The Mighty Blog

Tokyo Ghost Tome 1

Après Black Science et Deadly Class, Urban Comics continue de publier les séries indépendantes de Rick Remender, avec aujourd'hui Tokyo Ghost. L'auteur s'est associé avec le dessinateur superstar Sean Murphy, créateur de Punk Rock Jesus, qui a pour mission de restituer l'univers assez dingue de la série. Remender, qui nous a habitué au très bon, peut-il encore nous surprendre ?

Tokyo Ghost est comme beaucoup des travaux des Remender, une histoire de science-fiction. Et comme dans la plupart de ses intrigues, l'humanité s'est plantée, et le monde, ou plus précisément Los Angeles dans notre cas, est devenu un endroit peu attractif. Le monde tel qu'on le connait actuellement a continué à produire toujours plus de contenus/pubs/écrans. Quasiment chaque habitant a une sorte d'écran devant ses yeux, lui permettant d'être toujours connecté à tout. Los Angeles est donc devenu hyper-individualiste, et c'est dans cet univers que Debbie Decay et Led Dent évoluent. L'héroïne, que l'on suit grâce à sa voix interne (assez caractéristique de Remender là aussi), n'a elle jamais touché à ces augmentations, alors que son copain a fait ce choix un peu plus tôt dans sa vie. Il est donc complètement accro, mais peut compter sur Debbie pour essayer de l'aider à s'en sortir.

tokyo-ghost-tome-1-1

C'est le pitch des premiers épisodes ; ce couple de chasseurs de prime a un dernier contrat à effectuer pour essayer de sortir des îles (oui oui) de Los Angeles. Ce contrat est l'occasion pour Remender de nous introduire son univers à travers une ... course poursuite, ce qui n'a rien d'étonnant quand on connaît l'auteur. Mais cela permet à Sean Murphy de nous en mettre une première fois plein les mirettes. Le génial dessinateur livre des pages dynamiques, bourrées de détails, et donne en très peu de cases une très bonne idée de ce à quoi Los Angeles ressemble. Mais vraiment, là ou il impressionne toujours, c'est dans les arrières plans et les scènes annexes. Ça fourmille de détails, de références, et aussi de sang, parfois. Après cette introduction très violente, montrant bien le manque total de conscience de la population, le récit ralentit un peu pour nous présenter le passé de nos héros.

A travers un deuxième numéro très touchant, Remender nous conte l'origine du couple, leurs liens très forts et comment ils sont arrivés à cette situation. Ce chapitre est à mon sens très important car il définit la dynamique liant les deux héros, montrant leurs forces et leurs faiblesses, et comment elles seront exploitées plus tard. Par rapport à tous les personnages qu'a pu écrire Remender, Debbie se rapproche de Stel de Low, avec une détermination et une foi en elle assez fortes. Elle est porteuse d'espoir, et se détache très vite des personnages introduits dans les premiers chapitres.

Suite à cette introduction, la série va vite se déplacer à Tokyo (c'est dans le titre), là où l'intrigue principale va prendre place. L'arrivée y est un peu convenue, ainsi que le déclenchement de la deuxième phase (énorme coïncidence quand on y repense), mais les conséquences seront terribles pour les personnages et les Jardins Préservés de Tokyo. C'est vraiment là qu'on reconnait Remender, dans son envie de ne jamais ralentir et d'embêter en permanence ces héros. La fin de ce tome est très prometteuse et malgré les quelques défauts de la seconde partie, on a hâte de voir la suite.

Voir est un mot parfaitement adapté, tant le talent de Sean Murphy nous éblouit encore une fois. Le dessinateur est génial du début à la fin, notamment grâce à son dessin très imaginatif, ultra détaillé, qui donne vie à ses personnages. Ses flashbacks sont beaucoup trop mignons, et ses bastons génialement violente. Entre corps nus (étonnamment nombreux), un Japon boisé magnifique et un Los Angeles crade et hyper électronique, Murphy représente parfaitement l'histoire imaginé par son collègue. La colorisation est assurée par Matt Hollingsworth, dont l'association avec Murphy (The Wake, Chrononauts) ne m'enchante toujours pas plus que ça, sans que j'arrive à savoir pourquoi. Son travail est sobre et efficace, et sa colorisation est toujours adaptée. Urban Comics publie une version noir et blanc de cette histoire, que j'ai feuilleté à la PCE et qui pourrait valoir le coup ...

tokyo-ghost-tome-1-coverTokyo Ghost Tome 1

Urban Comics • Par Rick Remender & Sean Gordon Murphy • 10€00
Tokyo Ghost est un pur comicbook signé Rick Remender. L'auteur réutilise la plupart de ses gimmicks, dans un univers une nouvelle fois original et sombre. Et comme d'habitude, il sait s'entourer avec un Sean Murphy toujours aussi incroyable. Le dessinateur n'est absolument pas égoïste, et fournit un travail parfait. Si la lecture en singles m'avait laissé un peu froid, la relecture de tous les épisodes à la suite m'a montré qu'on pouvait encore faire confiance à Remender, surtout vu la fin qu'il nous a lâché ...