The Mighty Blog

Thor: Ragnarok

Ragnarok'n roll

Le 25 octobre sort le dernier film Marvel Studios de l'année, Thor: Ragnarok dans lequel le Dieu du Tonnerre doit rassembler un maximum de héros afin de sauver le monde du Ragnarok mais son chemin sera semé d'embûche. Si la tonalité du film est clairement différente des précédents film sur le héros, il n'en reste pas moins équipe ! Voici notre critique du film garantie sans spoiler.

Thor: Ragnarok

Marvel Studios • Par Taika Waititi • Avec Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Cate Blanchett, Tessa Thompson, Karl Urban, Mark Ruffalo...

Privé de son puissant marteau Mjolnir, Thor est retenu prisonnier sur Skaaar, une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d’abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l’incroyable Hulk…

J'ai remarqué que ces derniers temps avant d'écrire mon ressenti sur une oeuvre, j'anticipais plutôt les remarques négatives en les mettant face aux faits. Finalement, je perds en espace pour parler de ce qu'est le film pour justifier ce qu'il n'est pas. Du coup, je préviens si vous n'aimez pas la recette mêlant action et humour des films Marvel Studios, je vous invite à prendre du temps à (re)lire les histoires classiques de Thor plutôt. Personnellement, elle ne me gène nullement et je trouve un plaisir tout autre que celui des histoires que je trouve dans les comics. D'ailleur, si ce n'était pas le cas, j'arrêterai de critiquer les films afin de parler de choses qui me plaisent d'avantage.

Action et humour résument parfaitement ce troisième opus des aventures de Thor comme l'indique la première scène du film. La salle rigole à gorge déployée mais lorsque Thor appelle Mjolnir, l'action démarre et devient épique. Le marteau vole dans tous les sens pendant que Thor frappe à tout va. Il récupère son arme et le fait tournoyer comme dans un comic book de Walter Simonson. Si Marvel Studios a fait appel à Taika Waititi c'est bel et bien pour ses talents humoristiques mais aussi parce qu'il semble fan de Thor et va le montrer durant les 2h10 que dure le film.

Les combats et les scènes d'action sont véritablement épiques. Le réalisateur part sur une mise en scène très claire : pas de caméra à l'épaule qui se secouent à chaque impact, pas de travellings abusifs, la caméra change de point de vue pour nous montrer des choses pas pour créer un style. Chaque scène de combat en devient intense. Mais, en plus de ça, le réalisateur crée de véritables chorégraphies. L'action peut se stopper un net instant pour repartir de plus belle comme une chanson de Led Zeppelin ("Immigrant Song" au hasard). Il crée ainsi des plans somptueux s'inspirant de covers de comics qui deviennent de véritables tableaux de maître. Lorsque Thor est poursuivi par le dragon (oui, il y a un dragon !), c'est magnifique ! Lorsque Hela combat les Valkyries, c'est somptueux ! Lorsque Thor et Hulk sont en l'air pour se frapper, c'est monstrueux ! Lorsque Thor bondit sur une montage de soldats les uns sur les autres tendant leurs lances, c'est magistral !

Côté humour, nous retrouvons le dynamisme de la mise en scène de Waititi mais, aussi, une direction d'acteur sans reproche. À vrai dire, il va même pousser les acteurs à improviser par moments donnant des répliques assez filles comme lorsque Thor parle de son marteau à Korg ou lorsque le Dieu du Tonnerre nous raconte un souvenir d'enfance avec Loki. En plus de ça, il y a de nombreuses blagues comme les affectionne tant le réalisateur. Si comme moi, vous êtes fan des mockumentary - de faux documentaires à but comique - qu'il a co-realisé dont le hilarant What We Do In The Shadow, vous risquez d'être conquis par l'humour du film frôlant l'absurde ou le gore, osant le comique de répétition et allant par moments dans l’irrévérencieux. en tout cas, comme peut le témoigner ma voisine de gauche - dont les tympans ont été brisés par mon rire assez peu discret, cela a parfaitement fonctionné chez moi.

