Propulsé par le LSD, Dave Sim créa tout un symbole pour la génération à venir : Cerebus the Aardvark. Ce oryctérope est en effet devenu une icône du comics indépendant. Il défendait ainsi la liberté d'expression, guidait les auteurs pour qu'on respecte leurs droits et il devint un vecteur de liberté d'expression qui créa quelques controverses.

Superman (Arcade - 1988)

Il y a un héros maudit par le jeu vidéo qui n'a jamais eu de jeu à la taille de sa notoriété. On parle de Superman. Cette deuxième adaptation vidéo-ludique est bien la preuve de difficulté à adapter le personnage. Retour dans les salles d'arcade en 1988.

Sarah Rainmaker

En 1998, Wildstorm, le studio de Jim Lee, introduisit à son univers une équipe d'ados : Gen13. Cette série voulait traiter des problèmes des adolescents des 90's et avoir un ton résolument moderne. Il parut alors normal d'y introduire un personnage homosexuel. Enfin presque homosexuel...

La méthode Kickstarter

Voilà la tendance qui a émergé il y a seulement quelques années : le crowdfunding. Il s'agit demander au public intéressé de devenir producteur d'une création originale en investissant une somme d'argent pour que l'oeuvre puisse voir le jour. Le public devient alors producteur et en quelque sorte choisi ce quil veut liee ou non. L'un des sites emblématiques du crowdfunding s'appelle Kickstarter, un site qui veut mettre en avant des créateurs indépendants mais on  en a eu vite des dérives.

Batman (Amstrad CPC - 1986)

C’était une autre époque que les moins de 25 ans [ouch! - NdR] ne peuvent pas se rappeler : il s’agit de celle des micro-ordinateurs. Et dans notre cas de l’Amstrad CPC. Un ordinateur dit familial créé par la société Amstrad qui, malgré l’énorme succès de ses machines, n’a pu/su rivaliser contre IBM et ses PC au début des 90′s. Ce fut, pour moi, ma première machine qui me permit de créer mes propres jeux et de jouer à une quantité pharaonique de jeux.