The Mighty Blog

Les 4 Fantastiques

Après un développement chaotique, des rumeurs inquiétantes, et une sortie presque discrète comparée aux autres blockbusters Marvel Studios, Les 4 Fantastiques est là. Que vaut vraiment le film de Josh Trank, sur la plus grande famille des comics ? Verdict.

Les 4 Fantastiques

Par Josh Trank • Avec Miles Teller, Kates Mara, Michael B. Jordan, Jamie Bell...
Adaptation moderne et résolument nouvelle de la plus ancienne équipe de super-héros Marvel, le film se concentre sur quatre jeunes génies qui se retrouvent projetés dans un univers alternatif et dangereux, qui modifie leurs formes physiques mais aussi leurs vies de façon radicale. Ils devront apprendre à maîtriser leurs nouvelles capacités et à travailler ensemble pour sauver la Terre d’un ancien allié devenu leur ennemi.

Les développements chaotiques sont légions sur les adaptations de comics, avec les studios qui mettent la pression aux réalisateurs pour sortir un produit "qui conviendrait". Dernièrement, Edgar Wright a fui Ant-Man, tandis que Thor: Le Monde des Ténèbres avant lui avait eu des soucis du même genre. Pour Fantastic Four, c'est un peu différent. La Fox qui produit le film n'a plus "que" deux franchises comics, à savoir les FF, et les X-Men. Probablement intéressé par les résultats ahurissants du moindre film Marvel au box-office, elle a embauché Josh Trank, réalisateur du très sympathique Chronicles, pour réaliser son film.

Les-4-Fantastiques-Exploration

Développement chaotique, réécritures multiples, réalisateur qui porte un projet trop gros pour lui, les échos du tournage et de la production ont fait franchement peur. Le manque de communication autour du film, et l'aveu du réalisateur en personne que "son film" avait été grandement modifié inquiétaient. Sur les "120 ou 130" minutes voulues par le réalisateur, la Fox a tranché, et a sorti un film de 98 minutes seulement. C'est peu pour ce genre de film, surtout pour un film d'introduction d'une équipe. Du coup, le rythme en est grandement impacté, et pourtant, il y a énormément de bonnes choses dans ce film.

Très loin d'être la bouse annoncée un peu partout, j'ai aimé ce film, peut-être parce que c'est différent de ce qu'on nous sert souvent sur les films du genre. J'ai aimé Ant-Man dernièrement, et l'immense majorité des productions Marvel Studios, mais il faut bien avouer qu'elles se ressemblent parfois. Là, Josh Trank tente quelque chose de différent, et ça marche parfois. En situant son film dans un univers réaliste, il ne donne pas aux spectateurs ce qu'ils voulaient voir, mais quelque chose inattendu, plus moderne, plus sombre.

Adieu donc la version presque cartoon des deux précédents films (et BON DEBARRAS LE GALACTUS NUAGE DE POUSSIERE), on est là face à quelque chose de plus froid, plus "action". Le principal ennemi du film est loin d'être Doom, mais bien l'armée américaine, par exemple. Le film adapte donc surtout la série Ultimate Fantastic Four, et modifie les origines des membres. Si Reed Richards est toujours un petit génie incompris, et que Ben Grimm est son ami depuis toujours, les Richards sont plus modernes que la version "classique" : Susan est adoptée, Franklin Storm est noir, ainsi que Johnny donc. Heureusement, cet aspect est traité avec beaucoup de justesse dans le film, même si c'est un des seuls moments où les Storm sont proches.

Les-4-Fantastiques-Johnny

Plus de Zone Négative non plus (probablement pour une sale histoire de droits avec Marvel Studios), on découvre une planète inhospitalière dans une dimension inconnue, où nos héros vont pour trouver de nouvelles ressources pour la planète. L'esprit "découverte de l'inconnu" des comics est un peu perdu, et on ne le retrouvera que ténu, dans une scène réussie où nos héros vont risquer leurs vies pour explorer la planète. A la place, on a un message écologique, ainsi qu'une critique de l'armée, qui devient plus menaçante que Doom. Premier problème.

