The Mighty Blog

Sarah Rainmaker

En 1998, Wildstorm, le studio de Jim Lee, introduisit à son univers une équipe d'ados : Gen13. Cette série voulait traiter des problèmes des adolescents des 90's et avoir un ton résolument moderne. Il parut alors normal d'y introduire un personnage homosexuel. Enfin presque homosexuel...

Sarah Rainmaker fait parti de ces héros conçus d'une certaine manière et qui, au fil des histoires, se font continuellement réécrire jusqu'à leur trouver un véritable rôle à jouer. Ça arrivait souvent dans les séries Image des 90's. Faut dire qu'ils créaient des personnages à la pelle.

En gros, Rainmaker a été catapultée dans Gen13 à l'épisode 3 de la mini-série où elle ne faisait que figuration. Il a fallu attendre la série régulière pour la voir vraiment et avoir l'impression qu'elle avait sa place dans l'équipe. C'est seulement à ce moment-là que Brandon Choi, Jim Lee et J. Scott Campbell eurent l'idée de lui donner un véritable intérêt d'abord en lui changeant de look, plus féminine. Ensuite en lui donnant une voix et un ton. Enfin, en révélant son homosexualité.

Coming-out tout droit issu du fantasme des scénaristes de la série.

Coming-out tout droit issu du fantasme des scénaristes de la série.

Allez. Maintenant avec du recul, on le sait. Sarah était l'idéal lesbien de l'hétérosexuel : une jeune femme sauvage au physique de rêve qui masse une autre jeune femme sexy en lui révélant son penchant pour les femmes. Si ça, ce n'est pas un fantasme, qu'est-ce que c'est ?

Le trio de scénaristes enfoncèrent le clou avec l'arc chez les Codas (les amazones de l'univers Wildstorm) en la mettant entourées de femmes la ligotant. Bref, elle devint une excuse pour des scènes erotico-comiques (Gen13 avait un côté auto-dérision plutôt sympathique).

sarah rainmaker

Plus tard, Sarah avoue qu'en fait elle est bisexuelle. C'est Roxy qui a pensé qu'elle était lesbienne (ne pouvant imaginer la bisexualité et vu le coming-out plus qu'explicite de Sarah). Vous l'aurez compris comme moi : c'est ce que l'on peut appeler de la bi-curiosité. Mais là où les scénaristes eurent raison c'est que cela représente aussi une facette de l'adolescence : la recherche de l'identité sexuelle. C'est  l'un des buts initiaux de la série après tout : aborder ce genre de sujets de manière légère. Et puis, même si l'attrait pour les femmes de Sarah ressemblait plus à un fantasme tiré d'un film porno hétérosexuel, nous étions en 1998. Soit six ans après le coming-out de Northstar qui emmena des manifestations devant Marvel pour que l'éditeur annule cet événement. Mine de rien, malgré la forme, l'identité sexuelle de Rainmaker était un pas en avant. Petit, mais un pas quand même.

Aujourd'hui, Rainmaker existe encore. Elle évolue dans l'univers DC New 52 dans la série The Movement écrite par Gail Simone (série qui s'arrête en avril). Elle y est écrite comme lesbienne et on imagine bien Gail s'éloigner de l'image de "l'idéal lesbien pour jeune homme hétérosexuel".

Rainmaker_Prime_Earth_01