Le film utilise très clairement la recette de Les Gardiens de la Galaxie. Par contre, je trouve qu'il gère mieux l'action et la dramaturgie que les films de James Gunn. Mais la plus nette différence est dans l'humour plus "potache", plus frontal, plus assumé. Mais, le film n'oublie pas de raconter une histoire ni qu'il s'agit d'un troisième chapitre des aventures d'un super-héros. Et justement, il conclut d'une bien belle manière la trilogie en amenant Thor a évolué. Il est un héros, il agit en tant que tel mais l'histoire lui demande d'aller plus loin, d'être plus qu'un héros !

L'histoire est bien menée, le rythme est plaisant et plutôt maîtrisé et les personnages sont vraiment attachants. Chris Hemsworth démontre son potentiel comique mais il n'oublie pas qu'il incarne un super-héros avant tout. Il sait être sérieux, tenir son rôle quand il le faut. Tom Hiddleson est Loki, nous le savions depuis longtemps mais il arrive à le démontrer encore. Comme l'acteur principal, il arrive aussi à être excellent dans la comédie. Les retrouvailles entre Loki et Hulk (Mark Ruffalo) vont vous faire exploser de rire. Bruce Banner ne surprend pas, il a un rôle bien amené et il ne vole pas la vedette à Thor, il est le bon compagnon malgré ses excès de tempérament. Valkyrie (Tessa Thompson) est forte, déterminée et complètement géniale. Lorsqu'elle passe à l'action, ça déboîte. Jeff Goldlum en Grand Maître était une idée de génie. Il est drôle, décalé et, finalement, très dangereux par sa grande puissance.

Côté méchants, Hela (Cate Blanchett) est une menace. Elle est forte, déterminée et rivalise avec Odin. Elle rentre aisément dans le top des meilleurs ennemis de films de super-héros, tous studios confondus. Sa motivation est assez simple à cerner mais elle n'est pas traitée à la légère. L'interprétation est excellente, sa gestuelle est très travaillée, elle en impose à l'écran. Mais la grosse surprise vient de Executioner, joué par Karl Urban, qui bénéficie d'une histoire dans l'histoire, il évolue constamment dans le film autour d'un thème précis et il ne laisse pas insensible.

Côté technique, nous avons le droit à une belle mise en scène accompagnée d'une photographie qui fait un joli travail. En règle général, elle reste discrète mais sur des scènes, Javier Aguirresarobe a donné le meilleur de lui-même. Il s'agit bien évidemment des scènes que je comparais à des tableaux ci-dessus.

La musique de Mark Mothersbaugh est excellente parce qu'elle se marie parfaitement à l'ambiance du film. Lors des scènes qui se passent à Asgard, elle sonne comme de l'heroic-fantasy alors que sur la planète Skaar, elle est plus electro, plus moderne. C'est d'ailleurs là qu'elle sonne merveilleusement bien notamment lors de la course-poursuite en vaisseaux spatiaux. Autre chose que j'ai apprécié, un détail mais le genre qui montre qu'il y a du travail derrière : lorsque Valkyrie écoute de la pop music dans son vaisseau spatial, ce n'est pas un tube qu'on connait tous, il s'agit de musique qu'on imagine être populaire sur Skaar.

Le direction artistique est vraiment chouette, le film de Waititi arrive autant à être dans la lignée du film de Kenneth Branagh (le premier film Thor) que coller à l'univers cosmique de Les Gardiens de la Galaxie. Par contre, côté effets spéciaux, il y a deux ou trois choses qui sont discutables. J'ai presque l'impression que malgré la notoriété de Thor, Marvel Studios a mis moins de budget que pour Captain America: Civil War ou Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2. En même temps, ce défaut est pallié par une vision d'un réalisateur qui arrive à répondre aux exigences de son studio, à se faire plaisir et à nous faire plaisir.

Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs