The Mighty Blog

Les Pas-Comics de novembre 2017

Y'a pas que les comics dans la vie ! Même si c'est moins "mighty", voici les titres hors BD anglo-saxonne qu'il ne fallait pas manquer en ce mois de novembre 2017.

Beaucoup de très bons titres ce mois-ci mais on commence avec le meilleure rapport qualité/prix de la décennie.


Et si l'amour c'était aimer ?

Six Pieds Sous Terre • BD • Par Fabcaro • 12€00
Je vais être honnête avec vous : si vous n’avez pas lu Zaï Zaï Zaï Zaï, vous ne méritez pas de vivre. Cet album de Fabcaro est tout simplement ce que vous pourrez lire de plus drôle de toute votre vie. Sans lui, votre existence même est à remettre en cause. Ceux qui ne l’ont pas lu ne peuvent pas témoigner de ce qu’est le bonheur, la joie et l’allégresse. Ces gens là sont morts à l’intérieur. Quant aux autres, ils ont conscience d’avoir partagé ce que la drôlerie a fait de mieux sur terre, le summum de la vanne, l’apogée du bon mot, le firmament de … bon j’ai plus de synonyme. vous trouverez. Bref, si vous n’avez pas lu Zaï Zaï (diminutif bienvenu tellement le tréma est une tannée à taper sur nos claviers), fermez votre ordinateur et allez l’acheter, vous ne dépenserez pas 13 euros de meilleure façon avant une bonne trentaine d’année.

C’est bon maintenant ? Tout le monde l’a lu ? Je peux reprendre la critique des nouvel album de Fabcaro.

Dans celui-ci, Sandrine femme tombe éperdument amoureuse du livreur de macédoine à domicile. La suite va vous étonner. En fait, il ne sert à rien de pitcher un album de Fabcaro, ce serait justifier un scénario dont on se fout un peu parce qu’on rit à chaque page.Faites comme pour Zaï Zaï, allez l’acheter, lisez le et revenez ensuite pour les prochaines critiques.

(Promis, je vous refais plus le coup de vous demander de partir acheter l’album puis de revenir. Vous pourrez tout acheter après avoir fini l’article).

Dans la combi de Thomas Pesquet

Dargaud • BD • Par Marion Montaigne • 22€50
N’étant pas un grand fan de Marion Montaigne sur papier (j’aime lire ses articles de blogs mais bizarrement la magie opère moins en BD), j’étais à la fois impatient et un peu stressé de lire ce qu’il allait ressortir de ces longs mois à suivre Thomas Pesquet avant, pendant et après sa mission dans l’espace.

Carton plein pour Marion Montaigne qui m’aura passionné tout l’album par les informations qu’elle donne sur Thomas et son entraînement. Je pensais avoir vu et lu beaucoup de choses sur cette mission et ce gentil monsieur mais on apprend encore beaucoup dans cette histoire. Et là où c’est fort, c’est que c’est très drôle. En même temps qu’elle donne les infos en narration externe, les dessins illustrent une vanne en rapport extrêmement bien trouvée et complètement pertinente.

Grâce à cette façon de faire, cet album va pouvoir autant plaire aux fans d’humour, qu’aux fans de science et d’espace, qu’aux simples fans de BD et peu importe leurs âges. Je me vois très bien du haut de mes 13 ans lire cette BD et passer un bon moment.

Commissaire Kouamé Tome 1

Gallimard BD • BD • Par Donatien Mary & Marguerite Abouet • 20€00
Marguerite Abouet, à qui l’on devait déjà Aya de Yopougon, revient situer en Côte d’Ivoire sa nouvelle série. Il s’agit cette fois d’un polar et à nouveau on constate qu’elle est une auteur unique dotée d’un regard différent de l’Afrique.

Car tout est un peu loufoque. De ce Commissaire, sorte de Tournesol africain au charisme incroyable virevoltant tel le ministre de Quai d’Orsay (par Christophe Blain) à son fidèle bras droit toujours en chemise fantaisie et au volant de voiture de collection étriquée forçant ces deux héros à se serrer tels des sardines dans leurs boites. Mais derrière cette douce folie se cache une face plus sombre du pays, de ses habitants, de ses dirigeants et même de nos héros. Sans aller dans une critique sociale cliché et lapidaire, Abouet égratigne ses personnages comme dans n’importe quel bon polar. L’enquête est compliquée et longue et le fait qu’elle se passe ni en France ni aux USA est une véritable bouffée d’air frais au milieu des habituelles sorties. Cet album tire largement son épingle du jeu dans cette dernière vague de fin d’année.

Bug

Casterman • BD • Par Enki Bilal • 18€00
Je n’ai jamais pris le train Bilal en route, jusqu’à aujourd’hui. Je suis trop jeune pour avoir lu les albums écrits par Christin à leurs sorties et ses dernières nouveautés étaient franchement passables sur le plan de l’histoire. Même graphiquement, je ne fais pas partie de ceux qui vont aimer tout ce qu’il fera. J’étais un peu hermétique. Jusqu’à aujourd’hui donc et ce premier tome de Bug.

Alors, je vais passer outre le titre et le jeu de mot un peu foiré qu’il fait entre un bug, l’insecte et un bug en informatique pour avancer sur l’histoire d’anticipation bien construite et avec du fond qu’il propose. En un instant, toutes les informations numériques disparaissent de la surface de la terre. Plus d’internet, plus de ressources informatiques. Le monde entier est ébranlé. Et pendant ce temps, dans l’espace, un homme se réveille avec toutes ces données en lui.

