The Mighty Blog

Daredevil L'homme Sans Peur Tome 1 - Le Scoop

Il aura fallu sa réédition en Marvel Select chez Panini Comics, mais il était enfin temps de s'essayer à ce run mythique de Brian Michael Bendis sur Daredevil. Il était grand temps !

Il existe deux Brian Michael Bendis. Celui que l’on connait le plus est grand public. Il a écrit Ultimate Spider-Man, BEAUCOUP d’épisodes des Avengers et continue encore à sévir au sein de la Maison des Idées avec succès. Et puis il y a l’autre Bendis. Celui des débuts, qui reste fidèle à ce qui l’a fait connaître: le polar. Bien noir, avec une tension constante et pesante. Même si j’aime beaucoup le premier, c’est ce second Bendis que je préfère. Je le trouve plus inspiré et surtout très bien entouré par des dessinateurs qui sortent des carcans du comics de super-héros habituel.

moins cool

Ici, c’est Alex Maleev aux crayons. Ils s’étaient rencontrés avec Sam & Switch chez Image Comics au tout début de leurs carrières respectives et depuis c’est une grande histoire d’amour puisqu’ont suivis Moon Knight, Spider-Woman et Scarlet (entre autres).

Ce run a débuté fin 2001 et est l’un des piliers de la relance Marvel made in Joe Quesada avec son focus sur des personnages urbains et des ambiances plus sombres et matures qu’auparavant.

Et on est tout de suite dans le bain avec (ATTENTION petit spoiler parce que c’est dans les 2 premières pages de l’album) la mort du Caïd par ses propres hommes façon Jules César.

daredevil-marvel-select-illus-01

S’en suit forcément une lutte de pouvoir au sein des mafieux de Hell’s Kitchen et New-York tandis que Daredevil prend une place centrale au sein de l’affaire. Car Wilson Fisk, au courant de l’identité secrète du diable rouge, révèle cette information et les nouveaux ennemis du héros ne vont pas décider de laisser passer ça.

Bendis s’amuse. Il ne crée pas une histoire linéaire. Il alterne des phases très bavardes, dans des bureaux (avec toujours ce génie pour les dialogues) et puis soudain, un chapitre entier, 22 pages de course-poursuites sans paroles sur les toits de New-York chorégraphiés à la perfection. L’osmose avec Maleev se sent alors à 200%.

Côté dessin, j’aime d’habitude beaucoup Alex Maleev mais tout n’est pas du même niveau. Il cherche un peu ses marques au début avec des zones beaucoup trop noires, comme s’il voulait justifier le fait de dessiner un polar et puis rapidement, tout semble prendre forme, avec une cohérence et beaucoup d’éléments suggérés et d’autres vraiment mis en avant comme le logo de Daredevil lors de sublimes séquences d’action. Ça tend vers du Bill Sienkiewicz et ce n'est pas une mauvaise comparaison.

daredevil---le-scoopDaredevil L'homme Sans Peur Tome 1 - Le Scoop

Panini Comics • Par Brian Michael Bendis & Alex Maleev • 14€95
Avec le recul, on comprend que ce sont des œuvres comme celle-ci qui ont amené les gros éditeurs à faire confiance à des Greg Rucka, Mark Waid et Warren Ellis par la suite pour des titres moins mainstream.