The Mighty Blog

L'Abominable Charles Christopher

Vingt-cinq ans après la série Bone, découvrez l’un de ses successeurs, L'Abominable Charles Christopher de Karl Kerschl qui vient de sortir chez Studio Lounak.

C’est l’histoire d’un comic-strip publié sur le net depuis 2007, créé par un artiste grandement sous-estimé ayant pourtant illustré des séries reconnues comme Wednesday Comics ou plus récemment Gotham Academy. C’est l’histoire d’un éditeur québécois qui édite de beaux bouquins pas ultra vendeurs au premier abord mais pleins de charmes. C’est l’histoire d’un yéti avec une tétine.

OiseauA OK

Comme quoi, on a beau se croire érudit, on tombe parfois sur une perle qui existe depuis super longtemps et dont on avait jamais même entendu le début du nom (faut dire que ça marque un titre pareil). L’Abominable Charles Christopher. Paie ton deuxième prénom…

Et puis, y’a comme une injustice dans cette affaire. Un complot plutôt ! Comment expliquer ce manque de reconnaissance ? Surtout quand on se rend compte que L’Abominable Charles Christopher est recommandé par à peu près toute la communauté bédéphile DE LA PLANÈTE ! Préface de Régis Loisel, un Eisner Awards, des compliments venant des plus grands, copain avec tout le monde sur Twitter. Karl Kerschl est un grand ignoré qui doit s’ignorer, et c’est bien dommage.

Corbeau OK

Assez parlé de ce qui entoure le titre, parlons de ce qu’on trouve dedans. Un yéti donc ! Avec une tétine de surcroît. Habitant une forêt qu’il protège quand il en a envie d’on ne sait pas trop quoi. Les autres animaux du coin vivent leurs vies tranquillement. Ils font des soirées d’anniversaires, occupent leurs petites vies de famille comme ils peuvent. Y’a un duo de putois qui rappelle les Castors Allumés, un piaf père de famille qui rentre un peu trop souvent alcoolisé et que sa femme fait dormir en dehors du douillet nid installé dans le tronc d’un arbre, un ours taciturne dont on vit la jeunesse via des flash-backs récurrents.

Puis arrive le jour où l’esprit de la forêt vient prendre Charles et lui demande de sauver leur monde au travers d’une quête assez improbable. Accompagné par un fidèle sidekick loup superbe, il part à l’aventure tant bien que mal et sans vraiment comprendre les tenants et les aboutissants. Et, nous non plus !

Mais peu importe car comme vous avez pu le remarquer avec les quelques extraits qui illustrent cette critique, les dessins sont absolument splendides. À la fois doux et dynamiques, élégants aussi grâce à un faux noir et blanc pleins de nuances de gris et de vert. Peu importe également parce que ce fil rouge est fait pour être développé dans la suite de cette grande saga qui s’annonce.

Oiseau OK

En attendant, on a une œuvre complète. Publié sans réelle régularité sur son site, chaque épisode/page peut avoir un format différent: trois cases sur une ligne; deux lignes de plusieurs cases; une pleine case/page. Quand la lecture est en album, cela créé une atmosphère particulière parce qu’au milieu du scénario s’intercalent des strips humoristiques diablement efficaces, désamorçant complètement la gravité des événements. On est décontenancé mais pas déçu pour autant. On alterne les rires, l’émerveillement, et le frisson.

aboimnableL'Abominable Charles Christopher

Studio Lounak • Par Karl Kerschl • 19€95
Totalement conquis par ce titre, je ne peux que conseiller de vous le procurer. Que ce soit en français, ou en anglais en recueil ou directement et gratuitement sur ce site et d’en parler à tout le monde.