The Mighty Blog

La première apparition de la kryptonite

Retour sur Superman #61 (1949)

Pour fêter les 80 ans de Superman - qui est un peu le père de tous les super-héros et super-héroïnes, nous allons nous intéresser à sa plus grande faiblesse : la kryptonite, un rocher provenant de la planète où l'homme d'acier a vu le jour paru pour la première fois dans les pages de Superman #61.

Ce numéro publié en novembre 1949 contient trois différentes histoires. Deux sont écrites par William Woolfolk et la dernière, celle qui nous intéresse, est signée par l'un des créateurs de Batman, Bill Finger. Il est rejoint par Al Plastino aux dessins sur cette aventure appelée Superman Returns To Krypton!.

Derrière ce titre accrocheur, il y a une petite astuce puisque, techniquement , Superman ne mettra pas les pieds sur sa planète d'origine mais il la découvrira pour la première fois. Le lecteur, lui, aura déjà fait la connaissance des personnages qui y vivent, à savoir Jor-El et Lara, dans les pages de Superman #53 publié en août 1948 dans une histoire intitulée The Origin of Superman également écrite par Finger. En revanche, cela sera la première fois que le lecteur verra la kryptonite.

L'épisode s'ouvre avec Perry White, éditeur en chef du Daily Planet, qui missionne Lois Lane de se faire passer pour une femme bourgeoise afin d'aller enquêter sur un diseur de bonne aventure potentiellement dangereux, Swami Riva. Clark Kent entend la conversation avec sa super-ouïe. Il décide alors de suivre discrètement Lois sous sa forme de Superman.

Il a bien eu raison puisque Riva découvre par mégarde que Lois est en réalité une reporter. Cette dernière décide alors d'appeler à l'aide et Superman arrive en volant. Mais le malotru ne semble pas avoir peur. Nous distinguons très clairement sur son turban une pierre précieuse rouge bien mise en avant par le dessinateur.

C'est alors que Riva fait des incantations et Superman s'arrête net. Il se sent faible, commence même à ne plus tenir debout. En essayant d'arrêter le charlatan, l'homme d'acier reçoit un coup qui le plaque au sol. Riva est le premier surpris que son sort ait marché mais il décide de faire croire à Lois que tout cela est contrôlé.

Lorsque Riva disparaît, Superman retrouve de suite ses pouvoirs. Mais déjà Riva vend son talent d'ensorceleur aux petites frappes du coin qui lui tendent un piège dans lequel Superman tombe. Les bandits font venir à eux l'Homme d'Acier sans que ce dernier ne fasse le lien avec Riva, lorsqu'il arrive sur place, le charlatan sort de sa cachette et recommence à sortir des incantations affaiblissant Superman.

Lorsque Riva et les bandits s'en vont, Superman retrouve miraculeusement son pouvoir sauf que la nouvelle s'est déjà répandue dans tout Metropolis. Pendant ce temps-là, Swami Riva s'imagine déjà pouvoir extorquer des personnes fortunées en les menaçant de les ensorceler comme Superman. Et, ça marche !

Pendant ce temps-là, Superman essaie de comprendre ce qui lui est arrivé à deux reprises. Il décide alors d'enquêter sur Riva et découvre sa véritable identité, Dan Rivers, qui travaillait autrefois dans un spectacle de carnaval aux côtés d'un certain Mooch Carlin. En allant interroger ce dernier, l'Homme d'Acier découvre comment Swami Riva a trouvé ce joyaux qui orne sur son turban. Superman décide alors de suivre cette piste au cas où.

L'homme qui a vendu le bijou à Rivers/Riva explique qu'il s'agit d'une pierre m'as-tu vue pas très onéreuse. Il rajoute qu'il lui en reste une. Une fois sortie, celle-ci affaiblit Superman. Il se rend alors compte que ce n'est pas l'incantation qui le perturbe mais la pierre. Il demande au vendeur où il l'a trouvée.

Il rencontre alors celui qui a trouvé la pierre qui pense qu'il s'agit d'une météorite. Superman décide alors de remonter la piste desdites météorites en utilisant son super-pouvoir. Allant de plus en plus vite, il passe à travers la barrière du temps arrivant sur une planète en dehors du système stellaire de la Terre. Une planète verte que les fidèles lecteurs de Superman reconnaîtront : Krypton.

Superman découvre alors une civilisation très avancée qu'il ne connait pas. Ayant voyagé dans le temps, l'Homme d'Acier est complètement invisible aux yeux de ces gens. C'est alors qu'il voit un homme qui lui ressemble étrangement. Il décide de le suivre. Il s'agit de Jor-El, le père biologique de Superman.

