The Mighty Blog

Les Pas-Comics de l'année 2017

Les BD et les indés indispensables de l'année dernière !

Qui dit mois de décembre dit aucune sortie BD. La disette façon bulle et onomatopée. C’est clairement pas le moment de changer les piles dans les librairies et c’est trop tard pour espérer vendre quoi que ce soit de neuf.

Du coup, changement dans les habitudes de la rubrique avec un petit récap' des albums qu’il ne fallait pas manquer en 2017, le tout arrangé dans des catégories quelques peu subjectives.

Note de Noisybear : Désolé pour le retard de publication, la rentrée 2018 a été plus chargée qu'attendu au niveau du travail.


Meilleure BD

Ces jours qui disparaissent

Glénat • Par Timothé Le Boucher • 22€50
Juste. La. Meilleure. BD. De. L’année.

J’en ai déjà beaucoup parlé. C’est l’album qui m’a le plus marqué. Je sais qu’il va rester dans ma mémoire jusqu’à ce que j’ai plus de mémoire.

Meilleur OVNIs

Le dessein

Glénat • Par Jonathan Munoz • 17€50
Dessinateur looser, notre personnage principal va se placer sous l’aile d’un vieil hurluberlu rencontré dans la rue et se désignant comme auteur de BD. Sauf que personne ne sait qui il est. N’empêche que cela fonctionne et qu’il lui apprend toutes les ficelles du métier. Mais qui est donc ce vieux papi au habitudes un peu louches ? Et ne serait-ce pas lui notre héros au final ?

En partant d’une histoire légère faussement ironique sur le monde la BD, on part ensuite sur une oeuvre complexe qui viendra parler de la création et de ce que signifie écrire une bande-dessinée.

C’est un ovni parce que le dessin sert parfaitement le dessein : il évolue, change et se transforme pour nous raconter une histoire dans l’histoire.

Imbattable

Dupuis • Par Pascal Jousselin • 10€95
Mais quelle inventivité dans cet album ! Jouer avec les cases, les bulles, la page, on a déjà vu mais réussir à en faire une suite de séquence aussi maline et accessible autant aux enfants qu’aux adultes, ça relève du génie.

Imbattable fait partie de ces œuvres qui font de la BD un art à part entière.

Meilleure BD du LOL

Jean Doux / Et si l'amour c'était aimer ?

Delcourt / Six pieds sous terre • Par Philippe Valette / Fabcaro • 29€95 / 12€00
Égalité parfaite dans mon petit coeur entre le nouvel album de Fabcaro, déjà à l’origine de Zaï Zaï Zaï Zaï (meilleure BD drôle de toute l’humanité mais sortie en 2015 donc elle n’a pas sa place dans cette sélection). Et si l’amour c’était aimer est déjà un classique.

Et de l’autre côté, le décalé Jean Doux. Ses moustaches, ses cravates, ces gens doux et son sens de l’aventure comme on en fait plus depuis Indiana Jones 4… Tellement drôle et si original qu’il devait être sous votre sapin.

Meilleur Album Jeunesse

Momo / Bergères Guerrières

Casterman / Glénat • Par Jonathan Garnier et Rony Hottin / Amélie Fléchais • 16€00 / 14€95
Pas facile de les départager alors puisqu’ils sont écrits par le même scénariste, pourquoi ne pas donner un prix commun à ces deux pépites de 2017 ?

D’un côté, un diptyque réaliste et émouvant sur une petite fille dans une village de Normandie attendant le retour de son papa, pêcheur en haute mer, en compagnie de sa mamie. Touchant et drôle, on rit et on pleure souvent, que l’on soit enfant ou adulte. Et le dessin clairement inspiré du style de Miyazaki ne fait que renforcer la mignonnerie imparable de cette merveille.

De l’autre côté, un conte fantastique dans un village médiéval nordique où tous les hommes partis à la guerre voici 10 ans ne sont pas revenus. Depuis, les femmes se sont organisées et régissent d’une main de velours les habitantes et les quelques habitants. Au milieu de cela, une jeune fille s’apprête à devenir une apprentie Bergères Guerrières, les soldates chargées de défendre le village. C’est drôle et plein d’action et si l’on s’attarde deux secondes sur le message doucement féministe de l’histoire, on ne peut qu’être conquis par cet univers d’une beauté folle.

Meilleur Album Ado

MEILLEUR ALBUM ADO : La guerre de Catherine

Rue de Sèvres • Par Claire Fauvel & Julia Billet • 16€00
Si je vous dis seconde guerre mondiale et juifs, vous allez rapidement penser à Anne Franck. Cette oeuvre classique et nécessaire a marqué par sa dureté et l’horreur qu’elle peut provoquer à la lecture. En prenant un parti pris inverse, cet album jeunesse parle lui aussi d’une jeune juive au milieu du conflit mais en mettant en avant l’humanité de tous ceux qui résiste.

Ils seront légions à l’aider, à tout faire pour la garder loin des rafles et des soldats allemands. Cela va même lui laisser le temps de grandir, passant d’enfant à jeune adulte et de ressentir tout ce que des enfants normaux devraient ressentir à cet âge là. Catherine est une battante et une combattante qui m’a beaucoup touché.

Meilleure BD Indépendante

Comme un frisson

Vide Cogagne • Par Aniss El Hamouri • 20€00
À l’estomac. Cet album a frappé fort dans mon ventre. Sans stopper les coups jusqu’à la dernière page. La virée violente et rageante du trio de personnages se rapproche des actes malsains des MACHINs d’Orange Mécanique. Quand une jeune fille décide d’abandonner son petit monde, sa réalité pour se confronter à la rue et à l’imprévisible, c’est une traversée de tous les dangers qui s’ouvre à elle.

Avec un graphisme très brut, parfois détaillé parfois volontairement plus vide, cela a été ma lecture la plus brutale de 2017 et elle m’a profondément marquée.


2017 a été une année très riche. On a pu trouver son bonheur un peu partout, dans tous les styles, chez tous les éditeurs et malgré le fait que la production soit toujours aussi importante, certaines pépites surnagent dans tout cet océan de nouveauté. Des albums qui marquent les lecteurs et leur époque. Pour ça : vive la BD, quelle qu'elle soit.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs