Guardians Of The Galaxy #7

Depuis le début de la série par Brian Michael Bendis, on a une forte impression de roue libre et que l'auteur ne sait pas où il va. Depuis 2 épisodes, l'équipe affronte Angela pour la simple raison : elle est là. Deux épisodes où Bendis a pu caser de bons échanges mais qui n'étaient que du remplissage. Du coup, on attend plus rien de la fin de cet arc à part le vide sidéral. Mais...

Uncanny X-Men #13

La semaine dernière, le cross-over X-Men Battle Of The Atom regagnait d'intérêt. Du coup, on était presque impatient de lire la suite. Mais même en étant conquis d'avance, il n'était pas évident de se douter qu'on allait lire peut-être le meilleur épisode du cross-over à ce jour.

Infinity #4

Après une excellente année sur les sagas Avengers, Hickman s'est lancé dans son premier event solo, Infinity. Typique du style très froid, très méthodique de l'auteur, Infinity surprend tout de même avec des pages sublimes, et une histoire dans laquelle il se passe enfin quelque chose...

X-Men #6

Le cross-over Battle Of The Atom s'approche de la fin et au final on lit sans réelle conviction malgré deux très bon épisodes (ceux de All-New X-Men). Le reste est plutôt moyen voire anecdotique. Comme le précédent épisode de X-Men de Brian Wood et David Lopez qui était du remplissage et on avait l'impression que la série n'était pas à sa place. Qu'en est-il de celui-là ?

Wolverine #10

Depuis le relaunch de la série en janvier dernier, Paul Cornell, aidé d'Alan Davis, a décidé de nous conter les aventures d'un Wolverine moderne. À savoir mi-Avengers mi-X-Men, ce que je trouve manquait terriblement dans la série. Lorsque je dis ça, je parle vraiment des aventures ou menaces auxquelles sont confronté notre griffu. Dans cet épisode, le scénariste nous offre une histoire de Captain America taillée pour Logan.

Batman #24

Après un mois de Villain's month nous privant des titres réguliers, Batman revient dans son arc contant les "origines des origines" du Chevalier Noir. Enfin, c'est ce que voulait nous faire croire Scott Snyder pour ne pas froisser les fans. Mais, dès la troisième partie sur onze de l'arc en cours, Zero Year, Snyder déborde déjà sur la fameuse Year One de Frank Miller. Ce Batman #24 le confirme, mais ce n'est peut-être pas plus un mal...

Forever Evil #2

L'event DC Comics continue. Le Villain Month étant terminé, on sait que nos futurs justiciers sont tous instables, psychotiques ou très violents. Mais on n'a rien appris d'autre. Du coup, c'est toujours aussi intrigué que j'ai entamé la lecture de cet épisode.

Sex Criminals #1

Matt Fraction s'est lancé la semaine dernière dans une énième série, alors qu'il quitte les séries FF et Fantastic Four par manque de temps... Si on peut critiquer ce choix qui le pousse à quitter l'excellente série qu'il avait avec Allred, l'actualité du monsieur est suffisamment chargée pour qu'on se dise que ce qui arrive est alléchant... Sa nouvelle série, Sex Criminals publiée chez Image la semaine dernière, est la preuve que Fraction est toujours capable de lancer des séries intéressantes ; les faire rester à ce niveau de qualité est une autre question...

Agents Of S.H.I.E.L.D. S01E01

Le 29 août dernier, j'ai eu la chance de participer à la soirée La rentrée Marvel (2ème édition) qui nous diffusa entres autres le premier épisode d'Agents Of S.H.I.E.L.D., la série tant attendue par les fans du Marvel Cinematic Universe. D'abord, parce qu'il s'agit d'un spin-off des films sur le petit écran. Ensuite, et surtout, la série signe le grand retour de Joss Whedon* à la télé. La série est diffusée aux Etats-Unis sur la chaîne ABC depuis hier soir. Il est donc temps de vous en parler. Alors à quoi devons-nous nous attendre ?

Forever Evil #1

Le mois dernier se terminait le cross-over Trinity War dans les pages de Justice League #23. Et Geoff Johns a fait du Geoff Johns. C’est à dire que plutôt de terminer son histoire, la fin de Trinity War ouvre un nouveau chapitre. Ou plutôt DES nouveaux chapitres. Et, devinez quoi ? Forever Evil en fait parti. Et là encore, Johns ne change pas ses habitudes dans son style narratif. Et c’est tant mieux ! C’est fluide et pourtant il se passe pas mal de choses. Très rapidement, Johns impose le ton de cet event et nous offre une premier numéro plutôt sympathique.