Superman assiste impuissant à la destruction de sa planète d'origine et découvre comment Jor-El et sa femme Lara l'ont envoyé sur Terre.

Mais, Superman ne comprend pas tout de suite, c'est en suivant la capsule que le couple de kryptoniens envoie qu'il découvre que le bébé qui est dedans est nul autre que lui lorsque l'engin s'écrase sur Terre et que le nourrisson est recueilli par les Kent.

Superman comprend également que la pierre précieuse est en réalité des particules de Krypton qui ont échoué dans l'espace. Du coup, il comprend également pourquoi cette pierre l'affecte, lui le dernier des kryptioniens.

Il décide alors de retrouver Riva mais avant de s'approcher il utilise son super-souffle afin de se débarrasser du turban avec la kryptonite dessus. Il ne craint ainsi plus le charlatan pouvant l'arrêter.

Mais Superman a une dernière chose à faire, il utilise alors un petit stratagème pour récupérer la kryptonite alias la particule de feu Krypton. Et enfin, l'histoire sur l'ensorcellement est présenté dans la presse comme un canular.

Dans ce numéro, la kryptonite qui affaiblit Superman le privant de ses pouvoirs est de couleur rouge. Il faudra attendre sa seconde apparition dans Action Comics #161 de Août 1951 pour qu'elle apparaisse verte, soit telle qu'on la connait aujourd'hui.

Mais la kryptonite rouge reviendra quelques années plus tard, dans Adventure Comics #252 de septembre 1958 mais ne sera pas présentée comme celle qu'a utilisé malgré lui Swami Riva, elle a d'autres effets notamment la capacité d'annihiler les pouvoirs de Superman pendant plusieurs jours.

Le concept de kryptonite se verra mis à toutes les sauces : on aura le droit à l'Anti-Kryptonite qui a les mêmes effets que la vertes mais sur les humains ; la X-kryptonite créée par Supergirl pour trouver un antidote à la kryptonite vertes ; la kryptonite bleue qui affecte Bizarro comme la verte affecte Superman ; la kryptonite blanche qui détruit les plantes sur n'importe quelle planète ; la kryptonite dorée ; la kryptonite d'argent ; la kryptonite joyaux ; etc.

Ca n'en finit plus, la plupart ayant été crées dans les années 60. D'ailleurs, dans une histoire parodique parue dans Supergirl #79 d'avril 2003, il est évoqué la kryptonique rose qui rend n'importe quel kryptonien qui l'approche homosexuel. L'auteur Peter David se moquait alors de cette envie subite de créer n'importe quel sorte de kryptonite aux pouvoirs parfois débiles (la kryptonite magnétique attire les matériaux issus de Krypton, la kryptonite verte-rouge qui fait pousser un troisième œil sur le front de Superman, la kryptonite rouge-or rend amnésique les kryptoniens...) qui avait touché les comics liés à Superman pendant le Silver Age.

Et donc toutes ces sortes de pierres venues de la planète de Krypton trouvent racine dans ce Superman #61... sur papier en tout cas. A vrai dire, cette pierre venue de la planète d'origine de Superman a été utilisée la première fois dans une histoire jamais parue écrite dans les années 40 par le co-créateur de l'Homme d'Acier, Jerry Siegel. Dans ce récit, intitulé "The K-Metal from Krypton", le minéral qui s'appelle K-Metal draine la force de Superman et rend les humains super-forts.

Mais la première fois que le mot kryptonite est utilisé pour parler d'un minéral venu de la planète Krypton annihilant les pouvoirs de Superman, c'est dans l'émission de radio The Adventures of Superman des années 40. Dans l'épisode, "The Meteor from Krypton", Superman se retrouve enfermé dans un piège de kryptonite et n'en sortira que quelques épisodes plus tard. Pour la petite histoire, l'acteur qui faisait la voix de Superman, Clayon "Bud" Collyer voulait prendre des vacances, du coup les producteurs et scénaristes trouvèrent ce stratagème pour lui perdre de partir en congés sans mettre en hiatus le show.

Bud Collyer, la voix officielle de Superman à la radio dans les années 40.

L'éditeur des comics de la fin des années 40, Dorothy Woolfolk trouvait que l'invincibilité de Superman était lassante c'est pour cela qu'il a décidé de demander à Bill Finger d'introduire la kryptonite dans les comics. Et oui, déjà, à cette époque, les BD américaines trouvaient leur inspiration dans les médias périphériques.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs