et Strangers - reprenant le logo de la célèbre revue. Ces différentes créations sont éditées sous la supervision de Jean-Marc Lofficier. L'éditeur scandinave propose ainsi un mélange de vieilles séries déjà parues chez Lug, de leurs suites italiennes mais aussi du nouveau contenu. Tout ce contenu est ainsi labellisé Semic-Verse.

Pendant ces 4 ans de nombreux auteurs et dessinateurs se font un nom sur la scène des comics français et en dehors grâce à Semic. Il y a d'abord les frères Olivier et Stéphane Peru. Ce dernier nous a quitté à l'âge de 26 ans alors qu'il débutait une carrière dans les comics américains en tant que coloriste pour des dessinateurs de renom comme Yannick Paquette. On peut noter également Jean-Jacques Dzialowski, le dessinateur de Homicron et qu'on a pu voir officié aux Etats-Unis sur Thunderbolts et Detective Comics. Jean-Marc Lainé a scénarisé pas mal de séries. Il est maintenant auteur de manuels liés à la BD (Créez vos super-héros sorti chez Eyrolles, notamment) mais également sur des livres consacrés aux auteurs de comics comme un essai sur Frank Miller, Frank Miller : Urbaine tragédie, et un autre sur Stan Lee, Stan Lee : Homère du XXe siècle. Stéphane Roux, que l'on connait maintenant pour ses nombreuses illustrations en tant que cover-artist chez Marvel ou DC Comics, a illustré la série Sibilla. Je peux également citer Chris Malgrain qui continue à réaliser depuis son rêve d'enfant en dessinant un comics écrit par Stan Lee, Stan Lee's Alexa publié par iBooks. Dans quelques jours, le dessinateur va sortir deux de ses créations : d'abord The Formidables, véritable hommage francophone aux comics des années 60 qu'il scénarise et qui est illustré par Christophe Lacroix, et Venus F, une oeuvre de science-fiction qu'il écrit et dessine.

Lorsque Semic s'arrête, les comics français perdent leur porte-flambeau. Sauf qu'en 2003, il y a de nouveaux moyens de communication grâce à l'émergence d'internet.

Ainsi, les éditeurs labellisés Hexagon Comics commencent à se créer et à se faire connaître. D'abord, Rivière Blanche, créée par Jean-Marc Lofficier, publie depuis 2010 des french-comics en "petit format" que les fans de Lug connaissent bien.

coq_man_and_poussin

Wanga Comics est né en 2006 par le dessinateur Anthony Dugenest afin de promouvoir le Comics Indépendant Français. Après avoir publié Bayou Girl écrit par Edmond Tourriol et dessiné par Anthony Dugenest et Samuel Ménétrier, le créateur du label lance Spirit of the Geiko qui est un franc-succès pour le studio. Ainsi, Wanga a continué à créer de nouvelles séries comme Le Patrouilleur et Les Nouveaux Gardiens. Enfin, en 2010, en association avec Jean-Marc Lofficier, Wanga édite Strangers toujours labellisé Hexagon Comics. Le studio publie également Pantz de Fed M ou le très drôle Coq-Man & Poussin de Cyrille Murano.

Organic Comix prend de l'importance et, depuis 2008, édite une revue nommée Strange en hommage au magazine mythique créé par Lug. Dans cette revue sont publiées les aventures d'anciens héros comme l'Archer Blanc par Jean-Yves Mitton ou Silver Star.

Enfin, je finirais en citant Aelement Comics à qui l'on doit Hoplitea, la lionne de Sparte, de Laurent Arthaud et Marti - disponible sur Comixology - ou Hades de Jean Herbert Wzgarda.

D'autres créateurs ont créé leurs propres héros sans aucune attache et lorsque l'on voit la fresque que le dessinateur Stéphane Louis a fait pour sa super-héroïne Miss Deeplane, je me rends compte qu'il est difficile de tous vous les lister.

supheros

Il y a donc une grande quantité de comics français et qui ont permis à faire connaître des auteurs. Egalement, il est notable que Strangers a été publié aux Etats-Unis chez Image Comics et que Top Cow a publié un cross-over entre Witchblade, Phénix et Sibilla (deux création du Semic-Verse) intitulé Witchblade: Blood Oath et sorti en 2004.

En revanche, on a du attendre quelques années avant que les grand éditeurs français s'intéressent au comics à la française. Et, ça, je vous parle dans la prochaine et dernière partie du dossier.

À suivre : l'âge moderne.