En plus de ça, et c'est la première fois que j'ai pensé ça dans un film du genre, c'est trop court ! Le dernier tiers a été retravaillé juste avant la sortie du film (probablement sans le réalisateur en plus), et la menace Doom fait un peu de peine. Je me suis habitué à l'idée que je n'aurai jamais un vrai Doom menaçant, celui de Kirby, Byrne, ou Hickman, mais celui-là est vraiment maltraité. Les premiers pas de "Victor Von Doom", avant qu'il ne revête la cape donc, sont intéressants : Toby Kebbell incarne à merveille un scientifique détestable, aux idées extrémistes, lorgnant aussi bien du côté de l'anarchisme que du nihilisme. Il est aussi jeune, donc ça peut aussi n'être qu'une crise de l'adolescence, mais le personnage partait sur de bonnes bases. Sauf que son grand retour "sous le masque" est expédié pour finir au plus vite le film, et qu'il n'a du coup quasiment plus aucune prestance.

Les-4-Fantastiques-Ben

Autre point gênant, un film FF se doit d'avoir ce qui fait la base de la série, peu importe les modifications : une famille. De ce côté là aussi, c'est raté : Reed Richards est lié à son ami d'enfance Ben Grimm, on sent de l'affection entre Susan et Johnny, mais c'est tout. Peu de romance entre les deux, aucun lien entre Ben et le groupe hormis une pauvre vanne à la fin, et les acteurs semblent vraiment se découvrir à chaque scène. Ils ont finalement peu de scène en équipe, et c'est un gros problème pour les 4 Fantastiques... Par ailleurs, on n'a pas de côté "exploration", ce qui est dommage pour cette série, ni de vraie cohésion au sein du groupe. Le film est aussi assez maladroit dans certaines répliques, mais peut faire rire : traiter Victor de "Fataliste" est forcément lourd, mais on a l'impression qu'on se moque un peu du genre. Trank a essayé de rendre son film réaliste, en laissant de côté les explications scientifiques absurdes et en se concentrant sur l'aspect humain. Par exemple, Reed est à lui seul plus intéressant que la plupart des autres personnages de ce genre de film, mais le reste de l'équipe ne peut pas en dire autant.

On en revient encore et toujours au même point : le film est trop court. Il aurait été parfaitement possible de mettre ces liens dans les 30 minutes manquantes (X-Men First Class durait plus de 2 heures...), donc on a à la place une version froide, aseptisée, métallique presque, du comic. Et malgré tous les défauts cités, j'ai accroché à cette version.

Les-4-Fantastiques-Reed-et-Sue

Le casting est dans l'ensemble juste, même si on les voit peu agir en équipe. Miles Teller est à des années lumières du Mister Fantastic qu'on attendait, et joue finalement avec succès un scientifique un peu peureux, mais très humain, une vision intéressante du personnage. Kate Mara est déjà irréprochable en Susan Storm, avec ce côté "maternel" face à ces collègues un peu fous, et notamment son frère. Michael B. Jordan est lui aussi parfait en Johnny, impétueux, fougueux, et insupportable. Enfin, la Chose est visuellement réussie, avec un côté très "brut", bien plus inhumain que prévu, bien loin de la version comique des films précédents. Jamie Bell est impeccable, la motion capture est bien faite, et même si on ne la voit que trop peu, la Chose est vraiment bien faite.
C'est surtout ça le problème avec le film : le peu de choses qu'il donne est vraiment réussi, et tout ce qui manque crée un appel d'air trop flagrant. Pour un film d'introduction, même s'il faudrait rajouter environ 30 minutes, c'est une jolie réussite. Josh Trank a réussi à construire de manière crédible des personnages bien faits, mais ne prend pas le temps de les mettre ensemble. En attendant, c'est bien fichu, plein de bonnes idées, et ça ne mérite vraiment pas l'acharnement critique. C'est bien au dessus de certains Marvel comme Thor Le Monde des Ténèbres, Iron Man 2, et n'ayons pas peur des mots, j'ai plus apprécié que le déjà bon Ant-Man. Donnez-lui sa chance, et espérons que la suite sera plus maîtrisée, et ouvrira plus la mythologie de la série.