The Mighty Blog

Black Science Tome 1 - De Charybde en Scylla

Lancée fin 2013 aux Etats-Unis, la série Black Science de Rick Remender et Matteo Scalera arrive en France grâce à Urban Indies, le label indépendant de Urban Comics. Si vous suivez le site, vous savez certainement que je recommande vivement ce titre. L'occasion de la sortie en VF permet de faire le bilan de premier arc et vous inciter - enfin, j'espère - à le découvrir.

Lorsque James Robinson recommande chaudement une série, j'ai envie de me laisser tenter. L'auteur de Starman et Golden Age signe la préface de ce Tome 1 de Black Science et il trouve les arguments justes pour vous donner envie de lire la série. Je vous invite à aller chez votre libraire et à lire cette préface élogieuse. Par contre, gare à vous, vous risquez de partir avec le livre sous le bras.

Black Science est l'histoire de Grant McKay, un scientifique à la tête de la Ligue Anarchique Scientifique avec qui a créé le Pilier. Cet instrument repose sur des études poussées de la "black science" et il permet de voyager dans l'Infinivers. Alors que McKay fêtait ça avec ses amis, collègues et enfants, le Pilier s'active et emmène toute la troupe dans un monde parallèle. Ils se retrouvent piégées sans aucun moyen de rentrer chez eux.

Malgré ses airs de Sliders, il s'agit surtout d'un prétexte. En effet, Remender a surtout l'ambition de faire interagir des personnages et les pousser à s'entre-déchirer en faisant ressortir des rancunes passées. Ainsi, sur les dernières pages, tout éclate faisant exploser une à une les bombes à retardement qu'il a bien mis en place dès le début du récit.

Toutes ces tensions entre gens aux problèmes lambda sont accentuées par le fait qu'ils soient perdus et qu'ils soient obliger de se faire confiance pour survivre. Surtout que chacun de protagonistes a sa propre manière de survivre.

La narration de Remender est reconnaissable mais plutôt que d'utiliser les ellipses temporelles, il préfère ici le changement dimensionnel. Afin de varier le rythme plutôt frénétique des aventures inter-dimensionnelles, il utilise les flash-backs plus posés mais lui permettant de rajouter des éléments manquants à l'histoire. Ainsi, il distille avec parcimonie les informations afin de faire monter la mayonnaise correctement.

Le seul reproche que je puisse faire c'est que ça se lit trop rapidement - mais le livre ne coûte que 10€. D'un autre côté, c'est tellement passionnant que le terme "dévore" serait mieux employer que "lit trop rapidement". De plus, l'art de Matteo Scalera donne une telle fluidité au récit que ça aide. Le dessinateur donne beaucoup de mouvement à ses cases offrant des scènes dynamiques et lisibles. Il mélange aussi bien ses racines du comic que celles européennes pour offrir un style bien à part. Il y a une véritable approche dans ses scènes d'action rappelant les meilleurs films d'animation. Peut-être est-il influencé par le script de Remender qui vient de ce milieu. En tout cas, ça va vite et c'est beau ! Le tout est sublimé par les couleurs de Dean White qui participent grandement à l'ambiance de la série. On retrouve ainsi une ambiance proche de celle des titres SF EC Comics et films d'horreur pulp dans le travail des deux artistes.

black-science-t1Black Science Tome 1 - De Charybde en Scylla

Urban Comics • Par Rick Remender et Matteo Scalera • 10€00
Black Science est un récit de science-fiction au rythme frénétique mais avec une narration atypique qui se concentre sur les relations humaines. Il y a de l'humour, de l'action et du drame. Ça se lit très rapidement tout autant qu'on tombe amoureux de l'ensemble. Je ne saiserai donc de vous le dire, cette série est excellente. Laissez-vous tenter, cet album ne coûte que 10€.