À peine quelques jours après avoir lu The Private Eye de Vaughan et Martin, j’ai vu dans Bug une autre vision des dérives de notre monde toujours plus numérique et impalpable. Et même s’il ne tient pas la comparaison du comics publié par Urban Comics, Bug apporte assez de réflexion pour que je sois assez intrigué pour attendre impatiemment les deux prochains tomes qui formeront cette nouvelle trilogie du maître de la couleur bleu.

Adam et Eve Tomes 1 & 2

Kaze • Manga • Par Ryôichi Ikegami & Hideo Yamamoto• 8€29
Attention concept. Dans une salle privée d’un bar, un groupe de yakuza très particulier fête leur association pour prendre en main la mafia de leur ville. Surgissent alors deux entités invisibles qui vont éliminer un par un ces bandits. Insaisissables, muets, mystérieux, ces « fantômes » vont mettre à l’épreuve ces hors-la-loi.

L’ultra violence est de mise dans ces deux tomes. Les yakuzas tombent les uns après les autres et c’est assez peu étonnant quand on réalise que les auteurs sont connus des lecteurs de mangas. Le scénariste a à son actif Homunculus et l’artiste Crying Freeman et Sanctuary, des références du genre. Tout le scénario prend encore plus de saveur dans la seconde moitié du deuxième tome quand des révélations sont faites sur l’identité de ces deux attaquants. Un trip fantastique et hors du commun pour une expérience de lecture intense.

Les Vieux Fourneaux Tome 4

Dargaud • BD • Par Pau Cauuet & Wilfrid Lupano • 11€99
Allez, je termine ce mois-ci avec un indispensable dont le succès augmente à chaque tome, et c’est amplement mérité. Les trois papis des Vieux Fourneaux reviennent pour une nouvelle histoire pleine de réparties, de vannes, de saines colères et d’engagements politiques contradictoires mais savoureux. Encore une merveille à la lecture. Je pense que l’année prise entre les tomes 3 et 4 a été nécessaire pour recharger les vieilles batteries de Mimile, Antoine et Pierrot. Ce quatrième volume est peut-être le meilleur, on y retrouve la fraicheur du premier et son émotion aussi. Dessin toujours parfait pour cette chronique de vie réaliste mais utopique (franchement, si on me trouve un papi aussi cool dans la vraie vie, je veux bien échanger contre les miens).

Vous ne passerez pas à côté des Vieux Fourneaux et c’est tant mieux.

Sélection de Maitsuya :

Moi, quand je me réincarne en slime Tome 1

Kurokawa • Manga • Par Fuse et Taki Kawakami • 7€65
Avec une couverture pas spécialement passionnante et un thème qui ne résonne pas du tout avec mes intérêts (je ne suis pas une grande fan de fantasy), Moi, quand je me réincarne en slime a bien failli complètement m'échapper. Pour dire, je l'ai reçu il y a quelques mois (privilège de libraire) et, honte à moi, je l'ai calé sur une pile de trucs à lire, la pile typique de trucs qu'en vrai on ne lit jamais. Et puis finalement un jour je m'ennuyais et j'ai vu les petits yeux joyeux du slime sur la couverture et je me suis laissée tenter. C'est donc une très bonne surprise que ce manga qui ne paye pas de mine et qui finalement retourne les clichés du manga de fantasy pour suivre un petit slime faible comme tout mais vraiment très très mignon dans son combat de tous les instants pour sa survie. Le héros est étonnamment attachant et de très mystérieux mystères restent à découvrir, une bonne base donc, à partir de laquelle on espère bien voir une chouette suite.

Hunter x Hunter Tome 34

Kana • Manga • Par Yoshihiro Togashi • 6€85
Ah ! Hunter x Hunter et ses longues pauses dans la publication, causées par les problèmes de santé de l'auteur ! Imaginez un shonen (presque un seinen) qui resterait en pause pendant des mois, un an même, mais qui garderait ses fans, qui ne perdrait personne, qu'on attendrait toujours avec impatience, malgré les mois qui passent. Hunter x Hunter est de ceux là et ce volume arrive après la plus longue pause que le titre ait subi jusqu'alors mais le retour est absolument fabuleux. C'est simple, j'adore cette série mais ce tome est immédiatement devenu mon nouveau tome préféré tant le combat de la première partie (Hisoka vs. Chrollo, excusez-moi du peu !!) m'a redonné la foi. Merci Togashi, prenez soin de vous, sur des mois, sur des années, tant que c'est pour nous donner des intrigues aussi complexes, des personnages aussi cools, prenez tout votre temps. Une précision pour ceux qui voudraient commencer la série : Hunter x Hunter commence comme un gentil shonen, enchaîne sur du seinen et continue avec ce qui pourrait être l'intrigue la plus complexe que j'ai jamais lu, c'est d'une richesse de dingue, ne vous perdez pas en route.

Un mot rapide pour vous parler des très nombreux coffrets de qualité qui sortent cette année pour Noël : si vous ne savez pas quoi offrir, vous avez là quelques valeurs sûres pour tous les goûts et toutes les bourses. Poison City tout d'abord, un seinen qui pense la censure au Japon, pour les adultes qui aiment réfléchir les limites de notre société, A Silent Voice à savoir la série la plus acclamée de ces derniers temps, sur le harcèlement scolaire et le handicap, à lire à tout âge malgré ses thèmes pas toujours facile à gérer, Le Garçon et la Bête qui offre une très belle adaptation à un film d'animation déjà magnifique et enfin, et on quitte le manga, Lastman qui propose un chouette "starter pack" des deux premiers volumes pour le prix d'un seul et qui sera vite en rupture, parole de libraire (rapport au fait que Lastman est une des séries françaises les plus cools qui soient avec de la bagarre et de la magie et des gens sexy).

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs