The Mighty Blog

Winter Soldier: The Bitter March

Avec le succès du film Captain America Le Soldat de l'Hiver, Marvel a décidé de sortir une série Winter Soldier, qui devait suivre les aventures de Bucky pendant la Guerre Froide, pendant qu'il était encore un agent communiste. Confiée à Rick Remender, la série a pourtant pris une tournure complètement différente, loin de ce à quoi on s'attendait.

Il n'y avait rien de nouveau de la part de Marvel à sortir une série liée à un film. Quand c'est en général plutôt raté (les prologues des films, ou les adaptations consternantes en comics), il arrive parfois qu'ils soient pris d'un éclair de génie. Pour le coup, confier ça à Rick Remender était intelligent : alors qu'il était en plein dans son arc sur Mindbubble et The Iron Nail, il a décidé de raconter plutôt le prologue de son immense saga, en expliquant comment ces personnages sont devenus ce qu'ils sont. On aperçoit du coup Mindbubble, et surtout Shen...

On suit donc cet agent Shen du S.H.I.E.L.D., qui est envoyé en mission avec un certain Nick Fury, pour récupérer deux scientifiques allemands. Ce couple a réussi à développer une arme sur laquelle les russes veulent mettre la main, et c'est en pleine Guerre Froide que tout ce beau monde va s'affronter.Sans titre

Bien évidemment, tout ça va déraper, et la mission prendra une tournure différente. Le premier numéro mêlait l'espionnage et l'horreur, mais la suite s'est plus dirigée vers un excellent récit d'action et d'espionnage, qui aurait fait plaisir à Brubaker en son temps. Remender connaît ses personnages, il sait les torturer et les manipuler, et en plein dans la Guerre Froide, c'est un régal. Les alliances se font et se défont, les personnages ne sont pas épargnées (sinon on serait déçu venant de l'auteur), et c'est finalement un excellent complément à la série Captain America.Sans titre

Le problème vient en fait de ces liens, que ce soit avec la série ou le film. Le lecteur qui voudra lire une histoire sur le Soldat de l'Hiver sera perdu vu qu'il apparaît plus comme un monstre "secondaire" qu'autre chose, et ceux qui veulent lire quelque chose lié à la série régulière retrouveront tout au plus un énorme flashback. C'est dommage, surtout quand on voit la qualité de la série. Remender crée une histoire géniale, pleine de rebondissements, de vrais changements pour des personnages qu'on ne connaissait pas du tout à la base, et on finit par vraiment s'attacher à eux.Sans titre

Comme toujours chez lui, ils sont torturés, mis à mal, et une fois le dernier numéro terminé, on ne peut s'empêcher de hurler pour en avoir plus. C'est une des étapes dans l'immense construction du "Remenderverse", et quand on le remet dans la chronologie de la série Captain America, ça donne beaucoup plus de sens, ainsi que de profondeur aux personnages.

J'ai adoré suivre cette série en single, j'adorerai la lire en VF d'une traite, et même si elle semble liée au film, elle est parfaitement indépendante. Remender sait faire de l'espionnage comme Brubaker, mais y rajoute une couche de blockbuster et d'amertume qui fait de The Bitter March une petite merveille !