The Mighty Blog

Transformers vs. G.I. Joe volume 1

Les licences tirées des jouets Hasbro, Transformers et G.I. Joe, ont été récupérées par IDW Publishing, après avoir été entre les mains de Marvel Comics puis Image. Il était temps que l'éditeur réalise le fantasme des enfants qui collectionnaient les jouets en les faisant s'affronter. C'est à Tom Scioli et John Barber qu'est confié Transformers vs G.I. Joe qui en font le comicbook le plus ludique de 2014.

Dès la première page, le ton est donné. On y voit le Général Lawrence J. Flagg - une création originale de Scioli et Barber - crier sur Snake Eye qui vient d'abattre un arbre sans crier "Droit devant" (le ninja a fait vœu de silence). Transformers vs G.I. Joe va être du gros n'importe quoi... Pour notre plus grand plaisir.

Mine de rien, avoir demandé à Scioli (Godland) d'écrire et de dessiner la série est une prise de risque énorme de la part de IDW. Ils auraient pu rester sur des sentiers battus en proposant quelque chose de plus conventionnel avec une mise en place longue mais accessible et avec un casting plus réduit. Mais les auteurs ont décidé de balancer la sauce reprenant comme point de départ la fin du mythique run de Larry Hama sur la série G.I. Joe publiée par Marvel, c'est à dire avec des G.I. Joe très nombreux, les Dread Locks sans chefs et qui ne sont plus des mercenaires mais des agents de Cobra, Commander Cobra passé pour mort et l'impératrice Serpentress commande le groupe terroriste. Doctor Venom a quant à lui rejoint les Joes et, Snake Eye est parti en retraite, rendant très triste Scarlet. Le pire, j'écris tout cela mais ça n'est pas réellement important. Ce qui l'est c'est que Cybertron est apparu à proximité de la Terre. En quelques pages, les G.I. Joe reçoivent des habitants de cette planète étrange et ils s'avèrent que les robots sont des Decepticons. Pendant ce temps-là, l'équipe de "vrais héros américains" envoie une équipe sur Cybertron pour repousser la menace.

tvg-illus-001

La guerre est déclarée entre les deux parties en quelques pages. Il faudra attendre un peu plus pour retrouver les Autobots et que le tout devienne un joli foutoir. Scioti et Barber s'en donnent réellement à cœur joie. Il y a beaucoup d'action parfois sanglante - il y a de nombreux morts mais l'important casting le permet - qui très old-school dans l'approche mais avec un sens du graphisme que l'on ne voit pas ailleurs. Il y a aussi les nombreuses références comme les annotations qui présentent les personnages qui, en fonction s'il s'agit d'un G.I. Joe ou d'un Transformer, ont la forme des fiches que nous trouvions au dos de la boîte des jouets. Et puis, ils se moquent gentiment de quelques personnages comme Falcon, le frère italien (!) de Duke. Ils font aussi une référence bien drôle aux Gobots, et, ça, ça n'a pas de prix. Enfin, il y a un discours méta intéressant sur le but de cette guerre qui a pour seule prétexte le fait que les planètes sont côtes à côtes.

Sans titre

Transformers vs G.I. Joe peut sembler confus par moments. En effet, des choses se passent sans qu'on ne comprenne immédiatement la logique. Parfois, les explications d'évènements arrivent a posteriori. Étrangement, ce n'est pas un défaut. Je ne dirais pas que la série est arty mais, elle a une narration plus proche des BD underground que du blockbuster que le titre aurait pu être. Et puis, en plus d'être respectueux des licences originales, Scioti et Barber nous offrent un véritable hommage à Jack Kirby. On retrouve le style - mais avec une approche plus graphique,la manière de présenter certains éléments avec du texte, les cadres fléchés, le refus d'utiliser des doubles pages, etc. La patte graphique peut rebuter dans un premier temps mais plus les pages défilent plus on se laisse prendre au jeu en regardant les détails que Scioti apporte à chaque case. Certaines sont de véritables fresques. C'est avec un certain bonheur que j'en ai utilisé pour illustrer la critique mais il y en a bien autres dans ce premier trade paperback.

Le second volume ne devrait pas tarder à arriver, les 4 épisodes suivants étant déjà publiés en single. En attendant, je pense que je vais lire de nouveau celui-ci afin de déceler les nombreux détails et clins d'œil que je n'aurais pas encore perçu.

Transformers vs. G.I. JoeTransformers vs. G.I. Joe volume 1

Image Comics • Par Tom Scioli et John Barber • $19.99
Transformers vs G.I. Joe est une série atypique, entre hommage au Silver Age et amour des deux gammes de jouets des années 80. Scioli et Barber offrent peut-être bien l'une des BD les plus ludiques du moment avec ses tonnes de références et de clins d'œil sans pour autant ne pas rendre inaccessible leur histoire.