The Mighty Blog

Une nouvelle série Ms. Marvel

Alors qu'on s'attendait à l'annulation de la série Captain Marvel de la talentueuse Kellly Sue Deconnick, Marvel a surpris tout le monde en annonçant une nouvelle série Ms. Marvel, écrite par G. Willow Wilson et dessinée par Adrian Alphona. En plus de créer une nouvelle héroïne, Marvel surprend en annonçant que cette héroïne est pakistanaise et musulmane, éléments suffisamment rares pour être signalés.

Directement lié aux conséquences d'Inhumanity, la création de cette nouvelle héroïne est assez étrange : la jeune fille, Kamala Khan, n'aura pas reçu ses pouvoirs comme ses prédécesseurs avant elle, mais bien grâce à la bombe terrigène. En plus d'être une minorité dans sa mutation, la jeune fille devra gérer le poids des origines de sa famille, et notamment sa religion.

Sans qu'on ait énormément d'informations sur l'histoire, les personnages ou les origines de la série, cette Ms. Marvel avait énormément fait parler d'elle. La couverture médiatique de la série a été remarquablement large, et l'annonce a été reprise par de nombreux sites d'information, souvent sans connaître plus de contexte. Cela montre bien que la série bénéficie d'une publicité monstrueuse pour une bonne raison, la religion de la jeune fille.

All-New Marvel Now! Point One 001-036

La question de la représentation des minorités dans les comics est vaste, suffisamment vaste pour remplir des livres entiers. Les raisons derrière cette nouvelle héroïne peuvent être nombreuses, et beaucoup hurlent à la discrimination positive forcée et injustifiée. A ces personnes, on répond : "So What ?" Luke Cage a été crée en plein milieu du boom de la blaxploitation, Iron Fist pendant la prolifération de films de Kung-Fu au cinéma, et de nombreuses héroïnes modernes sont des héritières d'auteurs féministe. Pourquoi, au moment où les musulmans forment une minorité visible dans de nombreux pays, être choqué quand un éditeur décide de lancer un personnage de cette religion ?

On pourrait argumenter que c'est hautement mercantile, et que l'éditeur ne fait ça que pour vendre : la réponse est "oui", et alors ? Marvel a pour objectif de vendre, s'ils le font en confiant à un auteur la lourde tâche de créer un personnage qui va être scruté par tous, pourquoi pas ? L'auteur a une pression énorme, et soyons francs, une héroïne musulmane ne suffira pas à faire vendre la série, une fois les trois premiers numéros passés. Simon Baz, le Green Lantern musulman chez DC n'avait pas obtenu une importance folle, et s'était bien intégré dans les histoires déjà en cours. Là, on nous annonce que l'héritage culturel de la jeune fille jouera un rôle dans les histoires : tant mieux ! Ce ne sera pas nouveau que l'héritage influe un personnage (Coucou Spider-Man, on parle de toi !), et si ça peut permettre de raconter des bonnes histoires, pourquoi être frustré avant de lire le premier numéro ?

L'amertume et la frustration est toujours importante à la moindre annonce (Spider-Man Supérieur, on parle de toi là !), et on oublie bien souvent que derrière une décision commerciale, on risque d'avoir une bonne histoire. C'est tout le mal qu'on souhaite à cette série en tous cas. Après avoir lu les excellentes premières pages de la série dans le All New Marvel Now Point One, on ne peut qu'être charmé.