The Mighty Blog

Wytches Tome 1

Wytches est le nouveau venu dans le catalogue Indies d’Urban Comics, qui continue de faire les bons choix. Après Black Science et East Of West, l’éditeur français met le grappin sur une autre excellente série Image Comics écrite par un duo de marque, Scott Snyder et Jock.

Les deux auteurs, dont la première collaboration avait lieu sur un génial run de Detective Comics, se retrouvent pour un livre dont le genre est évident quand on les connait. Wytches est en effet un comic book d’horreur, où l’on va suivre la famille Rooks, qui vient d’emménager dans la ville de Litchfield. Ce choix s’est fait suite un événement assez traumatisant pour eux, notamment leur fille Sailor, et ils tentent de repartir de zéro …

wytches-tome1-2

Mais l’introduction est tout autre. Elle nous plonge directement dans l’horreur, en 1919, où l’on peut voir le premier "Promis c'est promis" du tome, qui a une certaine importance. Ce premier chapitre de Wytches est en soi une parfaite introduction. Les trois personnages principaux, la famille Rooks, sont présentés, et on comprend déjà quelle dynamique les lie. Et c’est là où Snyder fait fort. Derrière un thème "classique", les sorcières (même si elles sont très différentes du mythe), l’auteur de Batman utilise son récit pour dévoiler d’autres peurs, celles de la paternité.

wytches-tome1-3

En effet, à travers Wytches, mais aussi les textes à la fin de chaque numéro, Snyder expose sans honte toutes les peurs qu’il a, et qui font qu’il écrit ce récit. Être égoïste, un mauvais père, comment mêler travail et vie de famille, gérer les peurs de ses enfants … et c’est finement amené dans son histoire. La relation Charlie-Sailor est au centre de Wytches, que ce soit sous forme de flashbacks ou dans la trame principale. Tout au long du livre, Snyder dévoile comment ils en sont arrivés là.

Mais c’est aussi une histoire d’horreur que les auteurs racontent, et elle est très réussie. Que ce soit au début, ou durant les derniers chapitres, Snyder sait comment gérer le rythme pour donner un sentiment malsain et stressant à Wytches, comme il a pu le faire sur Severed. Et le twist final est plutôt bien pensé, inattendu tout en étant bien amené. Pour vous dire, même Noisybear, qui râle sur Batman chaque mois a apprécié Wytches.

wytches-tome1-4

Et si j’ai beaucoup parlé de l’histoire et de Snyder, il est temps de laisser la place à Jock et Matt Hollingsworth, époustouflants sur la série. On reconnait évidemment bien le trait de Jock, étant précis la plupart du temps, mais moins quand il s’agit de ne pas tout dévoiler. Il laisse plein d’indices au lecteur, ne montre que des morceaux pour nous laisser le droit de s’imaginer les choses, ce qui est à mon sens indispensable dans ce genre. La colorisation est donc faite par Hollingsworth, et elle est très particulière. Dans le processus expliqué dans la version originale, il explique que la colorisation est "normale" dans un premier temps, puis il ajoute des éclaboussures - faites manuellement - au dessin. Ça donne un effet dégoulinant mais beau, qui renforce l’aspect brumeux de l’histoire. L’atmosphère que Snyder a voulu mettre à son histoire est parfaitement retranscrite par les deux artistes.

wytches-tome1-coverWytches Tome 1

Urban Comics • Par Scott Snyder & Jock • 10€00
Wytches est une réussite. Scott Snyder délivre une histoire plus personnelle que jamais, dans un style qu’il affectionne particulièrement. Le développement est assez simple, mais les personnages ont une épaisseur qui fait qu’on dévore le livre. Et comme la partie graphique est réussie, on a donc un comic book indispensable, donc la suite a été annoncée aux États-Unis pour 2016.