The Mighty Blog

Ant-Man: l'Incorrigible Homme-Fourmi

Avant de devenir un des auteurs les plus connus du monde des comics, Robert Kirkman a écrit pour Marvel Comics, et notamment une série sur une série Ant-Man. Ce n'est pas Hank Pym ni Scott Lang qui porte le costume, mais un certain Eric O'Grady, agent du S.H.I.E.L.D., et un pauvre type comme on n'en fait plus...

Relativement médiatisé depuis la sortie de son film cet été, l'homme fourmi est un super héros à l'importance grandissante. Alors que le porteur actuel du costume est Scott Lang, il faut se souvenir qu'à une époque, c'était Eric O'Grady. Ce dernier, agent du S.H.I.E.L.D., hérite par accident du costume, et décide d'aller mater les filles sous la douche discrètement. Poursuivi par un autre agent qui veut l'arrêter, et avec des histoires de cœurs par dessus, le personnage va lutter pendant douze numéros entre l'héroïsme et la méchanceté pure.

En tant que lecteur, je peux comprendre quand on ne me donne pas un héros vraiment bon. C'est souvent agréable, et je préfère des personnages complexes, voire mauvais, que des enveloppes vides et plates. Sauf que là, Kirkman me donne non seulement un sale type, mais surtout quelqu'un qui m'a mis très mal à l'aise. Je l'ai dit, il utilise son costume pour aller voir les filles sous la douche. Sauf que l'objectificitation du corps de la femme est totale et profondément inutile, et dérangeante sur les bords. Ça pourrait avoir une utilité, sauf qu'ici on oscille entre le comic relativement bon enfant à l'humour basique et le malsain bien crade. J'ai vraiment eu l'impression que Kirkman m'a tapé sur l'épaule comme un type ivre franchement lourd, et ça n'a aucun intérêt.

En plus de ça, c'est très mal écrit, indigne des merveilles qu'il a développés sur sa série de zombies. La narration est un modèle de paresse et de maladresse, avec des ellipses résumées avec un talent inexistant ( "après être parti voir un collègue, notre personnage rentre dans sa chambre se reposer"), une caractérisation consternante, et des personnages vides et complètement détestables. On passe d'une femme à l'autre pour le personnage sans jamais les développer, et leur traitement est consternant. Elle ne serve qu'à essayer de développer un personnage principal inutile, qu'on résumé en deux mots ("très nul"), et elles ne sont que des objets que le héros manipule. Sauf qu'on peut avoir un personnage principal méchant, mais là c'est sincèrement mal fichu. On le déteste complètement, non pas parce qu'il est mauvais, mais parce que c'est un raté fini. Et quand les seconds rôles n'assurent pas, il n'y a rien à sauver.

Et parce que des mauvais personnages permettent de faire une série pitoyable, Kirkman ne s'arrête pas en si bon chemin, et ne racont rien en douze numéros. C'est poussif, ça n'évolue pas, il n'y a aucune utilité, et personne ne sert à rien. La menace est vue et revue mille fois, les enjeux complètement vides, et les seconds rôles sont carrément stupides. Tony Stark, qui est censé être un des plus grands génies de la Terre, devient stupide et se laisser balader par les mensonges énormes de O'Grady. Kirkman écrit particulièrement mal, et il faudra attendre le dernier numéro pour avoir un semblant de début de construction du personnage principal, en montrant ses failles psychologiques. Evidemment, c'est trop tard, et l'histoire sera déjà terminée. C'est dommage, parce que ça aurait pu être intéressant.

Visuellement, ce n'est pas phénoménal, mais ça se tient. Les dessins de Phil Hester sont classiques et parfois mal organisés, mais le script n'aide pas. C'est relativement plat, sans grande inventivité, et hormis les plans des filles sous la douche, l'artiste n'a pas l'air de prendre plaisir à dessiner.

ant man coverAnt-Man: l'Incorrigible Homme-Fourmi

Panini Comics • Par Robert Kirkman & Phil Hester • 29€95
C'est gênant, franchement mauvais, sexiste, et inutile. Il y aurait eu moyen de faire quelque chose de bien mieux, mais on se retrouve avec une purge à la place. Rien à sauver.